Grand requin blanc
Carcharodon carcharias

Photo fournie par Bob Semple, Institut océanographique de Bedford

Requin blanc capturé au large des côtes de l'île-du-Prince-Édouard en 1983.

Requin blanc capturé au large des côtes de l'île-du-Prince-Édouard en 1983. Photos fournies par Jack Woolner et Tom Hurlbut.

Requin blanc capturé au large des côtes de l'île-du-Prince-Édouard en 1983.

Requin blanc capturé au large des côtes de l'île-du-Prince-Édouard en 1983. Photos fournies par Jack Woolner et Tom Hurlbut.

Dent de la mâchoire inférieure d'un requin blanc.

Dent de la mâchoire inférieure d'un requin blanc.

Description

Le requin blanc est couramment appelé le grand requin blanc. Il s'agit d'un requin grand, robuste et fusiforme avec un museau conique modérément long. Les lobes supérieur et inférieur de sa nageoire caudale sont à peu près de même grandeur et ses grandes dents triangulaires dentelées, qui ressemblent à des dents de scie, sont pratiquement symétriques. Son pédoncule caudal est doté d'une forte carène, mais il ne possède pas de carène secondaire Contrairement à ce que son nom laisse croire, ce requin n'est blanc que sur le ventre. La couleur du dos varie du gris au noir en passant par le bleu.

Aire de répartition

Le requin blanc, cosmopolite, se retrouve le long des marges continentales de toutes les mers tempérées et dans une partie des mers tropicales. Il se fait rare dans les eaux canadiennes de l'Atlantique, mais on en observe ou on en capture tous les 2 à 3 ans. On en a capturé dans la baie de Fundy, au large des côtes sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, à l'est de la Nouvelle-Écosse, au sud de Terre-Neuve-et-Labrador et dans le golfe du Saint-Laurent. Un requin blanc de 5 mètres (17 pieds) a été capturé au large des côtes de l'île-du-Prince-Édouard en 1983. D'après les bandes de croissance dans les vertèbres, il semblerait qu'il avait 17 ans. Un petit requin blanc (10 pieds, soit 3 mètres) a été capturé dans un filet-piège dans la baie de Fundy, près d'Economy en 2011; le requin a été identifié grâce à ses mâchoires et ses dents.

Habitat

Le requin blanc habite les eaux côtières et océaniques du plateau continental. Il s'aventure périodiquement dans les baies et les ports. Ce requin vit aussi dans les eaux autour des îles océaniques. Le grand requin blanc se retrouve depuis la surface jusqu'à 1 280 m de profondeur (4 240 pi). Il peut facilement tolérer des températures aussi différentes que celles que l'on retrouve dans les régions subarctiques et celles qui caractérisent les régions côtières tropicales. Il vit dans l'une des plus vastes zones d'habitat que l'on retrouve chez les poissons.

Cycle biologique

C'est un prédateur solitaire qui peut atteindre 6,6 m de longueur (21 pi). Même si c'est la plus grande taille enregistrée pour un requin blanc, il pourrait exister au sud de l'Australie des spécimens qui atteindraient 8 m de longueur (26 pi). Les spécimens mesurent en moyenne 4,6 m (15 pi) et pèsent plus de 680 kg (1 500 lb). On ne connaît pas bien l'âge et la croissance de l'espèce, mais on pense qu'ils grandissent lentement, atteignent de grandes tailles et vivent relativement longtemps. Le requin blanc migre, mais ses mouvements dans l'Atlantique Nord sont inconnus. Des études de marquage ont démontré que certains requins blancs étaient capables de parcourir 190 km en 2,5 jours. On les rencontre en général dans les eaux canadiennes en août et en septembre.

Régime alimentaire

Le requin blanc consomme une grande variété de poissons et de mammifères marins. Les poissons comme le saumon, le merlu, le flétan, le maquereau et le thon sont ses proies habituelles, tout comme le marsouin commun et le phoque commun parmi les mammifères marins. Le grand blanc mange aussi d'autres requins, des tortues marines et des oiseaux de mer; il se nourrit aussi de graisse provenant de carcasses de baleines. L'étude du contenu stomacal d'un grand requin blanc capturé près de l'île Deer, au Nouveau-Brunswick, a révélé la présence de trois marsouins. La vitesse de métabolisme est lente et l'on pense que 30 kg de graisse peuvent faire survivre l'animal pendant un mois et demi.

Reproduction

Ce requin est ovovivipare. La femelle donne naissance à des petits dont le nombre s'échelonne entre 2 et 14. Elle peut n'avoir que de 4 à 6 portées dans sa vie. On ne connaît pas la longueur de la gestation, mais il est possible qu'elle dure plus d'un an. Les femelles sont matures à une longueur de 4 à 5 mètres (à l'âge de 12 à 14 ans), tandis que les mâles le sont à 3,7 - 4,1 mètres (à l'âge de 9 à 10 ans). Des preuves circonstancielles laissent entendre que la baie de New York, située entre le cap May et le cap Code, pourrait être une zone d'accouplement pour les requins blancs. On pense que leur progéniture mesure plus de 100 cm de long à la naissance et que le plus petit requin blanc vivant à l'état sauvage mesure 108 cm.

Interaction avec l'homme

Le requin blanc est considéré comme étant l'un des requins les plus dangereux en raison de sa grande taille, du fait qu'il entre dans les eaux peu profondes, de ses habitudes alimentaires, de son agressivité et du fait qu'il a déjà attaqué des hommes. Il se fait rare dans les eaux canadiennes, mais on en signale tous les 2 à 3 ans. Bien qu'il y ait eu 4 attaques de requins blancs sur des bateaux dans les eaux canadiennes au cours des 120 dernières années, aucune n'a eu lieu au cours des 45 dernières années. Les pêcheurs commerciaux en rencontrent rarement et ils sont rarement capturés durant une pêche récréative en raison de leur rareté, de leur taille et de leur capacité à se défaire des filets. En raison de leur nombre dangereusement bas dans les océans du globe, le COSEPAC a désigné le requin blanc comme espèce menacée au Canada en 2006. Le MPO a effectué une évaluation du potentiel de rétablissement des requins blancs en 2006.

Caractéristiques particulières

  • Dent triangulaire dentelée
  • Lobes de la nageoire caudale de taille pratiquement égale
  • Carène caudale
  • Une tache noire peut être présente dans l'axe de la nageoire pectorale
  • Queue homocerque