Tournois de pêche au requin

Scientifiques mesurant un requin

Scientifiques mesurant un requin

Dans les Maritimes, la pêche récréative au requin se pratique depuis 1994. Cette pêche sportive permet aux chercheurs de recueillir des données biologiques sur chacune des espèces de requins pêchées et d'utiliser ces données pour évaluer l'état des stocks et la santé des populations de requins en général, plus particulièrement celle des requins bleus. Pour les besoins de la collecte de données, ceux qui pratiquent la pêche récréative au requin doivent obligatoirement soumettre les données concernant la longueur, le poids, le sexe et le lieu de capture de chaque requin pêché, que le requin soit relâché ou débarqué. En surveillant les tendances de ces données d’une année à l’autre, et de concert avec les renseignements plus détaillés recueillis lors de tournois locaux de pêche au requin, les scientifiques du Laboratoire de recherche sur les requins du Canada atlantique parviennent à détecter des changements dans la population qui indiquent une faible abondance des stocks ou la surpêche. Les indicateurs biologiques, tels que la composition par taille, la taille à la maturité sexuelle et le nombre de prises selon l'effort de pêche, sont particulièrement utiles pour détecter des problèmes des populations. La pêche au requin, bien gérée, offre beaucoup d'avantages sur les plans social et économique, mais encore faut-il qu'elle réponde aux exigences d'une pêche durable. En d'autres mots, la population de chaque espèce de requin doit être maintenue à un niveau qui ne représente aucun danger.

Des tournois de pêche au requin ont lieu chaque année dans les eaux au large de la Nouvelle-Écosse, en général pendant le mois d’août. Ces tournois sont des événements commerciaux ou des événements parrainés par les communautés, et non par Pêches et Océans Canada ou le Laboratoire de recherche sur les requins de l’Atlantique. Cependant, les prises qu'on y obtient fournissent d'excellents échantillons scientifiques et elles sont donc surveillées de près. L'espèce de requin la plus souvent capturée est le requin bleu. Toutefois, par le passé, des espèces rares comme le requin-renard ou la maraîchère ont aussi été capturées. Le requin-taupe bleu, illustré dans la photo (à droite), n'rsquo;est pas rare dans les eaux canadiennes, quoique le spécimen présenté ici soit exceptionnellement grand. On trouve aussi d'autres espèces de requins au large de la Nouvelle-Écosse, mais beaucoup d'entre elles préfèrent les eaux plus chaudes du Gulf Stream ou les plus grandes profondeurs et sont donc peu susceptibles d'être capturées par des pêcheurs sportifs.

Calendrier d’été de 2018 des tournois de pêche au requin

Riverport

Annulé pour 2018

Petit de Grat

Réunion des capitaines Aug. 9
Tournois des Requins Aug. 10

Lockeport

Réunion des capitaines Aug. 10
Tournois des Requins Aug. 11-12

Louisbourg

Réunion des capitaines Aug. 17
Tournois des Requins Aug. 18 (météo du 19 Août)

Yarmouth

Réunion des capitaines Aug. 15
Tournois des Requins Aug. 16-18

Figure 7 : Un requin-taupe bleu de 3,3 mètres (10 pi 10 po) et de 492 kilogrammes (1 082 lb) capturé dans un tournoi de pêche du requin en 2004 à Yarmouth.

Un requin-taupe bleu de 3,3 mètres (10 pi 10 po) et de 492 kilogrammes (1 082 lb) capturé dans un tournoi de pêche du requin en 2004 à Yarmouth.

De même que les renseignements recueillis pour le ministère des Pêches et des océans, les autres groupes et établissements de recherche utilisent les requins débarqués aux tournois de pêche récréative pour prélever des échantillons et recueillir des données auxquels ils n’auraient pas accès autrement.

Projets et recherche d’autres institutions

Le Programme de recherche sur les requins d’OERS

La Oceanographic Environmental Research Society (OERS) étudie les incidences causées par différents polluants sur les animaux marins et dans leur environnement. Des polluants, comme les métaux lourds (le mercure, le plomb, l’arsenic, le cadmium, etc.) font l’objet d’études, car ils sont toxiques pour les animaux. Ces métaux lourds peuvent être cancérogènes (l’arsenic et le chrome), dangereux pour le système nerveux central (le mercure), ou avoir d’autres conséquences mortelles. À ce jour, nous avons mis sur pied un programme de recherche à long terme qui étudie les quantités de métaux lourds présents dans les baleines et les phoques et, au cours des dernières années, nous nous concentrons sur les requins, qui sont des espèces sentinelles importantes du milieu marin. Différents échantillons de tissus sont prélevés (muscles squelettiques, foie, cœur, reins, et gonades) de chaque animal afin de déterminer le contenu de métaux lourds. Cette information est importante pour comprendre comment les polluants ont une incidence sur la biologie de nombreuses espèces et pourrait donner une certaine indication de l’état de « santé » de l’environnement marin.

Université Dalhousie, faculté d’agriculture
Département des sciences animales et de l’aquaculture

Des études sont prévues afin de déterminer les effets des écosystèmes changeants sur les requins qui vivent dans l’Atlantique Nord-Ouest du Canada. Le contenu de l’estomac des requins bleus, prélevé au cours de l’été 2018, ainsi que celui de la maraîche, prélevé dans le cadre de la pêche commerciale en 2017, seront déterminés. Cette recherche doit reproduire une étude menée de 1999 à 2001 sur la maraîche (Joyce et al., 2002. J. Marine Sci. 59 : 1263-1269) et une autre menée de 1999 à 2001 (McCord et Campana, 2003. J. Northw. Atl. Fish. Sci. 32 : 57-63) et doit servir à déterminer les changements dans le régime alimentaire de ces poissons au cours d’une période de 17 à 19 ans.

Avec l’utilisation du séquençage de nouvelle génération, on doit aussi déterminer le microbiome du requin bleu du Canada Atlantique, en fonction des échantillons prélevés sur les requins débarqués en 2017 et en 2018. Ces travaux serviront de point de référence pour de prochaines études, puisque les changements dans le microbiome au fil du temps font état de nombreux facteurs, y compris le régime alimentaire. De concert avec ces travaux, on déterminera la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans le tube digestif de ces requins. Ce sera là la suite des travaux menés par notre groupe de recherche sur les échantillons prélevés en 2017 et qui ont permis de déterminer qu’il y a présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans le tube digestif des requins bleus.

Pêche récréative du requin

Si vous prévoyez participer à la pêche récréative du requin, vous devrez faire une demande de permis auprès du MPO. Les détenteurs d'un permis peuvent télécharger le résumé de la pêche récréative du requin (registre de pêche), les instructions pour remplir le registre de pêche ou un exemple de registre rempli. Des renseignements supplémentaires (y compris sur la façon de déterminer l'espèce du requin et son sexe) sont également disponibles ici ( Renseignements supplémentaires).

La carte ci-dessous illustre la zone située juste au large d'Halifax, de même que le lieu de capture de bon nombre des requins bleus attrapés lors des derniers tournois de pêche au requin d'Halifax-Dartmouth. On pêche habituellement le requin bleu à une profondeur d'au moins 30 mètres (100 pieds) ou même plus profond, au moyen de calmar, de maquereau ou de hareng, appâts qui sont tous pêchés relativement près de la surface. Certains pêcheurs se servent en premier lieu d'une amorce pour attirer tous les requins qui se trouvent dans les environs. La température de l'eau idéale pour la pêche au requin est au-dessus de 18 oC.

Carte des tournois de pêche au requin

Carte des tournois de pêche au requin

Le nombre de tournois de pêche au requin et de participants a varié au fil des ans depuis le début, et chaque année, des données biologiques ont été recueillies au cours de chacun de ces tournois. La plupart des requins capturés pendant les tournois sont relâchés et la majorité des requins de taille non réglementaire sont marqués par des bénévoles. La longueur, le poids, la maturité sexuelle et les contenus stomacaux des requins débarqués peuvent être enregistrés et analysés. Les données recueillies jusqu'en 2004 ont maintenant été analysées et un premier rapport sur les répercussions des tournois sur la population de requins bleus a été publié. Ce rapport, intitulé Incidence de la pêche récréative et commerciale sur la population de requin bleu (Prionace glauca) des eaux canadiennes de l'Atlantique, conclut que les requins bleus capturés lors des tournois de pêche au requin ne représentent que 3 % du nombre de requins tués chaque année dans les eaux canadiennes et, partant, que les tournois n'ont qu'un effet négligeable sur la population de requins bleus. Les prises accessoires de la pêche commerciale sont la plus grande cause de mortalité des requins bleus et sont probablement aussi à l'origine du faible déclin de la population observé récemment. La quasi-totalité des mortalités de requins résulte de la pêche par des navires étrangers à l'extérieur des eaux canadiennes. Le Laboratoire de recherche sur les requins continuera toutefois de surveiller de près l'évolution de la population.

Depuis le début de l'été 2006, les règlements de tous les tournois ont fait l'objet de modifications. En vertu des nouveaux règlements, tous les requins bleus de moins de 240 centimètres (8 pieds) doivent être relâchés vivants, préférablement après le marquage. Le marquage est facultatif, mais le Secteur des Sciences du MPO l'encourage fortement. Une trousse de marquage est remise à tous les capitaines de pêche avant le début d'un tournoi. Ainsi, avec le numéro d'étiquette, les participants à un tournoi fournissent aux biologistes du MPO des renseignements tels que la longueur, le sexe, le lieu de capture et la température de l'eau, à la fin de chaque journée de pêche du tournoi. Les requins dépassant 240 centimètres (8 pieds) peuvent continuer à être débarqués, tout comme les requins de toute autre taille, sauf les requins bleus. La remise à l'eau des requins-taupes communs vivants, qui ont été inscrits comme une espèce en voie de disparition par le COSEPAC, est également encouragée. Le grand nombre de requins marqués par les participants aux tournois sera d'une grande valeur scientifique pour le Secteur des Sciences du MPO, puisque les taux de recapture serviront à produire de meilleures estimations en rapport avec les taux de mortalité du requin bleu. Cliquez ici pour obtenir des renseignements sur les recaptures d'individus marqués.

Nombre de captures par année

Le tableau qui suit présente le nombre de prises par année lors de chaque tournoi. Il est à noter que les règlements concernant les débarquements de requins dans le cadre de tournois ont été modifiés en 2006, ce qui s'est traduit par une diminution du nombre de requins débarqués.

Prises par année lors de chaque tournoi

Année Tournoi Nombre de prises Nombre de participants
1993 Halifax 94 94+
1994 Halifax 65 65+
1994 Lockeport 15 15+
1994 Split Crow 37 37+
1995 Halifax 80 62+
1995 Split Crow 10 18+
1995 Dartmouth 32 32+
1996 Lockeport 17 61+
1996 Split Crow 17 17+
1996 Dartmouth 29 34+
1996 Eastern Passage 52 26+
1997 Halifax 95 91+
1997 Lockeport 15 14+
1997 Split Crow 51 77+
1997 Eastern Passage 112 134+
1998 Lockeport 53 160
1998 Split Crow 9 108
1998 Dartmouth 68 181
1998 Eastern Passage 123 210
1998 Yarmouth 16 74
1999 Lockeport 74 100
1999 Split Crow 31 117
1999 Dartmouth 89 180
1999 Yarmouth 106 180
2000 Lockeport 100 84+
2000 Halifax 29 120
2000 Dartmouth 32 140
2000 Yarmouth 77 312
2001 Eastern Passage 25 176
2001 Lockeport 13 140
2001 Yarmouth 76 349
2001 Brooklyn 37 185
2001 Halifax 13 71
2002 Eastern Passage 37 188
2002 Riverport 17 35
2002 Lockeport 123 108+
2002 Yarmouth 103 318
2002 Brooklyn 43 330
2002 Halifax 9 91
2003 Eastern Passage 53 199
2003 Riverport 32 76
2003 Lockeport 64 221
2003 Yarmouth 84 348
2003 Brooklyn 111 307
2003 Halifax 2 50
2004 Eastern Passage 49 143
2004 Riverport 14 49
2004 Lockeport 55 119
2004 Yarmouth 77 260
2004 Brooklyn 68 298
2005 Riverport 13 36
2005 Lockeport 32 127
2005 Yarmouth 17 225
2005 Brooklyn 72 216
2006 Riverport 4 33
2006 Lockeport 6 102
2006 Yarmouth 61 188
2006 Brooklyn 35 201
2006 Eastern Passage 5 158
2007 Riverport 1 40
2007 Lockeport 9 98
2007 Yarmouth 72 156
2007 Brooklyn 10 162
2008 Riverport 4 33
2008 Lockeport 14 86
2008 Yarmouth 118 147
2008 Brooklyn 10 129
2009 Riverport 5 28
2009 Lockeport 38 91
2009 Yarmouth 48 167
2009 Brooklyn 15 76
2010 Riverport 5 34
2010 Lockeport 47 168
2010 Yarmouth 44 110
2010 Brooklyn 28
2010 Jeddore 0 11
2011 Riverport 1 38
2011 Lockeport 37 50
2011 Yarmouth 41 122
2011 Brooklyn 7
2011 Jeddore 0 28
2011 Petit De Grat 13 76
2012 Riverport 10 46
2012 Lockeport 46 114
2012 Yarmouth 46 137
2012 Brooklyn 15 85
2012 Jeddore 26 49
2012 Petit De Grat 20 112
2012 Louisbourg 4 7 boats
2013 Riverport 4 42
2013 Lockeport 21 NK
2013 Yarmouth 56 NK
2013 Brooklyn 4 123
2013 Petit De Grat 30 76
2013 Louisbourg 1 NK
2014 Riverport 12 78
2014 Lockport 22 77
2014 Yarmouth 31 111
2014 Petit De Grat 35 113
2014 Louisbourg 9 132
2015 Riverport 7 80
2015 Lockport 14 65
2015 Petit De Grat 15 173
2015 Louisbourg 13 142
2016 Riverport 8 63
2016 Lockeport 11 87
2016 Petit de Grat 9 135
2016 Louisbourg 22 153

Poids total des débarquements par année

Dans le tableau ci-dessous se trouve le poids total des débarquements par année lors des tournois de pêche au requin bleu. Il est à noter que les règlements concernant les débarquements de requins dans le cadre de tournois ont été modifiés en 2006, ce qui s'est traduit par une diminution du nombre de requins débarqués.

Poids total des requins par année
Année Poids brut total au débarquement (kg)
1993 3 642
1994 5 048
1995 6 464
1996 5 013
1997 10 315
1998 10 406
1999 14 598
2000 15 977
2001 7 735
2002 20 026
2003 12 548
2004 11 278
2005 7 159
2006 10 190
2007 8 753
2008 13 484
2009 10 949
2010 12 667
2011 9 406
2012 13 417
2013 10077
2014 8283
2015 3118
2016 3447

Statistiques intéressantes sur les tournois

  • Requin le plus lourd: Requin-taupe bleu de 492kg (poids brut), à Yarmouth en 2004.
  • Requin bleu le plus lourd: 211kg (poids brut), à Riverport en 2008.
  • Requin le plus long: 366cm (longueur totale), à Split Crow en 1996.
  • Taille moyenne des requins bleus capturés: 50kg (poids brut), 193cm (longueur à la fourche).
  • Rapport général des sexes: 50% de mâles, 50% de femelles.
  • Autres espèces débarquées: Renard de mer de 186kg (poids brut), à Brooklyn en 2008 et requin-taupe commun de 132kg (poids brut), à Yarmouth en 2003.

des données utiles et des données cartographiées

Date de modification :