Limande à queue jaune

Limande à queue jaune
Nom latin

Limanda ferruginea

Nom du groupe

poisson de fond

Information taxonomique (en anglais seulement)

Habitat

La limande à queue jaune est présente le long de la côte Est de l'Amérique du Nord. Son aire de répartition s'étend de Terre-Neuve à la baie de Chesapeake. Au Canada, la limande à queue jaune se retrouve surtout dans la partie supérieure des bancs du plateau continental, depuis les Grands Bancs de Terre-Neuve jusqu'au banc de Georges dans le golfe du Maine. Elle vit habituellement à une profondeur de 40 à 70 mètres environ, et est rarement observée à plus de 100 mètres de profondeur.

Description de l'espèce

Figure 11 - Limande à queue jaune

Limande à queue jaune

La limande à queue jaune est poisson plat de l'Atlantique. Son corps est plat et ovoïde, avec une petite bouche tournée vers le haut et les deux yeux sur la face supérieure du corps. Sa ligne latérale est arquée derrière l'ouverture branchiale. Sa nageoire caudale est arrondie et, comme son nom l'indique, de couleur jaune. La limande à queue jaune excelle dans l'art du camouflage, et la coloration de son corps varie en fonction de la couleur du fond marin. Le côté oculaire est habituellement brun olive avec des taches rougeâtres, et le côté aveugle est blanc jaunâtre. Les adultes peuvent mesurer entre 38 et 43 centimètres et peser entre 0,5 et 0,6 kilogramme. Dans les eaux canadiennes, des limandes à queue jaune âgées de 12 ans ont déjà été capturées, mais les individus de plus de 10 ans sont rares.

Nous croyons que la limande à queue jaune peut représenter une sous-population pour chaque banc distinct du plateau néo-écossais, avec un certain degré indéterminé de mélange entre les bancs. Pour les besoins de l'évaluation des stocks, nous séparons les limandes à queue jaune par les divisions de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest qui comprennent les plus grandes concentrations de limandes à queue jaune. La division 4X contient la partie sud du banc de Browns, de l'autre côté du chenal Fundian par rapport au banc de Georges, la division 4W contient le banc de l'île de Sable et la sous-division 4Vs contient le Banquereau. Il y avait une distribution continue de la limande à queue jaune dans la zone entre le Banquereau et le banc de l'île de Sable, mais elle s'est vidée tandis que la population diminuait. Actuellement, les limandes à queue jaune des divisions 4Vs et 4W sont très distinctes, et même la répartition les prérecrues démontre une rupture distincte.

Les poissons du banc de Browns (4X), en plus d'être très éloignés des autres concentrations de limandes à queue jaune, démontrent également une étendue beaucoup plus restreinte et différentes tendances en matière d'abondance et de biomasse en comparaison avec les bancs de l'est du plateau (4VW). L'abondance des bancs de l'est a connu de grandes diminutions depuis le milieu des années 1970. Cette tendance semble avoir atteint son plus bas niveau au milieu des années 1990, et il peut y avoir eu une augmentation au cours des dernières années (les données des dernières années sont faussées par le manque d'uniformité des navires hydrographiques, qui peuvent avoir différentes capturabilités pour certains poissons).

Alors que la partie pêchée de la population a diminué à partir des années 1980 jusqu'à atteindre en général des minimums records depuis 1993, l'abondance des prérecrues a généralement augmenté au cours de la même période. Il n'y a pas eu de pêche importante dans la division 4VW depuis 1996 (et la pêche est interdite dans la division 4W depuis 1987). Même en supposant une influence négative d'un refroidissement de l'eau nuisant au rétablissement de la population de 4W en l’absence de pêche, nous nous attendions à ce que se produisent d'importants signes de rétablissement des tailles exploitable depuis le milieu des années 1990. La stabilité des tendances opposées en matière de pêche et de prérecrues peut refléter un déclin de l'âge et de la taille de la limande à queue jaune à maturité. Cela pourrait produire une structure de population stable contenant des poissons de tailles considérées auparavant comme immatures. Malheureusement, nous n'avons pas effectué un échantillonnage détaillé de la limande à queue jaune du plateau néo-écossais depuis 1983, et pour tester l'hypothèse, il faudrait échantillonner l'âge, la taille et la maturité de la population actuelle.

Figure 12 - Biomasse de la limande à queue jaune (kg par trait) selon les relevés d'été sur les poissons de fond

Biomasse de la limande à queue jaune (kg par trait) selon les relevés d'été sur les poissons de fond

Figure 13 - Graphique des limandes à queue jaune arrivées à maturité

Graphique des limandes à queue jaune arrivées à maturité

Figure 14 - Graphique des tailles exploitables et des prérecrues

Graphique des tailles exploitables et des prérecrues