Esturgeon blanc

Acipenser transmontanus

Esturgeon blanc

En 2003, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a recensé six populations importantes à l'échelle nationale (PIEN) d'esturgeon blanc au Canada, soit celles du cours inférieur du Fraser, du cours moyen du Fraser, de la rivière Nechako, du cours supérieur du Fraser, du cours supérieur du Columbia et de la rivière Kootenay. Les deux premières populations n'ont pas été inscrites, mais les quatre suivantes ont été inscrites à la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) en août 2006. Un programme de rétablissement final destiné aux quatre PIEN a été publié en 2014.

Depuis son évaluation de 2003, le COSEPAC a transformé les PIEN en unités désignables (UD) et en novembre 2012, une nouvelle évaluation du COSEPAC a divisé l'espèce en quatre nouvelles UD : populations du cours supérieur du Columbia, du cours supérieur du Fraser, du cours supérieur de la rivière Kootenay, et du cours inférieur du Fraser. Ces UD sont en cours d'examen pour leur inscription possible à la LEP; elles couvrent les mêmes régions géographiques que les PIEN, mais les populations du cours moyen du Fraser, de la rivière Nechako et du cours supérieur du Fraser sont regroupées dans l'UD du cours supérieur du Fraser.

Description

De longue durée de vie, l'esturgeon blanc est le plus grand poisson d'eau douce de l'Amérique du Nord et certains individus de plus de 100 ans et de plus de 6 m de longueur ont été observés. Il porte des barbillons caractéristiques sur le museau, a une bouche protractile et une queue squaliforme. Il est couvert de rangées de grosses plaques osseuses en forme de diamant sur le dos et le flanc, mais son squelette est en grande partie cartilagineux. Cette espèce se distingue de l'esturgeon vert par son coloris gris à blanc sur la partie inférieure des flancs.

Habitat

À l'échelle mondiale, on ne retrouve l'esturgeon blanc que dans l'ouest de l'Amérique du Nord et, au Canada, uniquement en Colombie-Britannique. Bien qu'il s'agisse principalement d'une espèce d'eau douce, certains individus font des incursions en mer et dans les eaux saumâtres des cours d'eau, des estuaires et des baies le long de la côte.

En Colombie-Britannique, on retrouve l'esturgeon blanc dans les fleuves Fraser et Columbia, y compris dans les axes fluviaux, dans plusieurs grands tributaires, dans de grands lacs et, dans le cours inférieur du Fraser, dans des lacs alluviaux, des bourbiers et dans l'estuaire du fleuve. Les principaux bassins hydrographiques où la présence de l'esturgeon blanc a été confirmée sont les rivières Nechako, Kootenay, Columbia, Bowron, McGregor, Stuart, Harrison et Pitt, les lacs Kootenay, Stuart, Harrison, Pitt, Takla et Trembleur et le réservoir Arrow. Voir le plan de rétablissement de l'esturgeon blanc pour une description détaillée de l'habitat de chaque population importante à l'échelle nationale et le rapport de situation 2012 du COSEPAC pour une description détaillée de l'habitat dans chacune des unités désignables.

On retrouve habituellement les esturgeons blancs adultes dans les eaux profondes près des panaches; toutefois, l'habitat saisonnier varie. Par exemple, l'habitat d'alimentation est étroitement lié aux modèles migratoires de la source de nourriture. Les sites d'hivernage sont généralement caractérisés par un substrat fin et des eaux au débit plus lent. Le frai dans les rivières régularisées se produit habituellement dans les eaux profondes, à débit rapide et turbulentes, sur un substrat de pierre et de rochers, souvent en aval des canaux de fuite des barrages. Les caractéristiques des sites de frai varient dans les rivières non régularisées. Les juvéniles sont associés aux eaux au débit plus lent et aux substrats fins.

Menaces

Les principales activités anthropiques qui menacent l'esturgeon blanc à l'état sauvage sont la perte directe de l'habitat, la régulation du cours d'eau, le prélèvement de proie/nourriture, l'introduction d'espèces envahissantes non indigènes, les prélèvements directs et indirects ainsi que le rejet de polluants. Les autres menaces sont décrites en détail dans le Programme de rétablissement de l'esturgeon blanc de 2014.

Renseignements supplémentaires

Au cours des dernières années, plusieurs mesures ayant contribué au rétablissement de l'esturgeon blanc ont été réalisées : une évaluation du potentiel de rétablissement en 2007; un rapport de situation du COSEPAC en 2012 et un programme de rétablissement de l'esturgeon blanc en 2014, mené par Pêches et Océans Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique, en collaboration avec plusieurs personnes, organismes ou organismes gouvernementaux. Ensuite, un plan d'action précisant les mesures requises pour atteindre les buts et objectifs du programme de rétablissement sera élaboré. Des études sur l'abondance, la génétique, l'habitat, l'écologie, l'aquaculture, le cycle biologique et les connaissances traditionnelles continuent d'éclairer les efforts de rétablissement. Une équipe nationale de rétablissement regroupant différents groupes de travail, des organismes environnementaux et d'intendance, des organismes autochtones et des Premières nations, différents gouvernements et plus encore participe aux efforts de rétablissement.

Les PIEN d'esturgeon blanc de la rivière Nechako, du cours supérieur du Fraser, du cours supérieur du Columbia et de la rivière Kootenay sont protégés en vertu de la LEP et les quatre UD évaluées par le COSEPAC en 2012 sont à l'examen en vue de leur inclusion à la liste des espèces protégées par la LEP. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril. Les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la prévention de la pollution et à la protection des pêches peuvent protéger l'esturgeon blanc.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales, consultez le site Web de la province.

Esturgeon blanc

Esturgeon blanc

Esturgeon blanc

Nom scientifique : Acipenser transmontanus

Statut selon le COSEPAC (PIEN) : Inactif, réévalué en tant qu'UD en 2012

Statut selon la LEP (PIEN: Annexe 1, en voie de disparition (populations de la rivière Kootenay, de la rivière Nechako, du cours supérieur du Columbia et du cours supérieur du Fraser, août 2006)

Statut selon le COSEPAC (UD) : en voie de disparition (populations du cours supérieur du Columbia, du cours supérieur du Fraser et du cours supérieur de la rivière Kootenay; novembre 2012), menacée (population du cours inférieur du Fraser; novembre 2012)

Statut selon la LEP (UD) : aucun statut, à l'examen pour inclusion.

Région : Colombie-Britannique

Le saviez-vous?

L'esturgeon blanc utilise les chimiorécepteurs de ses barbillons et les électrorécepteurs de son museau pour détecter les proies en eaux troubles.

Renseignements connexes