Truite fardée versant de l’Ouest (population de du Pacifique)

Oncorhynchus clarkii lewisi

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

La truite fardée versant de l'ouest (Oncorhynchus clarkii lewisi) est l'une des deux sous-espèces de truite fardée naturellement présentes au Canada. L'autre sous-espèce est la truite fardée côtière (O. clarkii clarkii). L'espèce ayant été l'un des premiers salmonidés à recoloniser l'Ouest du Canada après la dernière glaciation, elle est souvent la seule truite indigène dans la majeure partie de son aire de répartition.

On peut distinguer la truite fardée versant de l'ouest de la truite fardée côtière grâce aux taches qui se trouvent sous la ligne latérale, sur la moitié arrière du corps et qui sont absentes à l'avant, ainsi qu'à la marque rouge-orangée qui se trouve sous la mâchoire inférieure et à une bouche plus longue qui s'étend derrière la partie postérieure de l'œil. Ces marques aident à distinguer la truite fardée versant de l'ouest de la truite arc-en-ciel (O. mykiss).

La truite fardée versant de l'ouest en Colombie-Britannique présente trois types de cycles biologiques. Il s'agit des types suivants : résident de cours d'eau, fluvial et adfluvial. Les résidents de cours d'eau sont relativement petits et mesurent généralement moins de 200 millimètres de long. Ils vivent dans de petits cours d'eau en amont, au-dessus des obstacles et leurs déplacements sont limités. Le type fluvial migre entre de petits tributaires utilisés pour le frai ou la croissance et des rivières plus grandes et productives. Il mesure généralement plus de 400 millimètres de long. Le type adfluvial migre entre les tributaires utilisés pour le frai ou la croissance et les lacs. Si les lacs sont productifs, il peut mesurer plus de 500 millimètres de long.

Habitat

L'aire de répartition actuelle de la truite fardée versant de l'ouest chevauche la ligne continentale de partage des eaux. Les zones centrales des populations du Pacifique de cette sous-espèce sont notamment les réseaux hydrographiques des rivières Kootenay, Flathead et Pend d'Oreille. Ces populations vivent dans la plupart des tributaires, ruisseaux et lacs. Les populations du Pacifiques sont regroupées dans sept zones : les lacs Elk, la rivière Flathead, la rivière Kootenay supérieure, le lac Kootenay Ouest, le fleuve Columbia, la rivière Kettle et les bassins hydrographiques de la rivière Thompson Sud. La truite fardée versant de l'ouest a aussi été introduite à grande échelle à l'intérieur et à l'extérieur de son aire de répartition naturelle pour la pêche à la ligne.

Elle vit dans les rivières, les lacs et les petits cours d'eau. Les réseaux qu'elle occupe sont généralement des endroits froids, propres, bien oxygénés et peu productifs. La couverture végétale est importante pour la truite fardée versant de l'ouest, car elle offre un habitat de berges de rivière stabilisées, de l'eau froide, une protection contre les prédateurs et de la nourriture sous la forme d'insectes. L'espèce cherche aussi une couverture dans des berges érodées et des habitats formés de fosses abondantes et de rapides.

Au moment du frai, la truite fardée versant de l'ouest a besoin de graviers et d'une couverture sans vase et propres. Le frai a généralement lieu dans les tributaires, à la sortie de bassins profonds, composés d'importants débris ligneux, blocs ou d'une grande couche rocheuse. Les types de cycle biologique résident de cours d'eau restent dans leurs cours d'eau d'origine durant toute leur vie. Les jeunes de l'année migrent rapidement vers des rapides peu profonds ou un habitat dans les bras morts doté d'un recouvrement protecteur.

Menaces

Certaines menaces principales pour l'habitat de l'espèce en Colombie-Britannique sont notamment l'exploitation forestière, l'exploitation minière, l'agriculture, l'urbanisation et la construction de routes. Ces activités modifient ou détruisent directement l'habitat de l'espèce. Par exemple, les activités qui comprennent l'enlèvement de l'habitat riverain réduisent la complexité d'un cours d'eau et la stabilité des berges. Les populations de la Colombie-Britannique sont également confrontées à une perte et à une modification de l'habitat provenant de l'utilisation de l'eau à des fins de consommation et des installations hydroélectriques, de la pêche et de l'empoissonnement. L'empoissonnement pourrait menacer les espèces par la compétition, le déplacement et l'hybridation.

Renseignements supplémentaires

Un Plan de gestion des populations du Pacifique de la truite fardée versant de l'ouest a été publié en 2017. Le plan établissait des buts et des objectifs pour la conservation de cette sous-espèce et de son écosystème. Il résume aussi l'information scientifique sur la biologie de la truite fardée versant de l'ouest et les menaces qui pèsent sur les populations du Pacifique.

Depuis les années 1980, la réglementation encadrant la pêche récréative de la truite fardée versant de l'ouest est plus stricte. Cette réglementation visait à rétablir la structure d'âges et à réduire les prises. Son efficacité a été constatée au moins dans les rivières Elk et St. Mary. Les poissons plus gros sont plus courants et les prises saisonnières effectuées par les pêcheurs à la ligne ont été 30 fois plus importantes dans ces zones hautement fréquentées par les pêcheurs à la ligne.

En 2006, le plan de gestion de la pêche à la ligne dans la rivière Kootenay Est a été créé. Ce plan résume les règles pour la pêche à la ligne dans les eaux classifiées de la rivière Kootenay Est et leurs tributaires. Le document est souvent revu et a fait l'objet d'un examen décennal en 2015. Un programme des gardes-pêche (River Guardian Program), mis en œuvre comme partie intégrante du programme des eaux de qualité, a permis la collecte de données, la surveillance de la conformité et l'éducation des pêcheurs à la ligne. Le programme a contribué à la gestion de la truite fardée de l'ouest.

L'empoissonnement de cette sous-espèce se limite maintenant principalement aux lacs et n'a lieu que dans son aire de répartition indigène. Le programme d'indemnisation concernant la faune aquatique et terrestre du bassin du fleuve Columbia pourrait lancer une initiative d'amélioration de la pêche dans certains cours d'eau au cours des cinq prochaines années.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la prévention de la pollution et à la protection des pêches protègent cette espèce.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Truite fardée versant de l’Ouest (population de Colombie-Britannique)

Photo : J. R. Tomelleri

Photo : J. R. Tomelleri

Nom scientifique : Oncorhynchus clarkii lewisi
Désignation LEP : Préoccupante, annexe 1
Désignation COSEPAC : Préoccupante (novembre 2016)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

La truite fardée peut servir d’indicateur de la santé de l’écosystème, en raison de ses exigences strictes en matière d’habitat.

Renseignements connexes