Épinoche à trois épines benthique du ruisseau Vananda

Gasterosteus aculeatus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

L'épinoche à trois épines benthique et l'épinoche à trois épines limnétique du ruisseau Vananda (Gasterosteus aculeatus) comptent parmi les quelques paires d'espèces d'épinoches uniques vivant en sympatrie. Deux espèces sont dites sympatriques lorsqu'elles vivent sur un même territoire et ont toutes deux évolué parallèlement à partir d'un ancêtre commun. Les deux espèces d'épinoches du ruisseau Vananda descendent de l'épinoche à trois épines marine, et comme elles vivent dans des habitats différents, elles ont évolué en deux espèces distinctes. La paire d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda comprend une espèce benthique et une espèce limnétique. L'espèce benthique vit près des côtes, tandis que l'espèce limnétique vit en eaux libres. On croit que leur différenciation par rapport à leur ancêtre commun se serait produite en raison de la compétition et de la prédation limitées dans leur habitat. Des modifications de l'habitat ou de l'environnement peuvent perturber les structures délimiftant les zones de frai d'une paire d'espèces et entraîner leur fusion en une seule population hybride. L'hybridation se produit naturellement, mais peu fréquemment.

L'épinoche benthique du ruisseau Vananda mesure environ 85 millimètres de long et est plus grosse que l'espèce limnétique. Son corps est robuste et épais, et elle possède une grande bouche et quelques courtes branchiospines. Les deux espèces présentent des nageoires délicates, des épines sur le dos et les flancs ainsi que des plaques qu'on dirait blindées pour se protéger des prédateurs. La couleur du corps varie de l'argenté au brun-vert moucheté. À maturité sexuelle, les mâles peuvent avoir la gorge rouge ou, dans certains cas, devenir complètement noirs.

Habitat

La paire d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda se trouve dans trois lacs du bassin hydrographique du ruisseau Vananda, sur l'île Texada, en Colombie-Britannique. Il s'agit des lacs Spectacle (aussi connu sous le nom de lac Balkwill), Priest et Emily (aussi connu sous le nom de lac Turtle). La paire d'espèces vit aussi possiblement dans les cours d'eau et les marais reliant les lacs. L'espèce benthique et l'espèce limnétique existent à titre d'unités désignables distinctes.

L'espèce benthique vit près des côtes, en eaux profondes. Les deux espèces nidifient dans les eaux peu profondes, près des plages. Cependant, les épinoches limnétiques préfèrent frayer en zones libres, tandis que les épinoches benthiques préfèrent nidifier sous la protection d'un couvert de plantes aquatiques. Elles ont besoin de lumière pour reconnaître leurs partenaires. Les alevins benthiques et limnétiques vivent dans un habitat situé près des côtes et pourvu de plantes aquatiques lui permettant de se nourrir et de se cacher. Les épinoches du ruisseau Vananda juvéniles et adultes restent près des côtes, tandis que les épinoches limnétiques se déplacent vers les eaux libres. Les deux espèces passent l'hiver en eaux profondes. Les différences dans les préférences d'habitat et les caractéristiques environnementales particulières des lacs Spectacle, Priest et Emily peuvent empêcher l'hybridation.

Menaces

Les principales menaces pesant sur la paire d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda comprennent les espèces envahissantes, la gestion de l'eau, la perte et la dégradation de l'habitat causées par l'utilisation des terres, les prélèvements aux fins de recherche, les activités récréatives et les maladies.

Les paires d'espèces d'épinoches ont des besoins particuliers et sont très sensibles aux modifications de l'habitat et des facteurs environnementaux. Les modifications peuvent perturber les structures délimitant les zones de frai de la paire d'espèces d'épinoches et entraîner leur fusion en une seule population hybride.

Les espèces envahissantes peuvent aussi perturber les communautés de poissons nécessaires à la paire d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda. Au cours des dernières décennies, les espèces introduites ont causé l'extinction d'au moins deux paires d'espèces d'épinoches.

La gestion de l'eau et l'utilisation des terres peuvent avoir des répercussions sur l'environnement du ruisseau Vananda. Les réductions du niveau d'eau attribuables à l'extraction d'eau pourraient directement réduire la superficie de l'habitat. L'utilisation des terres, comme l'exploitation minière, la foresterie et l'aménagement aux environs du ruisseau Vananda, pourrait réduire la couverture végétale riveraine et augmenter la pollution ainsi que la sédimentation. La végétation riveraine est importante pour assurer la régulation de la température de l'eau et la disponibilité de la nourriture. La sédimentation et la pollution peuvent nuire à la végétation aquatique et à la limpidité de l'eau, ce qui pourrait nuire à la reconnaissance des partenaires et augmenter l'hybridation.

Renseignements supplémentaires

L'épinoche benthique du ruisseau Vananda a été évaluée comme étant en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en mai 2000. Ce statut a été confirmé de nouveau en avril 2010. L'espèce a été inscrite à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril en juin 2003. Un programme de rétablissement concernant les paires d'espèces d'épinoches du lac Paxton, du lac Enos et du ruisseau Vananda a été publié en 2007. Ce programme de rétablissement établit les objectifs concernant les menaces, la population et la répartition, ainsi que les approches générales visant le rétablissement des six espèces. Une proposition de plan d'action pour les paires d'espèces d'épinoches du lac Paxton et du ruisseau Vananda (Gasterosteus aculeatus) a été publiée en 2016. Ce plan décrit l'habitat essentiel et présente des manières de mettre en place des mesures de rétablissement.

Les organismes gouvernementaux, les groupes d'intendance (tels que l'association pour l'épinoche du lac Texada) ainsi que les universités de la Colombie-Britannique et de l'État du Michigan continuent de mener des recherches afin de combler les lacunes dans les connaissances sur les paires d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda. Ils participent également à des activités de sensibilisation, d'éducation et de gestion afin de rétablir les paires d'espèces d'épinoches. En 2013, le ministère des Forêts, des Terres et de l'Exploitation des ressources naturelles de la Colombie-Britannique a établi une zone d'habitat faunique pour les paires d'espèces d'épinoches du ruisseau Vananda afin d'aider à la protection de leur habitat. Des lignes directrices scientifiques sur le prélèvement de ces paires d'espèces ont été élaborées en 2008 afin d'atténuer les répercussions des activités de recherche.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Épinoche à trois épines benthique du ruisseau Vananda

En haut : Épinoche à trois épines limnétique du lac Priest En bas : Épinoche à trois épines benthique du lac Priest.

Photo credit: Gerrit J. Velema (Gjvphoto.com)

Nom scientifique : Gasterosteus aculeatus.
Statut selon la LEP : En voie de disparition, annexe 1
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition (avril 2010)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

Les paires d’espèces d’épinoches ont évolué après la dernière glaciation. Ces espèces comptent parmi les plus jeunes sur terre, et datent de seulement 13 000 ans.

Renseignements connexes