Chabot à tête courte

Cottus confusus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Les chabots se distinguent par la taille relativement importante de leur tête et leur corps de forme conique. Dépourvu de vessie natatoire, ce groupe d'espèces mène une vie assez sédentaire, passant la majeure partie de son temps sur le fond de son habitat. Le chabot à tête courte atteint un peu plus de 10 centimètres de long et possède une tête courte mais large, ainsi qu'une grande bouche. Le dos est brun pâle ou olive et présente des taches légèrement plus foncées sous la nageoire dorsale. Chez les mâles reproducteurs, la nageoire dorsale antérieure est noire avec un bord orange. Le sommet de la tête et la nuque du chabot à tête courte sont souvent parsemés de petites taches foncées.

L'espèce se distingue des chabots semblables, tels que le chabot de torrent, dans la disposition des piquants et la longueur de la ligne latérale. Les nombreux piquants du chabot à tête courte n'existent que sur une surface derrière les nageoires pectorales, et la ligne latérale est incomplète.

Habitat

Le chabot à tête courte n'est présent que dans le nord-ouest de l'Amérique du Nord, plus précisément dans le bassin du fleuve Columbia. Au Canada, on trouve l'espèce dans les rivières Kootenay, Slocan et Kettle, ainsi que dans le cours principal du fleuve Columbia et ses affluents. La répartition du chabot à tête courte dans son aire de répartition est naturellement fragmentée.

L'espèce constitue une unité désignable en Colombie-Britannique et comporte trois populations. Il s'agit de la population du fleuve Columbia, de la population des rivières Kootenay et Slocan, et de la population de la rivière Kettle.

Le chabot à tête courte est une espèce qui préfère les eaux froides et qui est plus abondante dans les habitats de rapides et de ruisselets. L'espèce est rare dans le cours principal du fleuve Columbia. On la trouve habituellement dans les embouchures des affluents et dans les plus petits cours d'eau. Elle est souvent observée dans des zones aux fonds de gros gravier ou de galets, utilisés comme abris et pour le frai. On observe parfois de petits chabots juvéniles le long des berges des cours d'eau, dans des eaux calmes et peu profondes. On trouve également l'espèce cherchant refuge dans la végétation des rives inondée de façon saisonnière. Le chabot à tête courte passe la majeure partie de la journée enfouis dans le substrat ou sur celui-ci.

On croit qu'il ne quitte pas l'environnement immédiat de son domaine vital.

Menaces

Le chabot à tête courte est très sensible aux changements de qualité de l'eau et de son habitat. L'espèce dans son ensemble est vulnérable à diverses menaces d'origine anthropique, notamment l'utilisation de l'eau, la régulation du débit, la sédimentation et la pollution causées par l'agriculture, la foresterie, l'exploitation minière, l'urbanisation et les changements climatiques. L'introduction d'espèces prédatrices non indigènes est également préoccupante étant donné l'aire de répartition limitée de ce poisson.

Des menaces plus précises pèsent également sur chacune des trois populations du Canada. Par exemple, la population de la rivière Kettle est répartie dans une zone très petite dont l'environnement est le plus chaud de l'aire de répartition de l'espèce. La région a connu dans le passé des événements de mortalité massive causés par des chaleurs extrêmes et de faibles niveaux d'eau. L'extraction d'eau de la zone pourrait aggraver ce problème. La population du fleuve Columbia est particulièrement menacée par l'utilisation de l'eau et la régulation du débit. La zone compte actuellement des fermes laitières, des vergers, et plusieurs permis d'extraction d'eau y sont en vigueur. La qualité de l'eau pourrait également considérablement se dégrader à cause d'un excès de sédiments et de rejets organiques attribuable aux activités agricoles sur les terres avoisinantes.

Renseignements supplémentaires

Des études ont été menées sur la taxonomie, la répartition et la génétique de l'espèce. D'autres études sur le chabot sont également effectuées dans le cadre du Plan d'utilisation de l'eau de la rivière Columbia. Ces résultats sont pris en compte dans les décisions sur la gestion de l'eau, et ils continueront de l'être.

Le chabot à tête courte est protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Chabot à tête courte

Chabot à tête courte. Crédit photo : Diana McPhail

Chabot à tête courte
Crédit photo : Diana McPhail

Nom scientifique : Cottus confusus
Statut selon la LEP : Préoccupante, annexe 1
Situation selon COSEPAC : Préoccupante (novembre 2010)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

La population de chabots à tête courte de la rivière Kettle est particulièrement vulnérable. On ne la trouve que sur cinq kilomètres de cours d’eau, et la population est soumise aux températures les plus chaudes de toute l'aire de répartition de l’espèce au Canada.

Renseignements connexes