Meunier de Salish

Catostomus sp. cf. catostomus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le meunier de Salish (Catostomus sp. cf. catostomus) est un petit poisson d'eau douce. L'espèce est parfois qualifiée d'« espèce en développement ». Elle s'est séparée de son plus proche parent, le meunier rouge (Catostomus catostomus) après la glaciation du Pléistocène.

Le meunier de Salish a un dos noir moucheté de vert foncé et un ventre de couleur pâle. Il a de fines écailles et une bouche charnue sous son museau arrondi. Le meunier de Salish présente des écailles plus grandes et un museau plus court que le meunier rouge, une espèce apparentée. Une bande rouge est visible sur les flancs de l'espèce pendant la saison du frai et elle est particulièrement remarquable sur les mâles.

Habitat

En Amérique du Nord, le meunier de Salish vit uniquement dans la région de Puget Sound de l'État de Washington aux États-Unis et dans la vallée du Fraser de la Colombie-Britannique au Canada. Au Canada, 14 populations de meuniers de Salish sont répertoriées dans 11 bassins hydrographiques. Ces bassins hydrographiques sont la rivière Salmon, la rivière Little Campbell, le ruisseau Bertrand, le ruisseau Miami, le delta de la Chilliwack, l'Agassiz Slough, le Mountain Slough, le ruisseau Pepin, le ruisseau Fishtrap, le ruisseau Salwein/Hopedale Slough et le ruisseau Elk/Hope Slough.

En Colombie-Britannique, le meunier de Salish est observé dans des petites rivières. Il est plus abondant dans les marais et les étangs de castors. Les adultes et les juvéniles préfèrent les habitats de fosses profondes, tandis que les jeunes de l'année préfèrent les fosses moins profondes dotées de végétation. Le meunier de Salish fraye dans les rapides dont le fond est composé de galets ou de graviers. L'espèce dépend de l'habitat riverain végétalisé situé à proximité de son habitat qui offre de l'ombre, des débris ligneux, des insectes et une stabilité des berges.

Menaces

Le meunier de Salish est surtout menacé par l'hypoxie, la destruction et la fragmentation des habitats.
Les cours d'eau de la vallée du Fraser sont vulnérables à l'hypoxie en raison du rejet d'éléments nutritifs provenant de la production agricole, ainsi que des eaux de ruissellement urbaines. Les éléments nutritifs favorisent la prolifération des algues et des bactéries qui réduisent l'oxygène dissous dont le meunier de Salish et d'autres poissons ont besoin pour survivre. La canalisation, le dragage et le remblayage menacent l'espèce en détruisant directement les habitats fluviatiles. Ces activités, ainsi que la construction d'obstacles physiques, comme les barrages agricoles, fragmentent aussi l'habitat du meunier de Salish.

Cette espèce est également menacée par des substances polluantes, les dépôts de sédiments, les sécheresses saisonnières et les espèces aquatiques envahissantes.

Renseignements supplémentaires

Un programme de rétablissement pour le meunier de Salish a été publié en 2016. Il décrivait l'habitat essentiel, les objectifs et les approches de rétablissement concernant l'espèce. Le programme de rétablissement établit aussi les objectifs pour comprendre et réduire les menaces qui pèsent sur le meunier de Salish. Un plan d'action pour le meunier de Salish et le naseux de la Nooksack, une autre espèce en péril dans la vallée du Fraser, a été publié en 2017. Le plan décrivait les mesures requises pour le rétablissement des deux espèces. Ces mesures visaient notamment à encourager les propriétaires fonciers privés et le public à protéger l'habitat des espèces.

Les activités récentes d'intendance de l'habitat profiteront aussi aux espèces. Par exemple, le Programme d'intendance de l'habitat et le Fonds autochtone pour les espèces en péril ont financé plusieurs projets de sensibilisation, d'éducation et de restauration de l'habitat concernant le meunier de Salish et d'autres espèces en péril dans la vallée du Fraser. Un programme de communication avec les propriétaires fonciers, des présentations éducatives, un projet pilote d'entretien intégré de chenaux et la plantation de végétation riveraine indigène par des bénévoles sont en cours dans la zone.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Meunier de Salish

Photo : Mike Pearson

Photo : Mike Pearson

Nom scientifique : Catostomus sp. cf. catostomus
Statut selon la LEP: En voie de disparition, Annexe 1
Statut selon COSEPAC: Menacée (novembre 2012)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

Le meunier de Salish fait partie de la « faune de la Chehalis ». Il s’agit d’une communauté de poissons unique qui a survécu à la glaciation continentale en vivant dans un refuge exempt de glace dans l’État de Washington.

Renseignements connexes