Méné long

Clinostomus elongatus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le mené long (Clinostomus elongatus) est un méné fort coloré qui appartient à la famille des carpes et des ménés (Cyprinidae). Ce petit poisson aux couleurs vives présente les caractéristiques suivantes :

  • une large bande rouge vif longe la moitié du corps (chez les adultes), et au-dessus se trouve une ligne jaune brillant;
  • grande bouche et mâchoire inférieure protubérante;
  • écailles relativement petites;
  • les couleurs deviennent plus vives au printemps et s'estompent à la fin de l'été;
  • le mâle affiche des couleurs plus vives que la femelle et il développe de plus grandes nageoires pectorales (paire de nageoires derrière la tête);
  • avant le frai, le mâle développe des tubercules (petites bosses rondes) sur les nageoires pectorales et sur le dessus de la tête;
  • longueur maximale de 12 cm.

Habitat

Le méné long occupe une aire de répartition discontinue en Amérique du Nord; on le trouve actuellement dans des populations isolées dans le sud du bassin des Grands Lacs, le bassin hydrographique du cours supérieur du Mississippi, et le bassin hydrographique du cours supérieur de la rivière Susquehanna. Au Canada, on trouve le méné long seulement en Ontario. La majorité des populations se trouvent dans des cours d'eau qui se jettent dans la partie ouest du lac Ontario, bien que l'on sache que d'autres populations sont présentes dans le réseau hydrographique de la rivière Holland (bassin versant du lac Simcoe), le ruisseau Irvine (bassin versant du lac Érié) et des ruisselets, ainsi que la rivière Saugeen (bassin versant du lac Huron). L'aire de répartition canadienne du méné long représente moins de 10 % de l'aire de répartition mondiale de l'espèce et les populations de ce méné ont diminué en nombre par rapport aux années précédentes à beaucoup d'endroits dans son aire de répartition.

Le méné long est une espèce d'eau froide qui vit dans des fosses et des tronçons à faible courant de petits cours d'eau claire d'amont, sur des substrats (fonds de cours d'eau) de limon, de gravier ou de roches. Les herbes et les arbustes qui surplombent les cours d'eau, de même que les berges sapées représentent une partie importante de son habitat, tout comme c'est le cas des roches en rivière et des gros débris ligneux. En mai, le frai a lieu dans des mouilles de gravier peu profondes et les œufs sont souvent déposés dans les nids d'autres ménés. Les œufs ne reçoivent pas de soins des géniteurs; toutefois, la présence du mâle qui garde le nid et le nid même peuvent fournir une certaine protection aux œufs. Les poissons grandissent rapidement et atteignent la maturité à l'âge de deux ans environ. Le méné long vit généralement quatre ans ou moins.

Menaces

Plus de 80 % des ménés longs qui se trouvent au Canada sont dans la région du Grand Toronto du sud de l'Ontario, ce qui fait que l'urbanisation représente la menace la plus importante pour cette espèce. La dégradation et la perte d'habitat pourraient être associées aux changements dans la structure des cours d'eau, comme l'élargissement des canaux, la construction de réservoirs et la diminution de la profondeur des fosses. De plus, l'enlèvement de la végétation sur les berges diminue les sources de nourriture, la stabilité des berges et la couverture de ses dernières, ce qui a des répercussions sur la température de l'eau et l'envasement. De même, les pratiques agricoles intensives, comme la culture en rangs, le pâturage, et l'utilisation de pesticides et d'herbicides, compromettent la qualité de l'eau et l'habitat du méné long.

Renseignements supplémentaires

Une protection supplémentaire lui est accordée par le biais de la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario, et selon les règlements de pêche de l'Ontario et, le méné long ne peut pas être utilisé comme appât.

Une stratégie de rétablissement du méné long a été élaborée par une équipe composée de porte-parole des gouvernements fédéral et provincial, des offices de protection de la nature, du Musée royal de l'Ontario, du zoo de Toronto et du groupe Ontario Streams. Elle prévoit un cadre d'action pour que les compétences concernées et d'autres intéressés assurent la pérennité du mené long en Ontario.

Pour un complément d'information, consultez le Profil du Registre public des espèces en péril (LEP).

Méné long

méné long

© Ellen Edmonson, NYSDEC

Nom scientifique : Clinostomus elongates
Statut selon la LEP : En voie de disparition
Statut selon COSEPAC : En voie de disparition
Région : Ontario

distribution du méné long

Carte montrant la répartition du méné long au Canada.

Le saviez-vous?

Le méné long est un prédateur visuel qui se nourrit en surface. Sa grande bouche tournée vers le haut lui permet d'attraper des insectes, comme des mouches adultes, qu'il capture à la surface de l'eau ou sur la végétation surplombant les cours d'eau. Parfois, le méné long ira même jusqu'à sauter à plusieurs centimètres au-dessus de l'eau pour capturer sa proie.

méné long

Crédit photo : K. Schmidt

Renseignements connexes