Saumon rose

Saumon rose
Nom latin

Oncorhynchus gorbuscha

Nom du groupe

diadromes

Information taxonomique (en anglais seulement)

Habitat

Le plus abondant parmi les saumons du Pacifique, le saumon rose se retrouve dans tout le Pacifique Nord. Dans l'est du Pacifique, son aire de répartition s'étend depuis le nord de l'Alaska jusque dans le sud de la Californie. Le saumon rose semble en voie de coloniser les eaux canadiennes de l'Arctique de l'Ouest, où il a été signalé jusque dans le fleuve Mackenzie à l'est. Dans l'ouest du Pacifique, son aire de répartition s'étend depuis la côte de la Sibérie jusqu'au large des côtes de la Corée et du Japon. Le saumon rose se rencontre également dans les eaux russes de l'Arctique, jusque que dans la mer Blanche. Dans les Grands Lacs, il se retrouve depuis le lac Érié jusque dans la partie est du lac Ontario, ainsi que dans les lacs Huron et Supérieur, où il a été introduit accidentellement dans les années 1950. Le saumon rose, comme tous les saumons du Pacifique, naît en eau douce mais passe la plus grande partie de sa vie en mer. Après avoir séjourné très loin en haute mer dans l'océan Pacifique et la mer de Béring, il revient fidèlement à son cours d'eau natal pour y frayer.

Description de l'espèce

Le saumon rose est le plus petit des saumons du Pacifique. Il pèse en moyenne de 1,5 à 5 kilogrammes et atteint environ 50 centimètres de longueur. Le corps est argenté et fuselé. La queue est légèrement échancrée et parsemée de grandes taches ovales . Les écailles sont très petites. Chez les individus anadromes, le dos est bleu ou vert bleuâtre. À l'époque du frai, les mâles développent une grosse bosse sur le dos et la coloration chez les deux sexes change, de bleu et argenté à gris pâle. Chez les mâles, le dos s'assombrit et les flancs deviennent rouges et tachetés de vert brunâtre. Les femelles connaissent aussi un changement de coloration, quoique moins prononcé. Le cycle de vie dure typiquement deux ans. Après avoir passé 18 mois en mer ou dans les Grands Lacs, les individus atteignant la maturité retournent à leur cours d'eau natal pour y frayer et mourir.