Spatulaire

Polyodon spathula

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Cette espèce a été désignée comme une espèce disparue du pays par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Elle est inscrite sur la liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral et a obtenu la protection en vertu de la LEP en juin 2004. Une protection supplémentaire est accordée par le biais de la Loi sur les pêches du gouvernement fédéral. En vertu de la LEP, un programme de rétablissement doit être élaboré pour cette espèce.

Description générale

Le spatulaire (Polyodon spathula) est un membre de la famille des spatulaires (Polyodontidae), un desgroupes de poissons les plus primitifs en Amérique du Nord. De la même façon que pour son procheparent, l’esturgeon, on le pêche pour ses oeufs, qui sont transformés en caviar. Le spatulaire présente lescaractéristiques suivantes :

  • Museau en forme de spatule, plus long que le reste de la tête, avec large bouche édentée;
  • Mesure généralement de 50 à 125 cm et pèse de 1 à 9 kg, mais certains individus atteignent une longueur de 2 m et un poids de plus de 70 kg;
  • La peau est lisse et sans écailles; et
  • Surfaces dorsales gris bleuté ou olive bleuté et surfaces ventrales de couleur argentée plus claire.

Répartition

L’aire de répartition actuelle du spatulaire est le bassin de la rivière Mississippi qui s’étend du Montana jusqu’à la Louisiane, et quelques petites rivières qui s’écoulent dans le golfe du Mexique. Au Canada, la présence du spatulaire a été signalée pour la dernière fois il y a environ 90 ans, alors qu’on croit l’avoir aperçu dans le lac Huron près de Sarnia, la rivière Spanish, la baie Georgienne et le lac Helen près de la rivière Nipigon.

Habitat et cycle biologique

D’après l’information concernant la population de la rivière Mississippi, le spatulaire est une espèce très migratrice qui habite les sections au courant lent des grandes rivières et des lacs, mais qui migre vers les grandes rivières au courant rapide pour frayer. Le spatulaire a une espérance de vie d’au moins 30 ans. Les individus se développent lentement et les mâles peuvent mettre jusqu’à sept ans pour atteindre la maturité sexuelle, tandis que les femelles y mettent de 10 à 12 ans. Les femelles peuvent pondre 150 000 oeufs ou plus, mais elles ne peuvent frayer que tous les deux à sept ans.

Régime alimentaire

Le spatulaire est principalement un poisson filtreur invertébré.

Menaces

On a observé le déclin du spatulaire dans toute son aire de répartition, en grande partie à cause de la perte d’habitat de reproduction et de la surpêche. Certaines caractéristiques de son cycle biologique, telles que le temps mis à atteindre la maturité sexuelle, font en sorte qu’il est susceptible au déclin et lent à se rétablir. Parmi les autres menaces, mentionnons la pollution, la canalisation et la construction de barrages qui ont bloqué l’accès à des lieux de frai convenables, causant ainsi la fragmentation des populations.

Espèces semblables

Aucune

Sources des textes : Rapport de situation du COSEPAC 2000.

Pour un complément d'information, consultez le Profil du Registre public des espèces en péril (LEP).

Spatulaire

Spatulaire (Polyodon spathula) (© Joseph R.Tomelleri)

Polyodon spathula
© Joseph R.Tomelleri

Nom scientifique : Polyodon spathula
Statut selon COSEPAC: Disparue du pays (mai 2000)
Statut selon la LEP : Disparue du pays (juin 2003)
Région : Ontario

Répartition du spatulaire telle que décrite dans la paragraphe suivant

Répartition du spatulaire telle que décrite

Le saviez-vous?

Au Canada, la présence du spatulaire a été signalée pour la dernière fois il y a environ 90 ans, alors qu’on croit l’avoir aperçu dans le lac Huron près de Sarnia, la rivière Spanish, la baie Georgienne et le lac Helen près de la rivière Nipigon.

Information connexe