Huître plate du Pacifique

Ostrea lurida ou Ostrea conchaphila

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Coup d'œil

Considéré comme un mets fin pour les palais raffinés, l’huître plate du Pacifique est la seule huître originaire de la côte Ouest de l’Amérique du Nord. Cette petite huître a fait part de la base alimentaire de certains groupes autochtones de la côte pendant des milliers d’années, mais elle a été victime de la surpêche aux 19e et 20e siècles au cours desquels elle a été essentiellement décimée. Bien qu’elle ne soit pas pêchée en grande quantité depuis, elle n’a pas réussi à se reconstituer. Les experts ne savent pas pourquoi, mais ils soupçonnent que les facteurs humains sont responsables.

Au sujet de l'huître plate du Pacifique

Pendant des milliers d’années, l’huître plate du Pacifique était la seule huître connue sur la côte Ouest de la Colombie-Britannique. Elle mene une vie apparemment inerte; elle se contente de se nourrir, de se trouver un lieu pour s’y fixer ou s’applique à se reproduire. Il n’y paraît pas, mais à l’intérieur de sa coquille, cette huître tranquille a une vie sexuelle active. Toutes les huîtres du Pacifique deviennent mâles avant d’atteindre l’âge d’un an, puis elles changent de sexe pour devenir femelles, alternant chaque année de genre, produisant soit des œufs soit du sperme, pour le reste de leur cycle biologique de 10 ans et plus.

Dans les eaux canadiennes, la reproduction se produit durant les mois chauds de l’été. À cette période, la femelle pond jusqu’à 300 000 œufs qu’elle conserve à l’intérieur de sa coquille. Puis, sa version masculine laisse échapper son sperme dans l’eau environnante, que la femelle ingère et transfère dans ses œufs. Quelque deux semaines plus tard, elle libère les œufs fertilisés dans l’eau, des larves qui dériveront pendant deux semaines avant de se fixer sur un substrat dur, que ce soit une roche ou même une autre coquille.

Les huîtres du Pacifique se nourrissent par filtration; elle siphonne l’eau, digérant les algues marines minuscules qui passent à travers son système. Divers crabes, des escargots, des étoiles de mer et des oiseaux se régalent de l’huître du Pacifique.

Comment reconnaître l'huître plate du Pacifique

Plus petite que la plupart des huîtres, l’huître du Pacifique mesure tout au plus neuf centimètres mais, la plupart du temps, on parle de six centimètres. Elle est ovale et, comme toutes les autres huîtres, elle possède deux coquilles reliées par une charnière. La coquille inférieure, plus grosse, est ronde alors que la plus petite coquille, supérieure, est plate et s’emboîte dans le rebord de la coquille ronde. La coloration de l’extérieur de l’huître passe du blanc au noir violacé et l’intérieur des coquilles, du blanc au vert irisé, au mauve.

Son habitat

L’huître plate du Pacifique habite la côte ouest de l’Amérique du Nord, du sud de l’Alaska jusqu’au Panama. Elle s’établit généralement dans les anses d’eau salée protégées, des lagunes et des estuaires (rivières d’eau salée), où la marée ne viendra pas gêner sa quiétude. Elle est généralement rattachée à des roches submergées et les surfaces durcies dans les eaux peu profondes. En Colombie-Britannique, l’huître du Pacifique se retrouve également dans le détroit de Georgie, la côte ouest de l’île de Vancouver et autour du détroit de la Reine-Charlotte.

Pourquoi l'huître plate du Pacifique est-il en péril?

Nous ne connaissons pas le nombre d’huîtres du Pacifique qu’on retrouvait dans le passé au large de la côte de la Colombie-Britannique, mais les chercheurs croient que cette espèce a été radicalement réduite par la surpêche entre les années 1800 et 1930. L’espèce n’a pas été en mesure de se reconstituer depuis, probablement en raison de la pollution et de maladies. D’autres facteurs attribuables à l’homme, incluant l’introduction d’huîtres étrangères dans l’habitat de l’huître du Pacifique, pourraient avoir également contribué à son déclin. Au Canada, cette huître se retrouve à la limite nordique de son territoire de sorte que les températures froides océaniques ralentissent sa capacité de reproduction.

Ce qui est fait

La huître plate du Pacifique figure sur le registre de la Loi sur espèces en péril et est protégée en vertu de la loifédérale sur les pêches qui interdit la destruction de l’habitat du poisson. Vous trouverez le Plan de gestion de l’huître plate du Pacifique sur le Registre public des espèces en péril.

Que pouvez-vous faire?

L’huître du Pacifique obtiendra la protection dont elle a besoin seulement si tous les Canadiens travaillent ensemble à réduire les menaces. Renseignez-vous davantage sur l’huître du Pacifique et soyez sensible aux menaces présentées par l'homme. Faites votre possible pour atténuer ces menaces, quand c’est possible, pour mieux protéger l'habitat de l’huître du Pacifique.Contribuez au Programme d’intendance de l’habitat (PIH) ou un autre organisme de conservation.

Données historiques fournies par Environnement Canada en Avril 2006.

Huître plate du Pacifique

huître plate du Pacifique

Rick Harbo

Nom scientifique : Ostrea lurida
Autres noms/noms précédents : Ostrea conchaphila
Taxonomie : Mollusques
Statut LEP : Préoccupante (2003)
Statut COSEPAC : Préoccupante (2000)
Région : Colombie-Britannique

huître plate du Pacifique

Pêches et océans Canada

Le saviez-vous?

Plat de prédilection de la ruée vers l’or de la Californie
Pendant la ruée vers l’or de la Californie, un repas d’huîtres du Pacifique, accompagné d’œufs, symbolisait le plat de prédilection pour les hommes qui avaient trouvé de l’or parce que c’était le mets le plus cher de l’époque. Le fameux plat était surnommé - « Hangtown Fry ». Selon la légende, en 1859, un homme condamné à la mort par pendaison a demandé que son dernier repas soit des huîtres du Pacifique, alors connu simplement par le nom de « huîtres locales de l’ouest » et le nom est demeuré (en anglais). La réputation s’est maintenue jusqu’à l’époque de la ruée vers l’or du Klondike et il est toujours à la carte comme repas du chef des saloons dans plusieurs anciens villages de la ruée vers l’or.

De nos jours, l’huître plate du Pacifique – seulement cultivée dans des entreprises aquacoles – est considérée comme une excellente huître pour cocktail, servie nature ou frite; elle a un arrière-goût piquant.

Renseignements connexes