Naseux de la Nooksack

Rhinichthys cataractae ssp.

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le naseux de la Nooksack est un petit méné d'eau douce de moins de 15 cm de long. Il s'agit de l'une des multiples espèces de naseux étroitement liées présentes dans le nord-ouest du Pacifique. Ce poisson fait partie de la faune de la Chehalis, un groupe unique d'espèces de poissons dont l'origine remonte à la glaciation du Pléistocène.

Le naseux de la Nooksack présente un dos rond, une face antérieure plate et un long museau qui dépasse la bouche. Les individus de l'espèce sont vert grisâtre, avec une bande cuivrée sur la ligne latérale. La coloration change graduellement vers le blanc argenté sous la ligne latérale jusqu'à la face ventrale. Le naseux de la Nooksack a parfois une ligne noire devant les yeux. Il porte une marque pâle distincte près de la nageoire dorsale qui est visible lorsqu'il est observé du dessus. Les jeunes ont une bande noire latérale et une tache sombre située à la base de la queue. Le naseux de la Nooksack est difficile à distinguer du naseux des rapides (Rhinichthys cataractae), car les deux espèces sont étroitement liées.

Habitat

Le naseux de la Nooksack n'est présent que dans l'État de Washington et dans quatre ruisseaux de la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique. Au Canada, les quatre populations de naseux de la Nooksack se trouvent dans les ruisseaux Bertrand, Fishtrap et Pepin, ainsi que dans la rivière Brunette. L'espèce constitue une unité désignable au Canada. Le déclin de l'espèce a probablement commencé au cours des cinquante dernières années.

Le naseux de la Nooksack adulte est un spécialiste des rapides. Il préfère donc les eaux peu profondes et moyennement turbulentes. On le retrouve habituellement dans des cours d'eau vive avec fonds de gravier, de galets ou de blocs rocheux. Il fraie près de l'extrémité amont de rapides au substrat grossier, et les jeunes de l'année vivent souvent dans des eaux calmes et peu profondes, et descendent en aval des rapides.

Menaces

Les populations de naseux de la Nooksack semblent être les plus vulnérables aux dépôts de sédiments et aux sécheresses saisonnières. La destruction physique de son habitat, notamment en raison des activités de canalisation, du dragage et du remblayage, menace également l'espèce. Toutes ces activités peuvent directement détruire, dégrader et fragmenter l'habitat fluviatile. Le naseux de la Nooksack est un spécialiste des rapides, et sa répartition est limitée par la qualité et la disponibilité de ces habitats, faisant souvent l'objet de modifications dans les projets de drainage. De nombreuses modifications de ce type se produisent chaque année dans les cours d'eau de la vallée du Fraser.

Le naseux de la Nooksack peut également subir des répercussions négatives des étangs de castors ou des retenues d'eau construites par l'homme, des substances polluantes et de l'hypoxie causée par une surcharge en nutriments.

Renseignements supplémentaires

En 2003, le naseux de la Nooksack a été inscrit comme espèce en voie de disparition à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril. En 2008, le Programme de rétablissement du naseux de la Nooksack (Rhinichthys cataractae) au Canada a été publié au Registre public des espèces en péril. Ce document décrivait les buts et les objectifs visant la protection et le rétablissement de l'espèce. Après la publication du programme de rétablissement, plusieurs projets ont été amorcés pour atteindre l'objectif de rétablissement du naseux de la Nooksack, notamment des projets de surveillance, de restauration et d'amélioration de l'habitat essentiel de l'espèce. Plusieurs de ces projets ont été financés dans le cadre du Programme d'intendance de l'habitat. Par exemple, des groupes de bénévoles ont planté des plantes indigènes dans les zones riveraines. Des conférences, des présentations et des ateliers de sensibilisation du public ont également eu lieu. Un plan d'action pour le naseux de Nooksack a été publié en 2017.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la prévention de la pollution et à la protection des pêches protègent cette espèce. L'habitat essentiel du naseux de la Nooksack bénéficie d'une protection légale depuis 2016 par un arrêté en conseil en vertu de la Loi sur les espèces en péril visant la protection de l'habitat essentiel.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Naseux de la Nooksack

Naseux de la Nooksack. Crédit photo : Mike Pearson

Naseux de la Nooksack
Crédit photo : Mike Pearson

Nom scientifique : Rhinichthys cataractae ssp.
Statut selon la LEP : En voie de disparition, annexe 1
Statut selon COSEPAC : En voie de disparition (avril 2007)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

Le naseux de la Nooksack, comme d'autres espèces composant la « faune de la Chehalis », a survécu à la glaciation en occupant un refuge libre de glace dans l'État de Washington.

Renseignements connexes