Lamproie du Nord (Grands Lacs - haut Saint-Laurent)

Ichthyomyzon fossor

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Cette espèce a été désignée comme une espèce préoccupante par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Elle est inscrite sur la liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral et a obtenu la protection en vertu de la LEP en mars 2009. Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les pêches fédérale. En vertu de la LEP, un plan de gestion doit être élaboré pour cette espèce.

Description générale

La lamproie du Nord (Ichthyomyzon fossor) est une espèce non parasite du genre Ichthyomyzon. Elle se distingue des autres lamproies présentes dans son aire de répartition canadienne par sa taille relativement plus petite, sa nageoire dorsale unique et la disposition caractéristique de ses dents. Ce membre de la famille des pétromyzontidés présente les caractéristiques suivantes :

  • Corps anguilliforme à la peau lisse et sans écailles;
  • Petits yeux;
  • Petites dents qui ressemblent à des boutons; les dents endolatérales sont unicuspidées;
  • Nageoire dorsale unique et continue;
  • Sept paires de pores branchiaux;
  • Le dos et les flancs des adultes sont brun grisâtre foncé; le ventre est gris pâle ou blanc argenté;
  • Après le frai, le dos et les flancs de la lamproie du Nord deviennent de bleu ardoise à noirs et le ventre devient blanc ou blanc-gris;
  • Avant le frai, la femelle a parfois un ventre de teinte orangée, et les oeufs sont visibles à travers la paroi corporelle; et
  • Les adultes peuvent atteindre 160 mm de longueur; la longueur moyenne dans les Grands Lacs est de 127 mm.

Répartition

Aux États-Unis, l’aire de répartition de la lamproie du Nord inclut l’Illinois, l’Indiana, le Kentucky, le Michigan, le Missouri, l’État de New York, l’Ohio, la Pennsylvanie, la Virginie Occidentale et le Wisconsin. Au Canada, ce poisson est présent en Ontario, au sud ouest du Québec et au sud est du Manitoba. Cette aire de répartition comprend deux régions biogéographiques d’eaux douces : Grands Lacs - haut Saint-Laurent et Saskatchewan - Nelson. Des spécimens ont été observés dans des tributaires des lacs Nipissing, Supérieur, Huron et Érié de même que dans les rivières Winnipeg et Ottawa et dans le fleuve Saint Laurent. L’aire de répartition des quatre autres espèces de lamproie chevauche celle de la lamproie du Nord au Canada.

Habitat et cycle biologique

La lamproie du Nord est un poisson d’eau douce qui fréquente des cours d’eau limpides dont la grandeur varie beaucoup. L’espèce possède deux stades biologiques : larvaire et adulte. Après l’éclosion, les larves (ammocoètes) dérivent en aval où elles s’enfouissent dans le substrat meuble. Les larves n’ont pas d’yeux ni de dents et possèdent un capuchon oral au lieu d’une bouche en ventouse. Elles vivent jusqu’à sept ans enfouies dans les sédiments, où elles finiront par se métamorphoser en juvéniles qui émergeront, se fixeront au fond du cours d’eau et nageront périodiquement. Durant la transformation des larves en juvéniles, le capuchon oral devient un orifice buccal doté de dents. Les adultes ne vivent que quatre à six mois avant de frayer et de mourir. L’habitat de frai est généralement caractérisé par un courant rapide et un substrat de gravier grossier ou de roches dont le mâle se sert pour construire des nids peu visibles.

Régime alimentaire

Les poissons larvaires filtrent leur nourriture et consomment des détritus organiques, des algues, des protozoaires, des bactéries et du pollen. Les adultes ne possèdent pas de tube digestif fonctionnel et ne se nourrissent pas pendant leur courte vie adulte.

Menaces

L’utilisation de lampricide pour lutter contre l’envahissante lamproie marine (Petromyzon marinus) a entraîné une diminution des populations de lamproie du Nord dans la région des Grands Lacs, où les deux poissons coexistent. Parmi les autres menaces pesant sur la lamproie du Nord, citons la pollution et les variations des niveaux d’eau et des températures.

Espèces similaires

La lamproie marine et la lamproie de l’Est (Lampetra appendix) se distinguent de la lamproie du Nord par leurs deux nageoires dorsales. La lamproie brune adulte (Ichthyomyzon castaneus) et la lamproie argentée (I. unicuspis) se distinguent pas leurs dents plus acérées et plus longues.

Pour un complément d'information, consultez le Profil du Registre public des espèces en péril (LEP).

Lamproie du Nord (Grands Lacs - haut Saint-Laurent)

Lamproie du Nord

Lamproie du Nord

Nom scientifique : Ichthyomyzon fossor
Statut selon la LEP : Préoccupante, (mars 2009)
Statut selon COSEPAC: Préoccupante, (avril 2007)
Région : Ontario

Répartition de la lamproie du Nord en Ontario telle que décrite dans les paragraphes suivants

Répartition de la lamproie du Nord en Ontario

Le saviez-vous?

L’utilisation de lampricide pour lutter contre l’envahissante lamproie marine (Petromyzon marinus) a entraîné une diminution des populations de lamproie du Nord dans la région des Grands Lacs, où les deux poissons coexistent. Parmi les autres menaces pesant sur la lamproie du Nord, citons la pollution et les variations des niveaux d’eau et des températures.

Ichthyomyzon fossor

Ichthyomyzon fossor - © Royal Ontario Museum

Information connexe