Crabe nordique

Crabe nordique
Nom latin

Cancer borealis

Nom du groupe

invertébrés

Information taxonomique (en anglais seulement)

Habitat

Le crabe nordique se retrouve le long de la côte atlantique de l'Amérique du Nord. De la Nouvelle-Écosse, son aire de répartition s'étend vers le sud jusqu'en Caroline du Sud et peut-être jusqu'aux Bermudes. Le crabe nordique se rencontre depuis la zone intertidale jusqu'à environ 640 mètres de profondeur, bien qu'il se retrouve habituellement à des profondeurs entre 50 et 300 mètres et à des températures de 8 à14 °C. Il fréquente une gamme de substrats océaniques, de la roche à la vase, en passant par l'argile et le sable.

Description de l'espèce

La carapace du crabe nordique, de texture rugueuse, est ovale. Ce crabe porte deux grosses pinces puissantes et huit pattes courtes et solides. La face supérieure est habituellement rouge et la face inférieure, jaunâtre. Les pattes sont parfois marbrées de jaune et de rouge. La carapace atteint une largeur maximale d'environ 180 millimètres. Les mâles atteignent une plus grande taille que les femelles.

On trouve le crabe nordique (Cancer borealis) de Terre-Neuve à la Floride et dans les Bermudes, à des profondeurs allant des zones intertidales à 800 m (Haefner, 1977; Stehlik et coll., 1991; Wenner et coll., 1992). Au large de la Nouvelle-Écosse, on les trouve principalement à des profondeurs de 50 à 300 m. Leur habitat de prédilection va des fonds rocheux dans les zones côtières, aux fonds vaseux ou argileux sur le talus continental (Jeffries, 1966; Krouse, 1980; Musick et McEachran, 1972; Wenner et coll.,1992).

Il existe peu de renseignements biologiques sur le crabe nordique vivant dans les eaux du large de la Nouvelle-Écosse, et les renseignements sur son cycle biologique sont tirés d'études effectuées au large de la Nouvelle-Angleterre et de la baie Chesapeake (Carpenter, 1978; Wenner et coll., 1992). Sur le plateau néo-écossais, la largeur de la carapace des mâles à 50 % de la maturité est de 128 mm (Moriyasu et coll., 2002). Chez la femelle, cette largeur est estimée à 92 mm (Mikio Moriyasu, données non publiées).

La largeur de carapace chez les mâles peut atteindre un maximum de 222 mm (Robichaud et coll., 2000), alors que chez les femelles, elle ne dépasse généralement pas 150 mm. Des femelles porteuses d'œufs ayant une largeur de carapace aussi petite que 65 mm ont été signalées sur le plateau néo-écossais.

Pêche

Le crabe nordique a traditionnellement été pêché comme prises accessoires dans le cadre de la pêche côtière et de la pêche en haute mer du homard, et depuis 1960, dans le cadre de pêches intermittentes dirigées (Robichaud et coll., 2000; Robichaud et Frail, 2006). Seuls sont pêchés les mâles ayant une largeur de carapace de la taille légale minimale de 121 mm (zones de pêches du homard 36 à 38) ou de 130 mm (zones de pêches du homard 33 à 35 et 41).

En raison de conditions de marché favorables à la fin des années 1980 et au début des années 1990, plusieurs pêches exploratoires ont été effectuées dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick (zones de pêches du homard 36 et 38) en 1995 et dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse (zones de pêches du homard 34 et 35) en 1996. La pêche en haute mer du crabe nordique a débuté en 1995 lorsqu'un total autorisé des captures de 720 tonnes métriques a été établi pour le crabe nordique dans la zone de pêche du homard 41 (Pezzack et coll., 2009). En 2004, tous les permis de pêche exploratoire du crabe sont devenus des permis permanents de pêche commerciale du crabe.

Depuis 2010, il y a peu d'activité commerciale dans la plupart des zones en raison de la baisse des taux de captures et des faibles demandes du marché. La zone de pêche du homard 38 (Grand Manan) est l'exception avec de bons taux de prises et des débarquements d'une moyenne de 450 tonnes métriques entre 2008 et 2010. Le crabe nordique continue d'être pêché comme prises accessoires dans le cadre de la pêche côtière du homard (zones de pêches du homard 34 à 38) et il est soit vendu, soit utilisé comme appât.

Figure 1 - Gros plan d'un crabe nordique

Gros plan d'un crabe nordique

Figure 2 - Comparaison de la face inférieure des crabes nordiques mâle et femelle

Comparaison de la face inférieure des crabes nordiques mâle et femelle

Figure 3 - Vue de dessus d'un crabe nordique

Vue de dessus d'un crabe nordique

Sources