Phoque du Groenland

Phoque du Groenland. Photo : Mike Hammill

Photo : Mike Hammill

Figure 1. Aire de répartition, voies migratoires et aires de mise bas des phoques du Groenland dans l'Atlantique Nord-Ouest

Figure 1. Aire de répartition, voies migratoires et aires de mise bas des phoques du Groenland dans l'Atlantique Nord-Ouest

Taille : Les phoques du Groenland mâles et femelles présentent une taille similaire, les adultes atteignant en moyenne 1,6 m de longueur et pesant entre 130 et 150 kg.

Habitudes alimentaires et incidence sur l'écosystème : Le phoque du Groenland se nourrit d'une variété de poissons, comme le capelan, la morue arctique, le hareng, le chabot, la morue franche, le flétan du Groenland, le sébaste et la plie. Il consomme également des crustacés et des crevettes.

Le MPO a mené de nombreuses études sur les interactions liées aux phoques, dans le cadre desquelles on a évalué l'effet des phoques sur les stocks de poisson. Les résultats laissent penser que la prédation du phoque du Groenland n'est pas un facteur important jusqu'ici dans l'absence de rétablissement de la morue et que la faible productivité caractérisant le rétablissement est associée à une faible abondance du capelan. Dans le golfe du Saint-Laurent, l'absence de rétablissement de la morue semble grandement attribuable aux conditions environnementales, à la pêche et à la prédation par le phoque du Groenland.

Reproduction et cycle de vie : Les femelles donnent naissance à un seul petit par année (entre la fin février et la fin mars) et ont besoin de glaces stables pour mettre bas et élever leurs petits. Les nouveau-nés pèsent environ 11 kg et mesurent entre 80 à 85 cm. Ils sont allaités en moyenne pendant 12 jours et prennent plus de 2,2 kg par jour. Lorsque les petits sont sevrés, les femelles quittent la banquise pour s'accoupler. Les petits commencent à perdre leur fourrure blanche vers 10 jours. À trois semaines, ils ont complètement mué et on les appelle des « brasseurs » à cause de la façon dont ils nagent.

Espérance de vie : 25 à 35 ans.

Répartition : Les phoques du Groenland fréquentent les eaux de l'Atlantique Nord. L'espèce se répartit en trois populations distinctes, chacune se reproduisant dans des aires de mise bas bien précises. Le stock de l'Atlantique Nord-Ouest (figure 1), le plus imposant, se situe dans les eaux littorales de l'Est du Canada et de l'ouest du Groenland. Cette population forme trois troupeaux distincts en fonction de l'aire de reproduction. Le troupeau de la région du Front se reproduit au large du sud du Labrador et du nord de Terre-Neuve, et le troupeau du Golfe se reproduit à proximité des îles de la Madeleine, au milieu du golfe du Saint-Laurent. Un troisième troupeau plus petit vit dans le nord du Golfe. Un deuxième stock (la population de la mer du Groenland) met bas au large du sud-est du Groenland tandis que le troisième stock (mer Blanche ou mer de Barents) met bas dans la mer Blanche, au nord de la Russie.

Tendances démographiques : La population de phoques du Groenland de l'Atlantique Nord-Ouest est abondante et se porte bien. Elle est estimée à 7,4 millions d'individus, soit presque 6 fois plus que dans les années 1970. Certaines données donnent à penser que la population de phoques du Groenland dans l'Atlantique Nord-Ouest a peut-être atteint des niveaux se rapprochant de ceux de sa capacité de charge naturelle, soit le nombre maximal d'individus d'une espèce en particulier qui peut être soutenu par l'écosystème de cette espèce.

Depuis 2014, la population de phoques du Groenland comprend 7 à 7,8 millions d'individus. On pense que ces chiffres pourraient être dus à une baisse de la productivité du troupeau, qui est probablement liée aux ressources alimentaires. Le taux de mortalité juvénile variable (lié au mauvais état des glaces, en particulier dans le golfe du Saint-Laurent de 2010 à 2013) a peut-être également contribué à cette absence d'augmentation. Cependant, les glaces ont été en très bon état pour la survie des juvéniles, en 2014 et en 2015. Le Ministère surveille la situation de près, et toute hausse de mortalité causée par les glaces cette année sera prise en considération lorsqu'il s'agira de prendre des décisions de gestion futures.

État de conservation au Canada : Avec une population estimée à 7,4 millions d'individus, les phoques du Groenland sont abondants. Cette espèce est la seule à ne pas avoir été évaluée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).