Merluche blanche (population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent)

Urophycis tenuis

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Espèce à croissance rapide pouvant vivre plus de 20 ans, la merluche blanche peut mesurer jusqu'à 135 cm et peser jusqu'à 25 kg. Elle possède les caractéristiques suivantes :

  • un corps élancé qui est parcouru de rayons filiformes qui relient ses nageoires paires (pelviennes) situées sous sa gorge et ses nageoires paires (pectorales) situées sur ses flancs;
  • un petit barbillon distinctif sous son menton;
  • une bouche large qui s'étend au moins jusqu'en dessous de ses yeux.

Malgré son nom, la merluche blanche n'est pas blanche du tout. Bien que leur couleur varie, les individus de cette espèce présentent habituellement un dos brun vase ou pourpré, des côtés bronze ou or et un ventre blanc ou blanc jaunâtre parsemé de nombreux petits points noirs.

La merluche blanche compte parmi les plus fécondes des espèces de poissons de fond commerciales; elle pond plusieurs millions d'œufs chaque frai.

Habitat

La merluche blanche se trouve à proximité du fond marin et elle préfère les endroits dont les fonds sont sablonneux, vaseux ou caillouteux. L'espèce adapte sa répartition en profondeur de manière à trouver des températures de l'ordre de 4 à 8 °C. Les individus de grande taille vivent généralement en eaux plus profondes que les juvéniles, lesquels se rencontrent normalement dans les zones peu profondes du littoral ou sur des bancs peu profonds du large. Les individus de toutes tailles ont tendance à se déplacer vers le rivage en été et à se disperser vers des eaux plus profondes en hiver. Les merluches blanches juvéniles et adultes se nourrissent principalement de crustacés et de poissons et les individus plus gros consomment des proies de plus grande taille.

En novembre 2013, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a évalué que l'espèce comprenait deux populations ou unités désignables (UD) : la population du sud du golfe du Saint-Laurent et la population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent. L'UD de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent comprend la merluche blanche qui se trouve sur le plateau néo-écossais, dans le nord du golfe du Saint-Laurent et le long de la côte sud de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le frai de la population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent se produit au début du printemps. Le frai a également lieu au cours de l'été dans la partie du plateau néo-écossais de l'unité désignable. La taille estimée de la population est d'environ 13 millions d'individus.

Menaces

En 2013, le COSEPAC a évalué la population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent de la merluche blanche et a déterminé qu'il s'agissait d'une espèce menacée, puisque l'abondance des adultes dans cette population a chuté d'environ 70 % au cours des trois dernières générations. Un taux élevé de mortalité par pêche et de mortalité naturelle a contribué au déclin de la population à la fin des années 1980 et au début des années 1990. La capture de merluches blanches dans le cadre de pêches ciblant d'autres espèces marines constitue la principale menace causée par les activités humaines. Cependant, on juge que la principale menace pour cette espèce est la mortalité naturelle élevée.

Renseignements supplémentaires

Cette population fait l'objet de nombreuses mesures de gestion des pêches en raison de sa vaste aire de répartition.

Sur le plateau néo-écossais, il n'y a pas de pêche dirigée de la merluche blanche et des limites de prises accessoires sont en place depuis 1996. En 2014, les stratégies de pêche de la merluche blanche des divisions 4VW et 4X5 ont été adoptées pour limiter la mortalité par pêche, de façon à atténuer de futurs déclins et, le cas échéant, à promouvoir un changement positif dans les niveaux de la population. Parmi les mesures de gestion des pêches actuelles qui appuient la stratégie de pêche, on retrouve la surveillance des navires, la présence d'observateurs des pêches en mer, les exigences en matière de rapports, les fermetures de zones de pêche, les déclarations dans les journaux de bord et la vérification à quai.

Sur les Grands Bancs et dans la division 3NO de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO), des limites de prises s'appliquent à la pêche dirigée de la merluche blanche. Il y a également une pêche dirigée dans les sous-divisions 3Ps et 3Pn, pour laquelle aucune limite de prises ne s'applique. Dans le nord du golfe du Saint-Laurent, il n'y a pas de pêche dirigée, mais la merluche blanche est conservée en tant que prise accessoire dans d'autres pêches. Une limite de 10 % du poids total quotidien des captures conservées s'applique pour les espèces ciblées.

Si la population de merluche blanche de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent est inscrite comme espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril, un programme de rétablissement et un plan d'action seront élaborés afin d'aider le rétablissement de cette espèce.

Pour obtenir plus de renseignements, visitez le Registre public des espèces en péril à l'adresse www.registrelep.gc.ca.

Merluche blanche (population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent)

Merluche blanche (population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent)

Crédit photo : Claude Nozère (MPO, région du Québec)

Nom scientifique : Urophycis tenuis
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : Espèce menacée (2013)
Région : Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador

Aire de répartition

La carte présente l'emplacement des deux populations de merluche blanche au Canada. La population du sud du golfe du Saint-Laurent, appelée UD 1 (unité désignable 1), est représentée en rouge et est située dans le sud du golfe du Saint-Laurent, dans une zone comprise entre les côtes de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et du Québec. La zone verte représente l'aire de répartition de la population de l'Atlantique et du nord du golfe du Saint-Laurent, appelée UD 2 (unité désignable 2), qui s'étend du sud du plateau continental du Labrador dans le nord-ouest de l'Atlantique jusqu'à la frontière des États-Unis, à l'exception du sud du golfe du Saint-Laurent. Il y a un chevauchement entre les deux populations de merluche blanche, le long de la bordure sud du chenal Laurentien et dans une petite zone au nord-est de l'île du Cap-Breton.

merluche blanche

Illustration : Scott et Scott

Le saviez-vous?

Les merluches blanches femelles produisent des œufs qui sont très robustes; elles relâchent plusieurs millions d'œufs pendant la saison du frai!  Ces œufs demeurent dans la colonne d'eau jusqu'à ce qu'ils éclosent et éventuellement, lorsque les poissons mesurent environ 4 cm de longueur, ils se déplacent vers le plancher océanique dans les eaux peu profondes.

Renseignements connexes