Diplosoma

Diplosoma listerianum

Pensez-vous avoir découvert une espèce aquatique envahissante ?

  1. Ne rejetez pas ces espèces dans l’eau.
  2. Notez l’endroit précis (coordonnées GPS) et la date d’observation.
  3. Prenez des photos.
  4. Familiarisez-vous avec leurs caractéristiques.
  5. Signalez la présence d’une espèce envahissante selon l’endroit où vous vous situez.
  6. Ce que vous pouvez faire pour minimiser les risques de propagation.
Diplosoma

Diplosoma

Le Diplosoma est un tunicier colonial envahissant largement observé dans les eaux tropicales et tempérées.

Caractéristiques d’identification

  • Colonies denses et molles, gélatineuses et translucides;
  • Forme des croûtes fragiles, difficiles à prélever sans les déchirer;
  • Couleur : gris plus ou moins foncé;
  • Orifices parfois parsemés de points blancs.

Espèces similaires (indigènes)

Diplosoma peut ressembler à certaines éponges, mais leur texture est gélatineuse plutôt que spongieuse.

Diplosoma pourrait être confondu avec le Bryozoaire Gélatineux (Alcyonidium gelatinosum), mais ce bryozoaire indigène ne possède pas les orifices caractéristiques des tuniciers

À quel(s) endroit(s) cette espèce a-t-elle été retrouvée

Le Diplosoma a été observé pour la première fois sur la Côte Ouest Canadienne, en 2005. En 2008, des spécimens ont été identifiés dans les eaux canadiennes de l’Océan Atlantique pour la première fois près des Iles-de-la-Madelaine.

Habitat

Le Diplosoma se retrouve dans les zones immergées, qui ne sont pas soumises aux variations du niveau de l’eau dues aux marées, jusqu’à une profondeur de 80 m. Les spécimens de Diplosoma se retrouvent souvent attachés aux algues, aux zostères ainsi qu’aux substrats durs tels que les roches, les bateaux et les pontons.

Diplosoma Diplosoma Diplosoma

Impacts écologiques et économiques

Les impacts liés à l’établissement de Diplosoma sur le territoire canadien sont très nombreux. Les écosystèmes côtiers sont particulièrement vulnérables pour plusieurs raisons telles que le trafic maritime et des évènements perturbateurs. Le Diplosoma fait concurrence aux autres organismes pour l'espace et la nourriture, ce qui modifie la dynamique des communautés naturelles. Ce tunicier menace l'aquaculture, la pêche et les autres activités côtières et de haute mer. Il augmente également la masse des structures d'aquaculture et rendent le travail difficile et engendre un accroissement des coûts d'exploitation de la récolte et de la transformation des mollusques.

Origine et mode d’arrivée au pays

Provenant probablement d’Europe du Nord, il est répandu sur la côte Est américaine.

Méthodes de dispersion

Diplosoma aurait été introduit en territoire canadien fort probablement via l’encrassement des coques de bateaux par ce dernier.

L’augmentation de la surface des zones d’aquaculture qui a eu lieu au courant des deux dernières décennies a engendré une extension de la zone propice à la colonisation par Diplosoma. De plus, il a été observé que la croissance des ascidies envahissantes, dans les régions tempérées, augmente au fur et à mesure que l’eau devient plus chaude.

La méthode d’introduction de Diplosoma en Amérique du Nord, la plus plausible serait par la circulation de bateaux ayant la coque encrassée par des spécimens juvéniles et adultes. Il est peu probable que les larves de Diplosoma puissent survivent dans les eaux de ballast dû à son stade planctonique court.

Actions du gouvernement

Recherche scientifique

Pêches et Océans Canada étudie les populations de Diplosoma afin d’améliorer la compréhension concernant son adaptation aux conditions canadiennes.

Pour plus d’information

Références

  • Bullard, S. G., Lambert, G., Carman, M. R., Byrnes, J., Whitlatch, R. B., Ruiz, G., & Pederson, J. (2007). The colonial ascidian Didemnum sp. A: current distribution, basic biology and potential threat to marine communities of the northeast and west coasts of North America. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology, 342(1), 99-108.
  • Mackenzie, A.B. 2011. Biological synopsis of the compound sea squirt (Diplosoma listerianum). Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci. 2966: v + 18 p.
  • Therriault, T. W., Herborg, L. M., & Department of Fisheries and Oceans, Ottawa, ON(Canada); Canadian Science Advisory Secretariat, Ottawa, ON (Canada). (2008). Risk assessment for two solitary and three colonial tunicates in both Atlantic and Pacific Canadian waters. Canadian Science Advisory Secretariat. Secrétariat canadien de consultation scientifique.
Date de modification :