Chabot du Columbia

Cottus hubbsi

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le chabot du Columbia est un petit poisson d'eau douce. Comme d'autres chabots, cette espèce a une tête large et un corps volumineux qui s'effile vers la nageoire caudale. Le chabot du Columbia a des mouchetures foncées sur ses nageoires, sa queue et son corps. Il présente généralement trois taches distinctes qui s'étendent sur les flancs de sa nageoire dorsale molle jusqu'à environ la moitié de son corps. Il peut atteindre onze centimètres de long. Il peut s'avérer difficile de distinguer l'espèce des chabots qui coexistent dans le milieu, même pour des biologistes formés. Le chabot du Columbia est souvent décelé à l'aide du dénombrement des rayons de nageoire, du motif de dents, de l'établissement de la ligne latérale, de la longueur de la tête, de la coloration du corps et de la présence de piquants.

Habitat

Le chabot du Columbia est endémique au cours principal du fleuve Columbia et à ses affluents en aval des lacs Arrow au Canada et aux États-Unis. En Colombie-Britannique, l'espèce existe dans la rivière Similkameen, la rivière Tulameen, la rivière Kettle, le fleuve Columbia et ses affluents, ainsi que la rivière Kootenay et ses affluents.

Les besoins en matière d'habitat du chabot du Columbia sont nombreux. Il vit dans des habitats rocheux, formés de rapides, dans des petits cours d'eau, voire des fleuves, mais il peut parfois être observé dans des lacs. Les adultes préfèrent un courant modéré, tandis que les juvéniles fréquentent surtout des eaux moins profondes et tranquilles. Les jeunes de l'année vivent dans des eaux très peu profondes, à proximité des eaux des rives. On les observe parfois près d'une végétation submergée.

Menaces

Son aire de répartition au Canada étant limitée, le chabot du Columbia est particulièrement vulnérable aux menaces localisées. L'espèce est à l'heure actuelle menacée par l'utilisation de l'eau, les espèces envahissantes, la qualité de l'eau et l'utilisation des terres. Les barrages pour l'hydroélectricité et la lutte contre les inondations ont depuis longtemps modifié le débit dans l'aire de répartition de l'espèce. On ignore si cette modification du débit a changé l'abondance de l'espèce. Cependant, elle a modifié l'habitat approprié du chabot du Columbia. L'utilisation de l'eau à des fins de consommation est une autre menace actuelle qui pèse sur l'espèce. L'eau est utilisée pour un éventail d'objectifs résidentiels et commerciaux dans la zone où le chabot du Columbia est observé. Un débit d'eau extrêmement faible peut faire diminuer l'habitat disponible de l'espèce. Les espèces envahissantes peuvent aussi avoir un effet négatif sur le chabot du Columbia, étant donné qu'elles peuvent modifier l'habitat et supplanter l'espèce ou la capturer.

Les activités humaines, comme l'agriculture, l'exploitation minière, la foresterie et la gestion des eaux usées ont lieu dans l'aire de répartition de cette espèce. Plusieurs espèces de chabot sont sensibles aux changements de la qualité de l'eau et toutes ces activités peuvent contribuer à la pollution à l'origine de la mauvaise qualité de l'eau. Le bassin hydrographique du Columbia a connu un développement important. Le changement de l'utilisation des terres connexe menace l'espèce en modifiant directement l'habitat et le ruissellement des eaux.

Étant donné que le climat a une incidence sur les précipitations, le débit d'eau et la température de plusieurs façons, le changement climatique pourrait aussi exercer une influence sur l'habitat du chabot du Columbia.

Renseignements supplémentaires

Des études sur le chabot sont en cours, dans le cadre du Plan d'utilisation de l'eau du Columbia. Les résultats sont pris en compte dans les décisions sur la gestion de l'eau, et ils continueront de l'être. Le chabot du Columbia est également inclus dans le programme de conservation Okanagan-Sud – Similkameen (South Okanagan - Similkameen Conservation Program). Il s'agit d'une approche plurispécifique qui vise à conserver les espèces en péril.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Chabot du Columbia

Photo : Diana McPhail.

Photo : Diana McPhail.

Nom scientifique : Cottus hubbsi
Désignation LEP : Préoccupante, annexe 1
Désignation COSEPAC : Préoccupante (novembre 2010)
Région : Colombie-Britannique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

Le système de drainage du Columbia est une zone sensible de l’évolution des chabots d’eau douce (Cottus spp.). Ce réseau hydrographique contient la moitié des espèces Cottus en Amérique du Nord. En Colombie-Britannique, certaines petites rivières contiennent jusqu’à cinq espèces de chabots! Les écologistes et les biologistes essaient de déterminer comment des espèces dont la morphologie et le comportement sont semblables coexistent puis deviennent des espèces distinctes.

Renseignements connexes