Morue franche (population des lacs de l’Arctique)

Gadus morhua

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

La morue franche (Gadus morhua), qui appartient à la famille des gadidés, présente les caractéristiques suivantes :

  • corps classique et fusiforme;
  • trois nageoires dorsales et deux nageoires anales, un seul barbillon et une rayure latérale très distincte;
  • couleur variant entre le brun et le vert, avec des taches sur les côtés et le dos;
  • les populations des lacs de l’Arctique sont caractérisées par des spécimens plus petits, présentant très peu de gros poissons;
  • dans l’océan, la taille de la morue peut atteindre jusqu’à deux mètres de longueur, alors que dans les lacs de l’Arctique, les morues semblent mesurer un peu moins de 1,5 mètre;
  • taille maximale de 1,57 mètre (lac Ogac, Nunavut).

Habitat

Les populations de morues franches sont à l’origine des populations des lacs de l’Arctique; elles sont formées de trois populations distinctes qui vivent dans trois lacs salins côtiers au sud-est de l’île de Baffin, soit les lacs Ogac, Qasigialiminiq et Tariujarusiq.

La morue franche fréquente généralement des eaux dont la température varie entre 2 et 11 ºC mais, en raison de sa capacité de produire des protéines plasmatiques antigel, elle est en mesure de résister à des températures aussi basses que -1,5 ºC sans que des cristaux de glace ne se forment dans son sang. Les populations confinées aux eaux intérieures de l’Arctique vivent séparées du milieu côtier et sont devenues distinctes sur le plan génétique par rapport à leurs cousins marins, et les unes des autres. L’eau de mer pénètre dans ces lacs uniquement lors des plus fortes marées d’été. Ces lacs de l’Arctique sont dits méromictiques, ou stratifiés, parce qu’ils se caractérisent par une couche d’eau douce en surface sur quelques mètres recouvrant une plus grande partie d’eau salée. La morue ne vit que dans la couche d’eau salée, ne sortant qu’exceptionnellement dans la couche d’eau douce pour de brèves incursions. Le frai présente des comportements complexes pour le choix du partenaire et a lieu à des profondeurs pouvant atteindre 30 mètres. Le nombre d’oeufs varie de 300 000 à plusieurs millions pour les plus grosses femelles. En raison de cette fécondité élevée, la morue franche ne construit pas de nids ni ne s’occupe de sa progéniture. Les populations des lacs de l’Arctique comprennent une majorité de morues de petite taille, et présentent peu de spécimens plus gros.

Menaces

Bien que la pression exercée par la pêche sportive puisse devenir préoccupante, c’est plutôt le petit nombre d’emplacements disponibles pour ces populations, et le secteur restreint de ces lacs qui pourraient représenter la principale menace pesant sur ces populations. L’aire de la surface combinée de ces trois lacs représente moins de 20 kilomètres carrés, ce qui suggère que ce secteur restreint et cette répartition limitée pourraient être particulièrement sensibles aux perturbations. Les lacs mêmes sont des habitats uniques qui peuvent être facilement perturbés. Aucune autre pêche n’est effectuée dans ces lacs et la morue dépend des marées pour l’apport de nourriture. Un changement du niveau de la mer, et donc des marées, risquerait de nuire à ces populations de morues franches. L’immigration d’autres populations de morues franches est plutôt improbable, en raison de la nature isolée de ces lacs, et des passages peu profonds et temporaires.

Complément d’information

Visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Morue franche (population des lacs de l’Arctique)

Morue franche

Nom scientifique : Gadus morhua
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon COSEPAC : Préoccupante (avril 2010)
Région : Nunavut

aire de distribution

Carte de répartition des morues franches (populations des lacs de l’Arctique) au sud-est de l’île de Baffin.

Renseignements connexes