Omble à tête plate (populations de la côte sud de la Colombie-Britannique)

Salvelinus confluentus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

L'omble à tête plate (Salvelinus confluentus) est largement réparti dans l'ensemble de l'Amérique du Nord. Le nom de l'espèce provient de sa tête large et grande et de sa mâchoire supérieure proéminente. L'omble à tête plate a un corps long et effilé. Sa couleur est vert olive à bleu gris et son ventre est pâle. Le ventre de l'omble à tête plate mâle reproducteur peut devenir jaune, orange ou rouge. Les taches rondes de couleur pâle qui parsèment leurs flancs et leur dos permettent de facilement distinguer l'omble à tête plate de la plupart des autres espèces de salmonidés.

L'omble à tête plate peut présenter quatre types de cycles biologiques : résident des cours d'eau, fluvial (se déplace depuis les cours d'eau vers de grandes rivières pour la croissance des juvéniles), adfluvial (adulte dans les lacs, mais effectue sa migration en remontant les cours d'eau afin de frayer) et anadrome. Les trois premiers types sont courants dans l'ensemble de son aire de répartition canadienne. Limitée à la partie sud-ouest de la Colombie-Britannique, la population de la côte sud de la Colombie-Britannique représente le seul type de cycle biologique anadrome au Canada.

Habitat

L'omble à tête plate est une espèce d'eau froide présente dans les lacs, cours d'eau et rivières et dans le cas de la population de la côte sud de la Colombie-Britannique, on l'observe dans l'océan Pacifique. La forme anadrome migre des cours d'eau douce d'origine vers l'habitat d'alimentation en mer. Les populations de l'omble à tête plate de la côte sud de la Colombie-Britannique vivent dans cinq réseaux hydrographiques importants : la rivière Skagit, la rivière Squamish, la rivière Lillooet, le bas Fraser et le canyon du bas Fraser.

Les frayères de prédilection sont généralement des cours d'eau froids, propres et à petit débit constitués d'un fond de galets ou de gravier. La couverture est extrêmement importante à toutes les étapes du cycle biologique. L'omble à tête plate a tendance à se cacher en restant près du substrat, du bois immergé ou de berges érodées. Les alevins occupent généralement les chenaux latéraux peu profonds, tandis que les juvéniles en croissance préfèrent les habitats de fosses. La plupart des ombles à tête plate hivernent dans des fosses plus profondes pour éviter des interactions avec la glace.

Menaces

Plusieurs facteurs sont combinés pour limiter l'abondance de l'omble à tête plate au Canada. Les besoins précis de l'espèce en matière d'habitat, sa maturité tardive et son faible potentiel reproductif la rendent vulnérable aux changements. À l'heure actuelle, la dégradation et la fragmentation des habitats, les espèces introduites et la surexploitation sont les principales menaces pesant sur les populations de l'omble à tête plate de la côte sud de la Colombie-Britannique. Les pratiques d'utilisation des terres, comme l'exploitation pétrolière et gazière, la foresterie, l'exploitation minière, l'agriculture, les infrastructures de transport et les projets hydroélectriques, dégradent et fragmentent l'habitat d'eau douce. Ces pratiques peuvent perturber la migration, faire diminuer les débris ligneux, modifier les réseaux hydrographiques, augmenter la température de l'eau et l'envasement. Le réchauffement et les changements observés dans le débit des rivières causés par le changement climatique exerceront aussi probablement une influence négative sur l'habitat de l'omble à tête plate.

L'accroissement des espèces introduites fait également peser une menace importante sur l'omble à tête plate. Par exemple, l'omble de fontaine non indigène est une source de préoccupation importante. On sait que cette espèce déplace l'omble à tête plate, lui fait concurrence pour les ressources et l'espace et réduit la capacité reproductive de l'omble à tête plate par le croisement.

L'espèce est menacée par une surpêche caractérisée par une mortalité due à la pêche et le braconnage. L'espèce est particulièrement vulnérable à la surpêche, car elle peut être facilement pêchée dans de faibles densités avec peu d'effort de pêche. La mortalité accidentelle liée aux prises accessoires provenant des pêches commerciales et récréatives du saumon du Pacifique menace également l'espèce. Les populations anadromes de l'omble à tête plate de la côte sud de la Colombie-Britannique effectuent plusieurs migrations entre les milieux d'eau douce et d'eau salée et peuvent être pêchées dans le cadre de ces pêches.

Renseignements supplémentaires

Les autorités provinciales et territoriales délivrent des permis à l'intention des pêcheurs à la ligne et des guides de pêche et réglementent les permis de collecte du poisson à des fins scientifiques. Grâce à cette réglementation, l'espèce bénéficie d'une certaine protection en Colombie-Britannique. Les règlements comprennent diverses mesures visant à protéger les stocks de poissons. Ils incluent les fermetures des cours d'eau et des lacs, les pêches avec remise à l'eau, les limites de taille et de prises et les restrictions visant les engins. L'omble à tête plate fait aussi partie des quatre poissons visés par la stratégie de gestion des espèces fauniques désignées du Forest and Range Practices Code de la Colombie-Britannique. Cette stratégie recommande des efforts de gestion particuliers pour une telle espèce en vertu de la Forest and Range Practices Act.

On envisage actuellement d'inscrire cette espèce comme préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril.

Pour en savoir davantage sur la manière dont cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Omble à tête plate (populations de la côte sud de la Colombie-Britannique)

Illustration d’un omble à tête plate (Illustration © Joseph R. Tomelleri)

Illustration © Joseph R. Tomelleri

Nom scientifique : Salvelinus confluentus
Statut selon la LEP : Actuellement à l’étude
Statut selon le COSEPAC : Préoccupant
Région : Colombie-Britannique

ombles à tête plate

Crédit photo : Pêches et Océans Canada

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

L’omble à tête plate se nourrira de tout ce qui peut passer dans sa bouche. On sait que certains individus se nourrissent de canetons!

Renseignements connexes