Thon rouge de l'Atlantique – population de l’Atlantique Ouest

Thunnus thynnus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le thon rouge de l'Atlantique (Thunnus thynnus) est un poisson marin de grande taille, grand migrateur, que l'on trouve dans l'océan Atlantique, la mer Méditerranée et la mer Noire. Le thon rouge de l'Atlantique est géré comme deux stocks distincts – la population de l'Atlantique Ouest et la population de l'Atlantique Est et de la Méditerranée. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • Une forme aérodynamique, avec deux nageoires dorsales;
  • Il est de couleur bleu foncé avec des flancs bleu clair et un abdomen gris argenté;
  • Le jeune poisson grandit très rapidement et atteint la maturité dès l'âge de quatre ou cinq ans;
  • La durée de vie est de 40 ans;
  • Le thon rouge de l'Atlantique peut plonger souvent à des profondeurs de plus de 1 000 m;
  • Il peut atteindre jusqu'à 331 cm de longueur et peser jusqu'à 725 kg

Habitat

Le thon rouge est un migrateur saisonnier qui vient dans les eaux canadiennes à la recherche de nourriture. Il peut tolérer un vaste éventail de températures et migrer sur de très longues distances.

La population de thon rouge de l'Atlantique Ouest s'alimente pendant l'été dans les eaux canadiennes de l'Atlantique. Durant les mois d'hiver, elle migre vers le sud dans le golfe du Mexique où se situent leur frayère et leur habitat de grossissement des larves et des juvéniles. Bien que ses habitudes migratoires ne soient toujours pas clairement déterminées dans les eaux canadiennes, on peut la trouver sur le plateau néo-écossais, dans le golfe du Saint-Laurent, dans la baie de Fundy et au large de la côte de Terre-Neuve.

Les thons rouges de l'Atlantique juvéniles et adultes sont des prédateurs opportunistes; toutefois, les juvéniles s'alimentent généralement de crustacés, de poissons et de céphalopodes, tandis que les adultes se nourrissent principalement de poissons, comme le hareng, l'anchois, le lançon, la sardine, le sprat, le tassergal et le maquereau.

Menaces

En 2011, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a déterminé que le thon rouge de l'Atlantique Ouest était une espèce en voie de disparition en raison d'un déclin des adultes de 69 % au cours des 2,7 dernières générations. On pense que la plus grande menace pour le thon rouge de l'Atlantique est la mortalité causée par la pêche, soit en tant que prises de la pêche dirigée ainsi que des prises accessoires. Au Canada, il est pêché commercialement sur le plateau néo-écossais, dans le sud du golfe du Saint-Laurent, la baie de Fundy et sur les Grands Bancs. La pollution est également considérée comme une menace. On s'inquiète en particulier des répercussions potentielles du déversement de pétrole de la plate-forme Deepwater Horizon dans une partie de la principale frayère en avril 2010. Cependant, cette répercussion n'a pas été observée dans la classe d'âge de 2010 à mesure que celle-ci progresse dans les pêches.

La biomasse du stock reproducteur (BSR) de la population occidentale du thon rouge de l'Atlantique a diminué considérablement entre les années 1970 et 1992. Toutefois, à la suite de la mise en œuvre d'un plan de rétablissement de 20 ans en 1998, la biomasse du stock reproducteur s'est améliorée. Les deux dernières évaluations de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) en 2012 et 2014 ont révélé des signes favorables d'augmentation de la biomasse.

Renseignements supplémentaires

Le thon rouge de l'Atlantique est une espèce gérée par la CICTA, dont le Canada est un des membres. La CICTA est l'organisation intergouvernementale des pêches responsable de la conservation du thon rouge de l'Atlantique et des grands poissons pélagiques dans l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. Dans les eaux canadiennes, le thon rouge de l'Atlantique est géré en vertu de la Loi sur les pêches.

La popularité du thon rouge de l'Atlantique dans les marchés très lucratifs a donné lieu à une surexploitation dans plusieurs régions. Le Canada est un grand défenseur de la conservation de ce stock et de l'adoption d'une approche de précaution visant sa gestion. Au cours des dernières années, le Canada a joué un rôle de premier plan au sein de la CICTA, ce qui a abouti à des mesures pour régler le problème de la surexploitation en assurant une gestion fondée sur des données scientifiques, ainsi que pour garantir la conformité et lutter contre les activités de pêche illégales, non déclarées et non réglementées.

L'espèce est inscrite comme étant en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Thon rouge de l'Atlantique

Thon rouge de l'Atlantique

Nom scientifique : Thunnus thynnus
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition
Taxonomie : Poisson (marin)
Région : Océan Atlantique

Thon rouge de l'Atlantique

Crédit photo : Pêches et Océans Canada

Le saviez-vous?

Pour respirer, la plupart des poissons élargissent leurs mâchoires, aspirent l'eau et font ensuite circuler celle-ci dans leurs branchies. Le thon rouge a un crâne rigide et ne peut élargir ses mâchoires; par conséquent, il doit nager la bouche ouverte pour faire entrer l'eau dans sa bouche et la faire circuler dans ses branchies. Cela signifie que le thon doit continuellement nager afin de ne pas suffoquer.

Renseignements connexes