Morue franche (population du sud)

Gadus morhua

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

La morue franche (Gadus morhua) est un poisson de fond, de couleur brun à vert, avec des taches sur le dos et une ligne latérale très distincte. On la reconnaît également au barbillon unique qu'elle arbore au menton. La morue franche de l'unité désignable (UD) du sud atteint la maturité sexuelle entre les âges de 3 ans et 7 ans et à environ 40 cm de longueur.

Une femelle peut produire plusieurs millions d'œufs pendant le frai au printemps. Toutefois, seulement un œuf par million complétera le cycle vital et deviendra une morue mature.

Habitat

La population de morues franches du sud vit dans les eaux côtières et hauturières qui s'étendent du sud de la Nouvelle-Écosse et de la baie de Fundy à l'est du banc de Georges. Les morues de l'unité désignable du sud sont évaluées en tant que deux unités de gestion distinctes : celle du sud du plateau néo-écossais et la baie de Fundy, et celle de l'est du banc Georges. L'unité de l'est du banc de Georges est transfrontalière et sa gestion est assurée conjointement par le Canada et les États-Unis.

La morue franche fraie principalement au printemps. En règle générale, on trouve ses larves dans les premières couches de la colonne d'eau. Vivant principalement près du fond, les morues juvéniles préfèrent les zones où elles peuvent trouver une protection. À mesure que les individus de la population du sud deviennent matures et se développent, ils se déplacent vers des eaux plus profondes et utilisent un vaste éventail d'habitats où la concentration en proies est élevée. La morue franche se nourrit de différents poissons et mollusques dont le hareng, la plie et le crabe.

Menaces

La principale menace pesant sur la population de morues franches du sud est la mortalité naturelle qui comprend la prédation par les phoques. Les causes exactes demeurent inconnues, mais elles peuvent inclure les changements dans les interactions avec les autres espèces et la variation des conditions environnementales du milieu marin. La mortalité par pêche est une autre menace pesant sur la morue franche en raison des pêches dirigées, des prises accessoires ou des rejets.

Renseignements supplémentaires

La population de morues du sud est gérée dans le cadre d'une pêche du poisson de fond plurispécifique (p. ex. aiglefin, goberge, plie) en vertu de la Loi sur les pêches, du Règlement de pêche de l'Atlantique et du Plan de gestion intégrée des pêches. Les conditions de permis ou les plans de pêche axés sur la conservation déterminent les espèces ciblées, les limites de prises accessoires, les fermetures de zones, les restrictions en matière d'engins, les saisons, les systèmes de surveillance des navires, la présence d'observateurs et les quotas.

En 2003, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a évalué la morue franche de l'unité désignable des Maritimes comme étant une espèce préoccupante. En avril 2010, le COSEPAC a réévalué la situation de la morue franche et a divisé l'unité désignable des Maritimes en deux populations, à savoir l'unité désignable du sud laurentien et l'unité désignable du sud. L'unité désignable du sud a été désignée en voie de disparition en raison du déclin important de l'abondance et de signes d'une augmentation inexpliquée de la mortalité naturelle dans l'ensemble de l'UD. Le secteur des Sciences de Pêches et Océans Canada a mené une évaluation du potentiel de rétablissement (EPR) dans le but de fournir les avis scientifiques qui aideront à éclairer la décision d'inscrire ou non l'espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

Si la morue franche (population du sud) était inscrite comme espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril, un programme de rétablissement et un plan d'action seraient élaborés pour veiller à ce que l'activité humaine ne la mette pas davantage en péril.

Visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Morue franche (population du sud)

Vue de côté d'une morue franche

Nom scientifique : Gadus morhua
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition (avril 2010)
Région : Maritimes

Répartition de la morue franche

Carte affichant la population de morues franches du sud dans la région des Maritimes.

Le saviez-vous?

Le poids moyen d'une morue franche est de 2,2 kg, mais une morue pesant 90 kg a déjà été observée.

Vue de côté d'une morue franche

Renseignements connexes