Morue franche (population du Nord laurentien)

Gadus morhua

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

La morue franche est un poisson de fond de couleur brun à vert, avec des taches foncées sur le dos et une ligne latérale très distincte. On la reconnaît au barbillon qu'elle arbore sur son menton. Lorsqu'elle est sexuellement mature (entre 3 et 7 ans), la morue franche a une taille de 45 à 55 cm.

Chaque femelle produit plusieurs millions d'œufs lors de la fraie au printemps. Toutefois, seulement un œuf par million complètera le cycle complet et deviendra une morue mature.

Habitat

La morue franche se nourrit d'une grande variété de poissons et de mollusques, notamment le capelan, le hareng, la plie, les moules et le crabe. Les juvéniles préfèrent un habitat qui offre une protection contre les prédateurs, tel que les herbiers côtiers. Les adultes, quant à eux, ne semblent pas avoir de préférence en matière d'habitat ou de profondeur.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a divisé la morue franche du nord-ouest de l'Atlantique en quatre populations : du Sud, du Sud laurentien, du Nord laurentien et de Terre-Neuve-et-Labrador. Le COSEPAC a déterminé que ces populations étaient distinctes l'une de l'autre en raison de différences sur le plan génétique, écologique et du cycle vital. La morue franche du Nord laurentien se trouve dans le golfe du Saint-Laurent, au nord du chenal Laurentien, et au sud de Terre-Neuve, sur le banc Saint-Pierre.

Menaces

Les pêches, dirigées ou accessoires, ont longtemps été une des principales menaces pour la morue franche. Elles demeurent encore aujourd'hui une menace importante pour la morue du Nord laurentien. La mortalité naturelle élevée, causée par la prédation et des conditions environnementales défavorables, est considérée comme une menace importante. La population de morue franche du Nord laurentien a connu un déclin entre 76 % et 89 % au cours des trois dernières générations (environ 30 ans).

Renseignements supplémentaires

La population du Nord laurentien de la morue franche a été désignée comme étant en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Des consultations sur l'ajout de cette population à la Liste des espèces en péril ont eu lieu du 1er novembre 2013 au 31 mai 2014. La recommandation d'inscription du gouverneur en conseil sera publiée dans la Gazette du Canada, Partie 1 (journal du gouvernement du Canada où sont publiés les lois et règlements),

Visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Morue franche (population du Nord laurentien)

Illustration d’une morue

Illustration : MPO

Nom scientifique : Gadus morhua
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : en voie de disparition
Région : Québec, Terre-Neuve-et-Labrador

Morue franche, population du Nord laurentien

Cette carte présente la localisation de la population du Nord laurentien de la morue franche. Cette population se trouve dans le golfe du Saint-Laurent, au nord du chenal Laurentien, et au sud de Terre-Neuve, sur le banc Saint-Pierre.

Le saviez-vous?

La morue franche est pêchée dans les eaux canadiennes depuis plus de 500 ans et a constitué un pilier économique pour plusieurs communautés de l'Atlantique.

morue franche juvénile

Crédit photo : Blaise Barrette

Renseignements connexes