À propos des espèces aquatiques envahissantes

Apprenez-en plus sur les espèces aquatiques envahissantes, les problèmes qu’elles causent, comment les gérer et la lutte du Canada contre ces espèces.

Sur cette page

Espèces aquatiques envahissantes

Les espèces aquatiques envahissantes sont des espèces de poissons, d’invertébrés ou de plantes qui ont été introduites dans un nouvel écosystème aquatique. Ils sont maintenant à l’extérieur de leur aire de répartition naturelle.

Une fois introduite, une population d’espèces aquatiques envahissantes peut croître rapidement, car aucun prédateur naturel n’existe dans leur nouvel environnement. Par conséquent, ces espèces peuvent prendre la place des espèces indigènes et leur nuire. Les espèces envahissantes peuvent même modifier l’habitat, de sorte que celui-ci ne convient plus aux espèces indigènes. Ce phénomène est particulièrement préoccupant dans le cas des espèces en péril.

D’autres espèces aquatiques comme des virus, des bactéries, des parasites et d’autres micro-organismes peuvent avoir des effets tout aussi néfastes sur les milieux aquatiques.

Moule zébrée

Moule zébrée

Carpe de roseau

Carpe de roseau

Myriophylle en épis

Myriophylle en épis

Lamproie marine

Lamproie marine

Crabe vert

Crabe vert

Achigan à petite bouche

Achigan à petite bouche

Voies d’entrée

Bon nombre d’espèces aquatiques envahissantes se sont déjà établies au Canada, dont :

D’autres menacent d’envahir, comme les carpes asiatiques.

D’autres ne sont pas indigènes partout au Canada, tels que :

En plus, de nouvelles espèces aquatiques envahissantes arrivent continuellement aux frontières du pays, par voie aérienne, maritime ou terrestre. La hausse du volume d’échanges commerciaux et la baisse du temps de transport nécessaire ont contribué à l’augmentation des introductions d’organismes nuisibles partout dans le monde. La vente par correspondance et par Internet a également favorisé ces introductions.

Les espèces aquatiques envahissantes comprennent aussi celles qui sont indigènes dans certaines régions du Canada et qui ont été introduites dans des zones situées à l’extérieur de leur aire de répartition historique. L’introduction peut être :

Le changement climatique peut ouvrir de nouveaux habitats aux espèces adaptées aux températures de l’eau plus chaude.

Risques et impacts

Après la perte d’habitat, les espèces aquatiques envahissantes représentent la deuxième menace la plus importante pour la diversité des écosystèmes de la planète. Elles perturbent les ressources aquatiques en :

Bon nombre des principaux écosystèmes aquatiques canadiens sont vulnérables aux invasions. Par exemple, des espèces comme la moule zébrée et la lamproie marine ont modifié de façon permanente l’écosystème des Grands Lacs.

Réduction de la biodiversité naturelle et déclin des populations

Les espèces aquatiques envahissantes contribuent à la réduction de la biodiversité naturelle et au déclin de populations d’espèces indigènes, comprenant des espèces en péril, car elles :

  • chassent d’autres espèces (prédation)
  • entrent en compétition avec d’autres espèces pour la nourriture et l’espace
  • vivent sur ou dans un organisme (parasitisme)
  • causent la dégradation ou la destruction des écosystèmes et de l’habitat des poissons (par exemple, l’érosion ou la destruction de la végétation)
Coûts pour les industries aquatiques du Canada

Les espèces aquatiques envahissantes entraînent d’importants coûts économiques en :

  • bloquant les conduites d’eau (comme le font la moule zébrée et la moule quagga) des :
    • barrages
    • centrales électriques
    • usines de traitement des eaux usées
    • installations de production d’eau potable
  • exigeant le nettoyage et augmentant les coûts d’exploitation après l’encrassement des exploitations aquacoles comme :
    • l’équipement
    • les structures
    • les mollusques et crustacés
  • exigeant la mise en œuvre coûteuse de mesures de contrôle, de surveillance et d’éradication
  • diminuant les revenus des entreprises commerciales, comme le tourisme, la pêche et l’aquaculture
Perturbation des activités récréatives

Les espèces aquatiques envahissantes nuisent aux activités récréatives, comme la pêche, la baignade et la navigation de plaisance, ainsi qu’aux activités touristiques en :

  • endommageant les infrastructures
  • gênant la baignade ou d’autres activités récréatives
  • repoussant les espèces indigènes hors des zones de pêche récréative

Gestion

Les étapes de la gestion des espèces aquatiques envahissantes sont :

  1. prévenir le problème en déployant tous les efforts possibles avant l’arrivée d’espèces aquatiques envahissantes
  2. détecter de manière précoce le moment où une espèce aquatique envahissante est introduite et l’éradiquer avant que la population ne s’établisse
  3. intervenir par tous les moyens possibles pour éradiquer une population établie dans un habitat et remettre l’habitat dans son état original
  4. établir des mesures de contrôle et de gestion qui réduiront au minimum l’impact d’une population d’espèces aquatiques envahissantes qui ne peut plus être éradiquée
Les 4 piliers que sont la prévention, la détection rapide, l’intervention, et le contrôle et la gestion, mènent à l’action et l’amélioration.

Les 4 piliers que sont la prévention, la détection rapide, l’intervention, et le contrôle et la gestion, mènent à l’action et l’amélioration.

Actions du Canada

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont formé le Comité national sur les espèces aquatiques envahissantes pour :

Pour en savoir plus sur la gestion des espèces aquatiques envahissantes par les gouvernements des provinces et des territoires, consultez les liens suivants :

Le gouvernement fédéral est représenté par les nombreux ministères ayant un rôle à jouer dans la gestion des espèces aquatiques envahissantes, tels :

Information régionale

Communiquer avec votre province ou territoire pour signaler la présence d’une espèce aquatique envahissante d’eau douce.

Date de modification :