Raisons des fermetures de zones de pêche des mollusques

Apprenez pourquoi les zones de pêche sont parfois fermées au public.

Sur cette page

À propos des fermetures de zone

La consommation de mollusques bivalves contaminés peut empoisonner ou même causer la mort. Les palourdes, les huîtres, les pétoncles et les moules peuvent être contaminés par des toxines, des bactéries ou des produits chimiques des eaux environnantes. Avant de cueillir des mollusques bivalves, vérifiez que la zone où vous comptez vous rendre est ouverte et que la cueillette y est autorisée.

Les zones dans lesquelles les limites autorisées d’une substance nocive sont dépassées sont fermées à la cueillette des mollusques.

Nous communiquons les fermetures de la cueillette des mollusques à l’aide  :

Intoxication par les mollusques contaminés

Les mollusques se nourrissent en filtrant les particules microscopiques, comme les algues, présentes dans l’eau. Certains types d’algues peuvent demeurer dans le mollusque et entraîner des effets nocifs sur les humains s’ils sont consommés. Au Canada, les zones de cueillette de mollusques sont fermées lorsqu’elles sont touchées par la prolifération d’algues nuisibles. Ainsi, on aide à prévenir les maladies chez les humains.

Contamination et qualité de l’eau

Dans les secteurs où se trouvent les mollusques, l’eau peut être contaminée en raison de l’activité humaine et de processus naturels, comme :

Les déchets provenant de ces activités et de ces processus peuvent contenir des bactéries et des virus nocifs qui peuvent rendre la consommation de mollusques dangereuse, comme :

Consommer des mollusques et crustacés contaminés peut causer des problèmes de santé graves tels que l’hépatite A, la fièvre typhoïde, de la diarrhée légère et des vomissements.

Par conséquent, une zone de cueillette de mollusques est fermée s’il y a une possibilité que les mollusques soient contaminés par ces activités et processus.

Tests menés dans les zones de cueillette

Le gouvernement du Canada analyse les eaux dans lesquelles les mollusques sont cueillis afin de déceler la présence de bactéries. Si le niveau de bactéries de l’échantillon d’eau dépasse les recommandations sécuritaires, on recommande la fermeture de la zone.

En plus de prélever des échantillons d’eau, nous examinons également les sources potentielles de contamination de l’eau près de ces zones de cueillette de mollusques. Lorsqu’il existe une possibilité réelle de contamination, nous évaluons la menace attentivement. Nous fournissons des recommandations supplémentaires soit pour régler le problème ou pour fermer la zone à la cueillette de mollusques.

Les fermetures sont courantes près des zones urbaines où il existe une possibilité de contamination par les marinas et les systèmes de traitement d’eau.

Phénomènes météorologiques

Les zones de cueillette de mollusques peuvent être fermées en raison de phénomènes météorologiques, comme la fonte des neiges, les fortes précipitations ou les inondations.

Un avertissement de pluie est émis lorsque de fortes pluies ou des pluies prolongées provoquent des inondations. Les fortes pluies peuvent causer :

Une zone touchée doit être fermée immédiatement à toute la cueillette de mollusques. La zone demeure fermée jusqu’à ce que les effets de la pluie aient disparu. À ce moment-là, on présume que la consommation de mollusques ne présente plus de danger pour l’homme.

En raison de ce risque accru attribuable aux conditions météorologiques, les zones de cueillette de mollusques sont fermées à la cueillette au besoin. Ce risque dépend de divers facteurs, comme :

Préparation des pêcheurs de mollusques à une fermeture due à des causes météorologiques

Les pêcheurs de mollusques doivent se tenir informés des prévisions météorologiques et surveiller les prévisions de phénomènes météorologiques et les avertissements de pluie. Les sources d’information comprennent :

Communication des fermetures et des ouvertures

Le gouvernement fédéral communique les ouvertures et les fermetures liées à des phénomènes météorologiques d’urgence et autres à l’aide :

Communiquez avec votre bureau local de Pêches et Océans Canada pour recevoir les avis automatiques.

Liens connexes