Atteindre l’excellence dans les sciences réglementaires
Les laboratoires du Programme national sur la santé des animaux aquatiques de Pêches et Océans Canada obtiennent l’accréditation internationale

Transcription

Autres renseignements pour les

La protection de la réputation du Canada en ce qui a trait à la haute qualité de ses poissons et de ses fruits de mer ainsi qu’aux moyens de subsistance des personnes qui travaillent dans l’industrie dépend de la capacité à fournir des résultats de tests précis, fiables et cohérents pour la détection des maladies des animaux aquatiques.

La croissance continue dans le commerce mondial de produits du poisson et de la mer sauvages et d’élevage peut entraîner une augmentation du risque de transfert d’agents pathogènes aquatiques (agents porteurs de maladies) d’un endroit à un autre. Bien qu’ils ne présentent aucun risque pour la santé humaine, ces agents pathogènes peuvent s’avérer dévastateurs pour les pêches sauvages et les exploitations aquacoles en ayant des répercussions sur la capacité des espèces marines infectées à grandir, à se reproduire ou à survivre.

Au cours des dix dernières années, le personnel de trois laboratoires de diagnostic du Système de laboratoire national pour la santé des animaux aquatiques (SLNSAA) a travaillé sans relâche à l’élaboration de systèmes officiels de gestion de la qualité afin de répondre aux exigences de la norme ISO 17025. La norme ISO 17025 (Prescriptions générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnage et d’essais) comprend des spécifications détaillées pour les laboratoires qui effectuent des tests de diagnostic, établies par l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Dans la mesure où le Canada est membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), les laboratoires du SLNSAA et les tests de diagnostic qu’ils effectuent doivent respecter les normes établies par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). En obtenant une accréditation pour ces normes internationales, le Canada gagne également la confiance de ses partenaires commerciaux en ce qui concerne ses tests de diagnostic et ses activités de gestion de la santé des animaux aquatiques. Les tests de diagnostic fiables permettent à l’ACIA de confirmer l’état de santé des poissons et des fruits de mer exportés à partir du Canada et de veiller à ce que les produits importés d’autres pays ne présentent aucun risque de transfert au Canada d’agents pathogènes aquatiques responsables de maladies infectieuses. Les tests permettent également de surveiller la présence ou l’absence d’agents pathogènes à divers endroits dans l’ensemble du pays et s’inscrivent dans le cadre des enquêtes sur les signalements de maladies.

« L’accréditation des laboratoires du SLNSAA est bonne car elle confirme que ces laboratoires ont mis en place un système de gestion de la qualité et ont la capacité et les compétences nécessaires pour gérer et réaliser des tests de diagnostic précis », affirme Anne Veniot, biologiste de Pêches et Océans Canada et gestionnaire nationale du SLNSAA. « Elle donne confiance dans les résultats des tests aux partenaires commerciaux qui importent des produits canadiens du poisson et de la mer et à ceux qui participent à la protection de la santé des animaux aquatiques. »

Accréditation des laboratoires

« L’accréditation est une façon d’enregistrer officiellement tout ce qu’un laboratoire fait au quotidien, en le consignant dans un format normalisé », ajoute Anne Veniot.

Pour soumettre une demande d’accréditation, le personnel d’un laboratoire commence à se préparer des années à l’avance, en élaborant et en documentant le système technique et le système de gestion de la qualité du laboratoire et en les évaluant au moyen de vérifications internes pour s’assurer qu’ils fonctionnent correctement. Ces deux systèmes fonctionnent ensemble pour veiller à ce que la traçabilité des échantillons que le laboratoire reçoit aux fins de tests de diagnostic soit parfaite.

« Le système de gestion décrit en détail chaque aspect des activités des laboratoires, y compris les rôles et les responsabilités de tous les membres du personnel, les communications avec les partenaires et les clients, ainsi que les procédures normales d’exploitation et les protocoles pour toutes les activités des laboratoires, notamment la gestion des formulaires, des dossiers et autres documents utilisés pour faire le suivi des échantillons, de la collecte aux résultats définitifs des tests », précise Anne Veniot. « Le système technique concerne la façon dont les tests sont effectués ainsi que les procédures et les protocoles existants pour veiller à ce que les tests fonctionnent correctement et soient adaptés à l’usage auquel ils sont destinés. » La validation de chaque test de diagnostic peut prendre de deux à cinq ans. Une fois un test validé, son rendement fait l’objet d’une surveillance continue pour s’assurer qu’il produit toujours des résultats exacts et précis.

Une fois que ces systèmes ont été mis en place, documentés et mis à l’essai, le laboratoire dépose une demande d’accréditation auprès du Conseil canadien des normes (CCN), qui effectue, ensuite, un examen initial des documents avant de mener une vérification détaillée sur place des activités du laboratoire. L’accréditation est seulement accordée après que les laboratoires ont donné suite aux conclusions de la vérification.

Même si la réussite de la première vérification et l’obtention de l’accréditation représentent un jalon important, le maintien de la situation d’un laboratoire nécessite une vigilance continue. Afin de garder leur accréditation, les laboratoires doivent faire l’objet d’une vérification un an après la première vérification par le CCN, puis tous les deux ans par la suite.

Avantages de l’accréditation

L’accréditation des laboratoires du SLNSAA comprend un large éventail d’avantages, y compris :

  • démontrer la capacité et les compétences des laboratoires pour ce qui est de gérer et de mener à bien des activités particulières;
  • fournir la confirmation aux personnes qui comptent sur le laboratoire en ce qui concerne les tests (y compris Pêches et Océans Canada, l’ACIA, les intervenants de l’industrie, les membres du public, et les partenaires commerciaux) que la façon dont le laboratoire fonctionne et les tests qu’il effectue respectent les normes internationales, ce qui donne confiance dans les résultats de ses tests;
  • fournir des tests de diagnostic fiables pour éclairer les règlements et les décisions de la direction en matière de maladies des animaux aquatiques; et,
  • certifier les exportations de produits du poisson et de la mer provenant du Canada, ainsi que les importations en provenance d’autres pays.

« En septembre 2014, le laboratoire du SLNSAA à l’Institut des eaux douces est devenu le premier laboratoire à recevoir l’accréditation en vertu de la norme ISO 17025 », déclare Anne Veniot. « Se sont ensuite joints à lui, le laboratoire de la Station biologique du Pacifique, le 28 février 2016, et le laboratoire du Centre des pêches du Golfe, le 15 juin 2016. » La gestion de la qualité permettant d’assurer l’excellence des sciences réglementaires est un processus continu auquel le personnel des laboratoires du SLNSAA est dévoué.

« Une accréditation en vertu de la norme ISO 17025 prouve que les laboratoires du Programme national sur la santé des animaux aquatiques peuvent résister à un examen minutieux, et que le Canada a une base réglementaire solide en matière de diagnostics pour la gestion et la protection de l’industrie canadienne des poissons et des fruits de mer sauvages », résume Anne Veniot.

Date de modification :