Les bandes de croissance des homards, des crabes et des crevettes révèlent leur âge

Figure 1. Bandes de croissance indiquant l'âge d'un crabe des neiges de 7 ans

Figure 1. Bandes de croissance indiquant l'âge d'un crabe des neiges de 7 ans

Les crustacés tels que les crabes, les homards et les crevettes sont des exemples de savoureux produits de la mer canadiens. Leurs pêches, d'une valeur annuelle de plus d'un milliard de dollars, comptent parmi les plus importantes au Canada. Les pêches rentables nécessitent des recherches approfondies, et la science relative à ces succulents animaux marins a nettement augmenté au fil des années. Pourtant, et peut-être étonnamment, certains renseignements de base concernant la durée de vie des crustacés et la vitesse à laquelle ils croissent ont échappé aux scientifiques. Jusqu'à présent. Une équipe de recherche composée de scientifiques de l'Université du Nouveau-Brunswick à Saint John, de l'Université du Québec à Rimouski de même que des Instituts Maurice-Lamontagne (Québec) et océanographique de Bedford (Nouvelle-Écosse) de Pêches et Océans Canada (MPO) a finalement découvert une méthode permettant de déterminer l'âge des homards, des crabes et des crevettes.

Tout comme il se forme chaque année dans le tronc des arbres des anneaux de croissance que l'on peut compter afin de déterminer leur âge, tous les poissons et bivalves (p. ex., les palourdes) possèdent des bandes de croissance sur leurs os ou leur carapace. Dans le monde entier, l'évaluation des stocks de poissons repose sur le dénombrement et la mesure de ces bandes de croissance, car elles révèlent non seulement l'âge du poisson, mais aussi la vitesse à laquelle il croît. Cependant, les crustacés, dont les homards, n'ont aucun os. Contrairement aux palourdes et aux huîtres, les crustacés perdent leur carapace (muent) fréquemment au cours de leur vie et, par conséquent, ne possèdent pas de structure permanente dans laquelle des bandes de croissance pourraient se former et rester. Du moins, c'est ce que l'on croyait.

L'équipe de recherche, composée de chercheurs universitaires et du MPO, a découvert que deux petites parties des crustacés persistent d'une mue à l'autre et pourraient peut-être indiquer leur croissance d'année en année. En effet, les crustacés conservent la base de leur tentacule oculaire et une petite pierre qui se trouve dans leur estomac (le gastrolite) pendant la mue. Lorsque l'on a préparé des sections fines du tentacule oculaire et du gastrolite et qu'on les a examinées au microscope, les bandes de croissance étaient visibles. Le défi consistait ensuite à confirmer que les bandes de croissances étaient formées d'année en année plutôt que, par exemple, en raison de la mue.

L'équipe de recherche a consacré beaucoup de temps à la collecte de crustacés dans des emplacements où leur âge était connu ou pouvait être déterminé de façon assez précise à partir d'autres renseignements. En comparant les bandes de croissance des crustacés dont l'âge était connu à l'âge véritable de ces derniers, les chercheurs ont constaté que les bandes de croissance étaient en effet formées à chaque mue. L'équipe a aussi exposé de jeunes homards à des produits chimiques liant le calcium, puis les a laissés croître et muer pendant de nombreux mois. Même si les produits chimiques quittaient la carapace des homards, ils restaient dans le tentacule oculaire et le gastrolite, ce qui démontre clairement que ces parties du corps ne disparaissent pas pendant la mue.

Pour le dernier test, les chercheurs ont cherché à comparer le nombre de bandes de croissance d'un vieux homard dont l'âge était connu et son âge véritable. Comme certains aquariums conservent des homards pendant de nombreuses années, l'équipe s'attendait à pouvoir trouver assez facilement les homards nécessaires pour le test. Ce ne fut pourtant pas le cas. Bien que certains homards aient été gardés en captivité pendant plus de 20 ans, ils avaient tous été capturés à l'état sauvage quand ils étaient assez gros et que leur âge était inconnu. Par conséquent, leur âge actuel était aussi inconnu. On a offert des récompenses pour de vieux homards dont l'âge était connu, mais on n'a pu en trouver nulle part dans le monde. À un certain moment, on a même offert une récompense de 10 000 $ pour un seul de ces homards, mais sans succès. Ce homard aurait été très précieux!

Alors, jusqu'à quel âge les crustacés vivent-ils? Les recherches se poursuivent pour trouver la réponse à cette question. Cependant, l'équipe de recherche a examiné des homards et des crabes des neiges âgés de plus de 20 ans et des crevettes beaucoup plus jeunes, c'est-à-dire âgées de 2 à 6 ans.

En général, les stocks de poissons dont la croissance est rapide se remplacent plus rapidement que les stocks dont la croissance est lente, et ils sont donc capturés en plus grand nombre. Il est donc important de connaître l'âge des poissons d'un stock pour prédire des quotas pour la pêche qui sont durables à long terme. Jusqu'à présent, on ne pouvait qu'estimer l'âge et la croissance des homards, des crabes et des crevettes. Grâce à la découverte d'une méthode permettant de déterminer directement l'âge des crustacés, on disposera peut-être bientôt de nouvelles méthodes plus précises pour évaluer les stocks des crustacés. Les ichtyobiologistes du monde entier pourraient ainsi adopter cette nouvelle méthode afin d'améliorer leurs propres pêches de crustacés.

Date de modification :