Année polaire internationale (API) (2007-2008)

Le Ministère a publié deux rapports traitant de son apport aux activités scientifiques de l’API.

Le premier rapport intitulé « Principaux résultats de l’Année polaire internationale 2007-2008 à Pêches et Océans Canada : Sommaire » a été publié en juin 2010 à l’occasion de l’Année polaire internationale - Conférence scientifique à Oslo.

Un deuxième rapport intitulé « Principaux résultats de l'Année polaire internationale 2007-2008 à Pêches et Océans Canada : les sciences au service des politiques et des programmes » a été produit pour être utilisé à l’occasion de la conférence de l’Année polaire internationale 2012 qui aura eu lieu à Montréal (Canada). Dans ce rapport, on souligne de quelle façon l’investissement du gouvernement dans les activités scientifiques du MPO dans le cadre de l’API contribue à orienter les politiques et les programmes actuels et futurs.

Le Secteur des sciences du MPO est un participant majeur de l'Année polaire internationale (API), qui s'échelonne sur une période de 24 mois ayant débuté en mars 2007. À l'époque, le gouvernement du Canada a annoncé pour l'API l'octroi de 150 millions de dollars répartis sur six ans, dont 100 millions pour 44 projets de recherche scientifique. L'API offre une occasion tout à fait exceptionnelle d'acquérir de nouvelles connaissances scientifiques sur le Nord canadien et de renforcer la position de chef de file du Canada en matière de recherche sur l'Arctique. Les scientifiques du MPO jouent un rôle de premier plan parmi les partenaires nationaux et internationaux pour aider à mieux comprendre l'incidence des océans sur le climat mondial ainsi que les répercussions de la variabilité du climat et du changement climatique sur les écosystèmes marins de l'Arctique. L'API, qui met à contribution des milliers de scientifiques et de chercheurs issus de plus de 60 pays, représente le programme international de recherche scientifique le plus vaste jamais mené sur les régions polaires. On peut en apprendre davantage sur le programme du gouvernement du Canada pour l'API en consultant le site Web de l'API Année polaire internationale.

Le MPO est à l'avant-garde des six projets suivants financés par le gouvernement du Canada pour l'API :

Titre du projet : Marquage du béluga dans l'Arctique

Chef de projet : Mike Hammill, Pêches et Océans Canada

Description : Le projet fournira des informations sur les mouvements, les habitats critiques et la répartition des bélugas; ces informations serviront à préparer des modèles prévisionnels océaniques qui permettront d'en savoir davantage sur les courants et les masses d'eau. Les contacts avec les chasseurs permettront de mieux comprendre les comportements du béluga, et combineront les connaissances scientifiques traditionnelles et occidentales.

Lieu(x) : Eaux de la baie d'Hudson qui entourent Nunavik

Titre du projet : C3O - Les trois océans du Canada

Chef de projet : Eddy Carmack, Pêches et Océans Canada

Description :C3O fera appel à deux brise-glaces de la Garde côtière canadienne, qui font le tour du Canada dans le cadre de leur mission actuelle, pour dresser un tableau ponctuel des propriétés à grande échelle des océans et des écosystèmes, et établir ainsi une assise scientifique d'une surveillance continue des mers subarctiques et arctiques du Canada à la suite du réchauffement de la planète.

Lieu(x) : C3O mesurera les propriétés des océans et des écosystèmes, de l'île de Vancouver à la Nouvelle-écosse (y compris le golfe d'Alaska, les mers de Béring, de Tchoukotka et de Beaufort, le profond Bassin Canada, le passage du Nord-Ouest depuis le golfe Amundsen jusqu'au détroit de Lancaster, la baie Baffin et la mer du Labrador - soit un total d'environ 12 000 km de trajet océanique).

Titre du projet : Effets de la variabilité du climat et des changements climatiques sur l'omble de l'Arctique

Chef de projet : James Reist, Pêches et Océans Canada

Description : Le projet cherche à comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité de l'omble (une espèce de poisson d'eau douce); comment ce facteur réagit au changement climatique; et les conséquences pour l'être humain. Le projet se penche aussi sur les liens entre le changement climatique et la bioaccumulation de mercure.

Titre du projet : Effets du réchauffement de la planète sur l'ours blanc, le phoque et la baleine

Chef de projet : Steven Ferguson, Pêches et Océans Canada

Description : Ce projet de recherche déterminera le nombre de mammifères marins qui s'adapteront au réchauffement de la planète, et établira s'ils sauront survivre à l'avenir. L'équipe de projet se penchera sur les liens entre le réchauffement et les changements dans les lieux de vie et de reproduction de l'ours blanc, du phoque et de la baleine, et cherchera à déterminer la proportion de ces populations qui survivra. L'équipe se servira de la télémesure satellitaire pour nous indiquer leurs mouvements; de tissus animaux fournis par les chasseurs pour nous dire ce qu'ils consomment; et de nouvelles technologies comme la génétique et la modélisation pour nous indiquer le chemin de l'avenir. Une connaissance de la façon dont l'ours blanc, le phoque et la baleine s'adaptent au rétrécissement de la glace marine pourrait aider à sauver aussi bien eux que la culture inuite qui dépend d'eux pour son alimentation.

Lieu(x) : Baie d'Hudson

Titre du projet : Répercussions des orages violents de l'Arctique et des changements climatiques sur les zones côtières

Chef de projet : William Perrie, Pêches et Océans

Description : Ce projet est axé sur la compréhension des processus océanographiques côtiers dans la partie sud de la mer de Beaufort, et les eaux connexes de l'Ouest de l'Arctique canadien, déterminés par les orages violents et les conditions atmosphériques extrêmes. Cette zone est importante parce que l'utilisation du milieu côtier marin et terrestre par les populations du Nord canadien fait partie intégrante de leur mode de vie et que ces milieux subissent les répercussions de processus d'érosion côtiers liés aux tempêtes en mer qui ont tendance à devenir plus violentes.

Lieu(x) : Mer de Beaufort et zones côtières du Yukon et des Territoires du Nord Ouest

Titre du projet : Courants océaniques de l'Arctique canadien

Chef de projet : Humfrey Melling, Pêches et Océans Canada

Description : Mesure de la quantité d'eau douce, d'eau salée et de glace marine qui passe à chaque année de l'océan Arctique à la mer du Labrador en passant par l'archipel canadien, précision de ce qui détermine ce flux et en quoi il sera modifié par les changements climatiques. L'eau douce mélangée à l'eau de surface de l'océan est d'importance critique pour :

  1. la protection de la glace arctique de l'eau océanique dont la température est plus élevée,
  2. la productivité des écosystèmes marins de l'Arctique et
  3. l'incidence du renversement des eaux océaniques dans la mer du Labrador, qui élimine de l'atmosphère le dioxyde de carbone à effet de réchauffement climatique.

Parce qu'un climat plus chaud pourrait apporter plus d'eau douce dans l'Arctique, cette recherche précisera les répercussions des changements climatiques sur les écosystèmes marins locaux et les activités humaines ainsi que les répercussions des changements climatiques sur la circulation océanique en eaux profondes à l'échelle mondiale.

Lieu(x) : Région de Qikiqtaaluk au Nunavut

Date de modification :