Hypoxie

L'hypoxie (réduction de la concentration d'oxygène dissous dans l'eau) a de graves répercussions sur les écosystèmes aquatiques. À un taux de saturation en oxygène inférieur à 30 p. 100, les espèces qui ne tolèrent pas l'hypoxie (p. ex. la morue) migrent vers d'autres régions géographiques ou meurent.

Des scientifiques du MPO étudient l'hypoxie sur les trois côtes du Canada :

  • Atlantique : Dans l'écosystème marin du Saint-Laurent, la modification de la concentration d'oxygène est attribuable principalement à des changements dans la proportion d'eau du courant du Labrador à haute teneur en oxygène et d'eau du Gulf Stream à teneur moins élevée. Des cartes ont été produites pour indiquer les concentrations d'oxygène dans le golfe du Saint-Laurent, sur le plateau néo-écossais et dans le golfe du Maine.
  • Pacifique : Sur la côte Ouest du Canada, des changements dans les tendances des vents et les remontées d'eau froide côtières, ainsi qu'une plus grande stratification des eaux du large sont des facteurs qui contribuent à la réduction de la teneur en oxygène. Les scientifiques du MPO examinent les données historiques sur l'oxygène dans l'océan Pacifique et dans les eaux côtières de la Colombie-Britannique afin de déterminer les concentrations moyennes d'oxygène et les tendances.
  • Arctique : Dans l'océan Arctique, rien ne permet de croire qu'il existe des zones hypoxiques, mais une connaissance des teneurs actuelles en oxygène pourrait être utile pour établir des points de référence. Compte tenu de l'accélération du réchauffement, l'hypoxie pourrait devenir un enjeu, puisque la hausse de productivité primaire et les flux verticaux de matière organique pourraient devenir de plus en plus fréquents.

Les scientifiques du MPO étudieront aussi les répercussions écosystémiques de l'hypoxie en examinant la répartition de diverses espèces de poisson de fond en fonction de l'oxygène dans le Pacifique Nord-Est, dans le golfe du Saint-Laurent et dans la région du plateau néo écossais et du golfe du Maine. Les pêcheurs commerciaux de la côte ouest de l'île de Vancouver et du golfe du Saint-Laurent, où la saturation en oxygène est inférieure à 30 p. 100, bénéficieront de ces recherches.

Pour connaître les scientifiques du MPO qui travaillent à des activités relatives à l'hypoxie, cliquer ici.

Date de modification :