Rôle international scientifique de Pêches et Océans Canada

La recherche scientifique est essentielle à la prise de décisions éclairées en matière de gestion des pêches et de gouvernance des océans. Les recherches scientifiques chevauchent souvent les frontières. Par exemple, l'étude des effets du son chez les espèces aquatiques ou l'évaluation de la situation de populations marines et des tendances qui les concernent. Pour les stocks de poissons qui chevauchent des frontières internationales et les stocks de poissons grands migrateurs comme la morue, le saumon et le thon rouge, la recherche scientifique permet d'offrir des avis sur les limites de prises et d'autres mesures de gestion visant à assurer la durabilité des pêches.

La recherche scientifique permet d'appuyer la participation du Canada à six organisations régionales de gestion des pêches, dont l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO), la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) et la Commission des poissons anadromes du Pacifique Nord (CPAPN). En outre, le secteur des Sciences éclaire le travail des secteurs des politiques et de la gestion du Ministère tandis qu'ils s'efforcent de respecter les engagements du Canada en vertu de la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer (UNCLOS), de l'Accord des Nations Unies sur les stocks de poissons (UNFSA), de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), de l'Organisation maritime internationale (OMI), et d'autres conventions mondiales importantes comme la Convention sur la diversité biologique (CDB) et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Des avis scientifiques et des résumés de projets de recherche portant sur des questions de gouvernance internationale sont résumés en ligne, et il est de plus en plus facile d'obtenir des données sur les pêches au moyen du portail des Données ouvertes du Canada.

À l'échelle internationale, les principaux domaines de préoccupation comprennent :

  • La désignation et la protection des écosystèmes marins vulnérables, des communautés, des espèces et des habitats;
  • La gestion durable des stocks de poissons qui chevauchent des frontières et des stocks de poissons grands migrateurs dans les océans Atlantique et Pacifique, et dans les écosystèmes océaniques environnants;
  • La variabilité les océans et les changements climatiques;
  • Des pratiques de pêche durable et des stratégies de récolte qui tiennent compte de l'approche de précaution.

Les données océaniques recueillies en vue de la surveillance des océans canadiens sont partagées avec d'autres pays et font partie des produits et services offerts pour la météorologie, la gestion des situations d'urgence et la sûreté de la navigation. Le MPO appuie le programme Argo bouée flottante qui donne un aperçu du rôle des océans dans le climat. Les scientifiques de Pêches et Océans Canada entreprennent aussi des recherches visant à comprendre les changements climatiques et à s'y adapter , ont influencé le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et continuent de contribuer aux travaux de ce groupe. Le MPO joue également un rôle essentiel comme membre d'organisations scientifiques internationales, notamment le Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) et l'organisation pour les sciences marines dans le Pacifique Nord (PICES). Le Canada est aussi membre de l'Organisation hydrographique internationale (OHI), et l'avancement des sciences hydrographiques conformément aux normes internationales est essentiel pour la sûreté des transports canadiens, tandis que des activités scientifiques bilatérales avec les États-Unis et le Danemark ont été entreprises à l'appui de la souveraineté du Canada en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

Le Canada, la Commission européenne et les États-Unis ont signé la déclaration de Galway sur la coopération dans l'océan Atlantique  en 2015, afin de mieux harmoniser les efforts de recherche et d'observation océanique des trois partenaires en ce qui concerne l'océan Atlantique et la région limitrophe de l'Arctique pour éclairer la gestion durable de cette ressource partagée.

Voici les principaux domaines de coopération :

  1. l'observation des océans et les prévisions océaniques;
  2. l'interopérabilité et la coordination des infrastructures d'observation, comme les bouées de mesure et les navires scientifiques;
  3. la santé des océans et les facteurs de stress;
  4. la gestion et la diffusion des données et l'enrichissement de nos connaissances des océans;
  5. la caractérisation du fond marin et de la subsurface;
  6. l'aquaculture;
  7. l'encouragement de la mobilité des chercheurs.
Date de modification :