Crapet-Soleil
Lepomis gibbosus

Membre de la famille des Centrarchidés, le Crapet-Soleil (Lepomis gibbosus) est indigène dans l’est de l’Amérique du Nord.

Signaler une espèce aquatique envahissante

Si vous pensez avoir découvert un Crapet-Soleil :

  • Ne rejetez pas ces espèces dans l’eau.
  • Notez l’endroit précis (coordonnées GPS) et la date d’observation.
  • Contactez Pêches et Océans Canada.

Caractéristiques d’identification

Le Crapet-Soleil est un poisson au corps très haut et latéralement comprimé, presque circulaire. Sa face ventrale est orange à orange-rouge, tandis que son dos et ses flancs sont bruns à vert olive. Les flancs et le dos sont parsemés de taches orange, jaunes, bleues et vert émeraude.

Espèces similaires (indigènes)

Crapet Arlequin (Lepomis macrochirus)

Le Crapet-Soleil ressemble beaucoup au crapet arlequin, et on rencontre souvent ces deux espèces dans le même habitat. C’est le volet operculaire qui permet le mieux de les distinguer. Il est noir chez les deux espèces, mais avec une tache rouge cramoisi en forme de demi-lune à l’extrémité chez le Crapet-Soleil. En outre, le Crapet-Soleil a sept ou huit bandes verticales foncées sur les flancs, lesquelles sont irrégulières et plus pâles que celles du crapet arlequin. Enfin, le Crapet-Soleil possède plusieurs rayures étroites, ondulées et alternant entre le brun-orange et le bleu pâle.

À quel(s) endroit(s) cette espèce a-t-elle été retrouvée

Les populations de crapets-soleils se rencontrent partout dans le sud de la Colombie-Britannique. Elles colonisent des lacs dans les bassins du Columbia, de la Thompson et du Fraser ainsi que dans le sud de l’île de Vancouver.

Habitat

On observe souvent l’espèce dans les cours d’eau calmes, à faible débit, dans de petits lacs et étangs ainsi que dans les baies herbeuses peu profondes de gros lacs. Le Crapet-Soleil préfère les eaux limpides et les zones à végétation ou à broussaille immergée. On peut trouver de grands rassemblements de crapets-soleils, lesquels représentent souvent la plus grande portion de la population de poissons dans les petits plans d’eau chaude.

Impacts écologiques et économiques

Le Crapet-Soleil se nourrit d’amphibiens et de petits poissons. Il est en partie responsable de la disparition des deux types d’épinoches sur l’île de Vancouver. Le Crapet-Soleil peut être considéré comme une espèce nuisible. Son régime alimentaire est souple, et il peut atteindre des densités élevées. En compétition avec des poissons indigènes, il peut avoir des répercussions néfastes sur les communautés indigènes.

Origine et mode d’arrivée au pays

Originaire de l’Amérique du Nord

Méthodes de dispersion

L’extension de l’aire de distribution du Crapet Soleil au Canada s’est effectuée au début des années 1990, lorsque l’espèce fut introduite en Colombie-Britannique via le réseau hydrographique de la rivière Columbia. Cette espèce fut volontairement introduite pour différente raisons telles que le contrôle de populations d’autres espèces de poisson et en tant que nourriture pour certaines espèces prédatrices telle que l’Achigan à Grande Bouche. On retrouve aussi du Crapet Soleil non indigène dans plusieurs lacs de l’Île de Vancouver et de la Vallée du Fraser.

Actions du gouvernement

Recherche scientifique

Pêches et Océans Canada étudie les populations de Crapet Soleil afin d’améliorer la compréhension concernant son adaptation aux conditions canadiennes.

Pour plus d’information

Références

Date de modification :