Graphiques du tourbillon Haïda

Bill Crawford et Frank Whitney

Cartes de hauteur de la surface de la mer montrant les tourbillons Haïda et de Sitka

Les graphiques montrent les niveaux de mer mesurés par les satellites altimétriques Toipex/Poseidon et ER-2. Les régions rouges dénotent les élévations du niveau de mer et les régions bleues dénotent les dépressions. Les tourbillons paraissent en rouge. Les données originales ont été traitées par le Colorado Center for Astrodynamics Research et nous avons ajouté des étiquettes pour indiquer la dérive des tourbillons Haïda et de Sitka entre février 1998 et septembre 2005.

Sea Surface Height Maps 1998-2005 .zip file

Schéma d'une coupe transversale du tourbillon Haïda

Transport des éléments nutritifs d'un tourbillon anticyclonique aux eaux ambiantes.

Transport des éléments nutritifs d'un tourbillon anticyclonique aux eaux ambiantes.

Un résultat du mélange entre un tourbillon et les eaux environnantes est la production des eaux riches en nutriments qui augmentent le transport des nutriments vers la zone euphotique. En septembre 1998, nous avons observé une biomasse 2 à 3 fois plus grande à la limite inférieure de la zone euphotique aux abords de Haïda-1998.

Transmission de la lumière à travers du tourbillon Haïda-1998

Mécanisme d'alimentation dans les tourbillons du golfe de l'Alaska

Mécanisme d'alimentation dans les tourbillons du golfe de l'Alaska

Les planctons sont des organismes végétaux ou animaux microscopiques qui soutiennent la majeure partie de la vie dans l'océan, y compris les poissons, les oiseaux marins et les mammifères marins tels que les dauphins et les baleines. On peut obtenir leur concentration en mesurant à quel point ils bloquent le chemin optique d'un faisceau de lumière court envoyé par un transmissomètre immergé à partir d'un de nos navires de recherche. N'importe où au large des côtes, il y a généralement peu de plancton en septembre dans le Golfe de l'Alaska. Un transmissomètre a été immergé à travers Haïda-1998 en septembre 1998 par Frank Whitney. Ci-dessus, un graphique de ces mesures indique une faible transmission (et plus de plancton) entre 40 et 60 mètres au-dessous de la surface, mais seulement dans les anneaux extérieurs du tourbillon qui sont entre 50 et 100 kilomètres du noyau. Il a trouvé moins de plancton au centre et à l'extérieur de ce tourbillon. Si nous pourrions voir cette région riche en plancton d'en haut, elle ressemblerait à un anneau

Qu'est ce qui ce passe?

En septembre, la majeure partie de cet océan n'a pas assez de lumière, ou pas assez de nutriments pour permettre la croissance du plancton. À moins de 30 à 40 mètres de la surface où les niveaux de lumière sont élevés, le plancton épuise les nutriments pendant le printemps. Dans le centre du tourbillon, le mouvement de rotation du tourbillon lui-même entraîne les eaux riches en nutriments, qui sont venues de la côte de l'Amérique du Nord, vers des profondeurs où peu de lumière pénètre. Mais à l'extérieur du centre de ce tourbillon aux profondeurs entre 40 et 60 mètres, le niveau de lumière et les nutriments, qui sont déversés du centre du tourbillon, sont assez abondants pour soutenir 2 à 3 fois plus de plancton que la normale.

Autres graphiques

  • Carte de la hauteur de la surface de la mer indiquant les élévations du niveau de la mer le long de la côte ouest du Canada pendant l'hiver de 1998.
  • Coupe transversale de la salinité et de la température à travers le tourbillon Haïda-1998 en septembre 1998, mesurée par Frank Whitney sur le navire de la Garde côtière canadienne J.P. Tully.

Publications

Des rapports de recherche sur les tourbillons Haïda sont publiés dans une édition spéciale de Deep-Sea Research Part II en 2005. Les titres de ces rapports sont présentés ci-dessous.

Date de modification :