Fonds des partenariats

Nouveaux investissements dans la science à Pêches et Océans Canada (Budget 2016)

Dans le cadre des nouveaux investissements du gouvernement du Canada dans les sciences, Pêches et Océans Canada (MPO) a mis sur pied le Fonds des partenariats, qui fournit cinq millions de dollars par année à l'appui de la collaboration en recherche et de l'acquisition de nouvelles connaissances sur les océans et les plans d'eau douce.

Ce fonds est géré par le Bureau du partenariat et de la collaboration du Ministère. Il appuiera la création de partenariats et la collaboration au sein du milieu des sciences des océans et de l'eau douce (qui comprend des universités, des réseaux de recherche en milieu aquatique, des organismes pour la protection de l'environnement, des groupes autochtones et d'autres intervenants, tant au Canada qu'à l'étranger). Ces partenariats ajouteront aux meilleures données scientifiques disponibles qui servent à étayer la prise de décisions au sujet des océans, lacs et rivières du Canada.

Pêches et Océans Canada s'engage à favoriser ces importants partenariats et à en tirer profit; le fonds servira à financer de nombreux projets et activités de recherche scientifique de part et d'autres du pays, notamment dans les domaines suivants : collecte et intégration de données, surveillance des océans et des plans d'eau douce, et acquisition de données scientifiques à l'appui de la connaissance des océans et de la gestion, conservation, protection et promotion des ressources des milieux océaniques et d'eau douce.

Exemples d'initiatives et de projets financés

Expédition scientifique dans le Golfe du Saint-Laurent d'Oceana Canada : Promouvoir les sciences océaniques, la conservation et l'exploration

Pêches et Océans Canada (MPO) consacrera 86 249 $ à Oceana Canada afin que l'organisme puisse documenter et promouvoir une expédition conjointe MPO-Oceana dans le Golfe du Saint-Laurent. Du 23 au 30 août 2017, Oceana Canada, Pêches et Océans Canada et Alexandra Cousteau exploreront les régions côtières et les zones d'eaux profondes du Golfe du Saint-Laurent jamais explorées auparavant. Il s'agit de l'exploration visuelle la plus approfondie de cette zone de toute l'histoire du Canada. Les découvertes nous permettront de mieux comprendre et protéger cet habitat indispensable à la santé de nos océans. Le financement appuiera la mise en œuvre et la promotion des vidéos en mer quotidiennes, du contenu en ligne et d'un documentaire, produits par Oceana Canada. Les Canadiens et Canadiennes peuvent participer à tous les aspects de cette exploration océanique en consultant le site www.oceana.ca/fr/expeditions/gulf_of_st_lawrence/. Il est possible d'y observer directement le fond marin, vivre le quotidien d'un navire de recherche et comprendre le travail des scientifiques et des techniciens dans la salle de contrôle. Ces outils serviront également de plateforme permettant de faire progresser le leadership du Canada dans le domaine de la protection de l'habitat, de retenir l'attention des médias et d'élaborer une narration visuelle au sujet de l'importance de nos océans et de nos ressources marines. Oceana Canada a vu le jour comme organisme de bienfaisance indépendant en 2015 et fait partie de la plus grande organisation internationale vouée exclusivement à la conservation des océans.

l'Université Dalhousie - Opérationnalisation d'un modèle haute résolution de prévisions océaniques pour le golfe du Maine et la plate-forme néo-écossaise

Grâce à son fonds de partenariat des sciences, Pêches et Océans Canada (MPO) fournit 20 000 $ à l'Université Dalhousie pour mettre en place une capacité opérationnelle permettant d'émettre des prévisions océaniques de haute qualité à court terme pour les eaux côtières et les eaux de plateau du golfe du Maine et de la plate-forme néo-écossaise. Cette capacité en matière de prévisions océaniques pourrait répondre à de nombreux besoins régionaux de Pêches et Océans Canada, notamment en ce qui touche : la résolution de problèmes et de préoccupations liés à la sécurité maritime et à la protection de l'environnement; l’élaboration d'applications de gestion des pêches et des écosystèmes; la génération d'un forçage océanique à grande échelle pour soutenir l'élaboration continue de modèles prévisionnels sublittoraux au sein du Ministère; et l’interprétation de données d'observation du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA).

Ce projet, dirigé par Keith Thompson de l’Université Dalhousie, apportera le modèle opérationnel de prévisions océaniques qui servira de complément aux modèles de prévisions opérationnels en tout temps qui sont en cours d'élaboration dans le cadre du projet interministériel CONCEPTS (Réseau opérationnel canadien de systèmes couplés de prévision environnementale). Il fournira au milieu de la recherche des produits de prévisions océaniques courants. Les prévisions océaniques (les principales données issues de ce projet) seront archivées à l'Université Dalhousie et diffusées sur Internet.

Liens : Programme de monitorage de la zone Atlantique (PMZA)

l’Université Simon Fraser - Recherche intégrée sur l'acidification des côtes

Grâce à son fonds de partenariat des sciences, Pêches et Océans Canada (MPO) fournit un montant de 90 000 $ à l’Université Simon Fraser à l’appui de leur recherche intégrée sur l'acidification des côtes, aux cotes pacifiques et atlantiques.

L’acidification des océans a augmenté de 30 % depuis la révolution industrielle. La plupart des effets directs de l'acidification des océans se font sentir sur les organismes dont la coquille et le squelette sont faits de carbonate de calcium (CaCO3), qui se dissout plus facilement quand l'acidité augmente. Les répercussions sur les organismes individuels sont susceptibles d'avoir une incidence sur les réseaux trophiques marins, la biodiversité ainsi que les industries conchylicole et de la pêche commerciale.

Le programme intégré sur l'acidification des côtes (I-CAP) comprend des observations sur le terrain de l'état d'acidification sur les côtes atlantique et pacifique du Canada; des expériences en laboratoire sur les principales espèces côtières et importantes sur le plan commercial pour évaluer leurs réponses biologiques aux futures conditions d'acidification des océans; la modélisation de l'acidification des océans dans les zones côtières et l’évaluation des répercussions socioéconomiques.

Ces fonds soutiendront le développement d'un modèle de recherche intégratif et interdisciplinaire qui sera élaboré afin de fournir des renseignements concrets sur les effets de l'acidification des océans aux décideurs régionaux et nationaux, aux représentants des pêches et de l'industrie aquacole ainsi qu'aux collectivités qui en dépendent. Ces renseignements pourraient faciliter la création de systèmes de détection à l'avance et contribuer à l'atténuation des répercussions et à l'adaptation.

Liens : Programme intégré sur l'acidification des côtes (I-CAP) (Disponible en Anglais seulement)

Observatoire global du Saint-Laurent – Portail Web pour la diffusion des données

Grâce à son fonds de partenariat des sciences, Pêches et Océans Canada (MPO) fournit 150 000 $ à l'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) pour mettre en place une nouvelle infrastructure de l'information.

L'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) intègre et diffuse des données et de l'information sur les ressources océaniques et dulcicoles à l'intention d'un vaste éventail d'utilisateurs, en mettant l'accent sur l'écosystème du Saint-Laurent, depuis les Grands Lacs jusqu'au golfe du Saint-Laurent. Cette initiative consistera à mettre en œuvre une infrastructure de l'information – y compris un portail Web bilingue – en vue d'intégrer des données scientifiques sur les ressources océaniques et dulcicoles du Canada, et d'en offrir l'accès.

Les données – provenant de divers organismes et systèmes d'information internationaux comme GEO/GEOSS, IOOS et AtlantOS – permettent d'étayer la prise de décisions sur un éventail de questions, depuis la sécurité du public et le transport jusqu'au changement climatique, en passant par la gestion des ressources et la conservation de la biodiversité.

La nouvelle infrastructure de l'information de l'OGSL permettra de rehausser la visibilité de la recherche océanographique menée au Canada et d'améliorer l'accès aux données sur les océans et l'eau douce et leur réutilisation par la communauté scientifique, l'industrie et le grand public.

Ecology Action Centre - Sensibilisation des collectivités côtières à la hausse du niveau de la mer (30 300 $)

Pêches et Océans Canada accorde 30 300 $ à Ecology Action Centre visant à sensibiliser les canadiens des collectivités côtières à la hausse du niveau de la mer.

L'élévation du niveau de la mer liée au changement climatique conjuguée aux pressions de développement accrues présente un risque pour les collectivités côtières du Canada atlantique. Au cours des cinq dernières années, les scientifiques de Pêches et Océans Canada ont élaboré des outils d'adaptation aux changements climatiques, dont l'outil canadien d'adaptation aux niveaux d'eau extrêmes (OCANEE), qui fournit des projections de la hausse du niveau de la mer le long du littoral canadien pour la prochaine décennie de même que des conseils sur les hauteurs d'élévation des infrastructures côtières à respecter.

L'objectif de ce projet est de transformer les données scientifiques existantes en renseignements utilisables par les collectivités côtières du Canada atlantique afin qu'elles aient les connaissances nécessaires pour tenir compte de la hausse du niveau de la mer dans leur planification des infrastructures et dans d'autres enjeux propres aux zones côtières. Ces produits comprendront des brochures d’information, des pages Web sur la hausse du niveau de la mer et des ateliers à plusieurs collectivités côtières. Les utilisateurs comprennent les administrations portuaires locales qui exploitent et gèrent des infrastructures relevant du Programme des ports pour petits bateaux du Ministère. Les connaissances et les données pour ce projet proviendront de différentes sources régionales, nationales et internationales, dont l'équipe de recherche de Pêches et Océans Canada.

Centre des sciences de la mer de l'Aquarium de Vancouver – Suivi de la pollution : une nouvelle initiative sur l'ensemble de la côte en Colombie-Britannique

Pêches et Océans Canada fournit un montant de 399 000 $ à l'appui du programme de suivi de la pollution de l'Aquarium de Vancouver, qui vise à assurer le suivi des contaminants rejetés dans l'océan qui peuvent nuire à la santé des organismes marins et à leur habitat.

Le suivi de la pollution permettra de générer des données de grande qualité en haute résolution pour une grande diversité de contaminants, y compris des hydrocarbures, des produits ignifuges, des pesticides, des produits pharmaceutiques, des produits de soins personnels et des microplastiques. Le modèle de suivi de la pollution peut être facilement adapté en vue d'une application à l'échelle du Canada.

La contribution de Pêches et Océans Canada au programme de suivi de la pollution servira à élargir la couverture le long de la côte de la Colombie-Britannique afin d'inclure les côtes nord et centrale, Haida Gwaii ainsi que les côtes ouest et nord de l'île de Vancouver, en plus de faciliter la gestion et l'interprétation des données ainsi que d'appuyer la diffusion des résultats dans des publications scientifiques, des conférences et des rapports téléchargeables vulgarisés.

En fin de compte, les données aideront à repérer les sources de pollution en C.-B., et éclairer les politiques et la prise de décisions relatives à la gestion.

Estuaire du Saint-Laurent – Inventaire des espèces de poissons

Pêches et Océans Canada accorde à l’Aquarium du Québec 51 000 $ afin de lui permettre de collecter des données sur les espèces de poissons dans l’estuaire du Saint-Laurent, ce qu’il fait depuis plus de 55 ans. L’inventaire fournit de précieuses données de référence, qui permettent aux chercheurs d’étudier les répercussions que les changements saisonniers, les changements climatiques, les espèces envahissantes et la pollution peuvent avoir sur les espèces qui vivent dans l’estuaire du Saint-Laurent.

Ce financement servira à acquérir de nouveaux engins de pêche, ce qui permettra de continuer à collecter ces précieuses données de référence. Cet investissement permettra également de financer une nouvelle base de données, qui permettra à terme de rendre ces données disponibles par l’intermédiaire d’un portail Web public.

De nouveaux outils pour évaluer les répercussions des stocks de poissons – Réseau de décision bayésienne (RDB)

Que doit être le niveau des stocks de sébaste nécessaire pour soutenir la pêche de ce poisson dans l’Atlantique Ouest? De puissants outils informatiques sont en cours d’élaboration afin de répondre à ces questions. En raison d’un faible recrutement (productivité), la pêche au sébaste de l’Atlantique Ouest (unités 1 et 2) ne s’est pas rétablie depuis sa fermeture, en 1995.

Pêches et Océans Canada (MPO) accorde au University of British Columbia Institute for the Oceans and Fisheries la somme de 27 000 $ afin de lui permettre d’utiliser de nouveaux outils informatiques (appelé Réseaux de décision bayésienne [RDB]) pour mieux évaluer les facteurs écologiques ayant une incidence sur la productivité de la pêche au sébaste de l’Atlantique Ouest.

Les renseignements obtenus à partir de cette recherche peuvent aider à nous éclairer sur la meilleure façon de soutenir le rétablissement des populations de sébaste.

Merinov – Lutte antisalissure: développement de techniques non biocides pour la mariculture

Les biosalissures constituent un enjeu important pour les producteurs et éleveurs de pétoncles et d’huîtres des Îles de la Madeleine (Québec). Colonisant les structures d’élevage de mollusques, ces dernières sont composées d’une multitude d’espèces incluant des algues, des bivalves et d’autres invertébrés, comme notamment les tuniciers coloniaux (Botryllus schlosseri), des organismes aquatiques envahissants non-endémiques de la zone. Ces biosalissures enduisent les filets des structures, affectant ainsi leur flottabilité et leur durée de vie, mais aussi les mollusques d’élevage (huîtres et pétoncles) dont la survie et la croissance peuvent être altérées. Ces impacts peuvent induire des répercussions économiques importantes pour les conchyliculteurs, qui doivent intensifier leurs activités de suivi et de nettoyage. Même si les effets économiques varient en fonction de l’emplacement du site, les efforts visant contrôler ces espèces peuvent représenter jusqu’à 20 à 30 % des coûts d’exploitation.

Pêches et Océans Canada (MPO) accorde 65 000 $ à Merinov, un organisme sans but lucratif, afin d’étudier de nouvelles méthodes, non toxiques, permettant de réduire efficacement la colonisation des structures par les biosalissures, et notamment par les tuniciers envahissants qui se développent aux Îles de la Madeleine. Le projet permettra de mettre à l’essai deux approches pour aider à protéger l’équipement et améliorer la santé des pétoncles et huîtres d’élevage, soit l’application de traitements non biocides (revêtements) et l’utilisation de compétiteurs naturels (bigorneau et bernard-l’hermite).

Ce projet a pour but d’améliorer la gestion des installations conchylicoles ainsi que la survie des espèces cultivées.

Ocean Networks Canada

Pêches et Océans Canada accorde 521 000 $ à Ocean Networks Canada afin qu'il organise ses données sur les pêches, les mammifères marins et les océans provenant du Pacifique. Ce projet pilote appuie une science ouverte dont l’objectif final est de rendre les données de Pêches et Océans Canada plus accessibles et conviviales pour les parties intéressées, les chercheurs, le milieu universitaire et les Canadiens.

Projets de recherche concertée sur le saumon de l’Atlantique

Pêches et Océans Canada octroie approximativement 600 000 $ aux experts scientifiques et en conservation du saumon de l’Atlantique, en vue d’améliorer notre compréhension collective du saumon de l’Atlantique, et pour, finalement, appuyer leur rétablissement à long terme sur la côte Est du Canada.

École des océans

Fruit des efforts conjoints de la Dalhousie University et de l'Office national du film, la École des océans vise à encourager la connaissance des océans, à faire le lien entre les jeunes Canadiens et nos océans, et à inspirer une nouvelle génération d'océanographes. Ce programme novateur, qui cible les élèves de 11 à 15 ans, combine des travaux de recherche de pointe et de superbes techniques de cinématographie à une gamme d'outils éducatifs modernes, y compris des classes virtuelles, des installations de réalité virtuelle et des projets de recherche pratiques. Le programme d'enseignement de la École des océans s'harmonise à l'intérêt renouvelé que porte le gouvernement du Canada aux sciences de la mer et à son engagement à protéger nos trois océans, nos côtes, nos voies navigables et nos pêches au profit des générations d'aujourd'hui et de demain.

Date de modification :