Cryptosporidiose des palourdes

Catégorie

Catégorie 3 (Pas d’hôte au Canada)

Noms courants et généralement admis de l’organisme ou de l’agent pathogène

Cryptosporidiose des palourdes.

Nom scientifique ou classification taxonomique

Espèce Cryptosporidium du phylum Apicomplexa et de la classe des sporozoaires, qui se trouve habituellement dans le tractus gastro-intestinal ou les voies respiratoires des vertébrés. C’est la seule présence connue de cette cryptospore chez une espèce de mollusques marins. L’identification positive ne peut pas être établie avant que tous les stades du cycle vital de ce parasite aient été découverts.

Répartition géographique

Région estuarienne du sud du Portugal.

Espèces hôtes

Tapes (= Ruditapes) decussatus.

Impact sur les hôtes

Ce parasite a été découvert dans l’épithélium des branchies de palourdes se trouvant dans une région où des mortalités de palourdes se sont produites.

Techniques de diagnostic

Histologie : Plusieurs mérozoïtes uninucléés allant d’ovoïdes à piriformes (1,6-1,8 µm de long et 0,6-0,8 µm de large) au sein d’une vacuole parasitée se trouvant dans des cellules épithéliales des branchies souvent lysées.

Microscopie électronique : Environ 54 mérozoïtes par vacuole parasitée, chacun dans un complexe apical type composé principalement d’un conoïde (comprenant environ 16 microtubules longitudinaux), de rhoptries, d’un anneau polaire et de microtubules sous-pelliculaires.

Méthodes de contrôle

On ne connaît pas de méthode de prévention ou de contrôle.

Références

Azevedo, C. 1989. Ultrastructural observations of Cryptosporidium sp. parasite of Ruditapes decussatus (Mollusca, Bivalvia). Journal of Invertebrate Pathology 54: 23-27.

Citation

Bower, S.M. (1996): Précis des maladies infectieuses et des parasites des mollusques et des crustacés exploités commercialement: Cryptosporidiose des palourdes.

Date de la dernière révision : Septembre 1996
Faire parvenir les commentaires à Susan Bower

Date de modification :