Les principes d’une gestion écosystémique des pêches

Les spécialistes de la communauté internationale s’entendent de plus en plus sur la nécessité d’adopter une gestion écosystémique des pêches, afin d’assurer la pérennité des stocks de poisson et la durabilité de la pêche à long terme.

Une approche écosystémique exige que les décisions de gestion des pêches tiennent compte des conséquences de la pêche non seulement sur les espèces ciblées, mais aussi sur les espèces non ciblées, les habitats benthiques et les écosystèmes dont ces espèces font partie. Cette approche requiert aussi que les décisions de gestion prennent en considération les changements dans l’écosystème susceptibles d’affecter les espèces pêchées. C’est le cas notamment des effets des conditions météorologiques et du climat ainsi que des interactions des stocks de poisson ciblés avec ses prédateurs, ses concurrents et ses proies.

La gestion écosystémique des pêches fait aussi partie d’une méthode globale de gestion des océans et des activités qui se déroulent dans les milieux marins et aux alentours. Il s’agit de la gestion intégrée des océans, qui force les décideurs chargés des pêches à tenir compte des autres utilisateurs des océans lorsqu’ils participent aux processus de planification de la gestion. Les gestionnaires des pêches sont ainsi à même de prendre des décisions plus éclairées sur les questions relatives à l’écosystème, comme la protection des zones et des espèces importantes sur le plan écologique.

Inspiré des pratiques de gestion des pêches en vigueur, le Cadre pour la pêche durable au Canada constitue l’assise de la mise en oeuvre d’une approche écosystémique dans la gestion de ses pêches. Cela comprend l’utilisation de nouvelles politiques et de nouveaux instruments pour l’application de l’approche de précaution au processus décisionnel de la gestion des pêches et pour la gestion des répercussions de la pêche sur les zones benthiques vulnérables et les espèces-fourrages.

D’ici quelque temps, ce cadre comprendra de nouvelles politiques nationales sur d’autres aspects de la gestion des écosystèmes, comme la gestion des prises accessoires. C’est ainsi que le Canada continuera de mettre en place un cadre solide pour appliquer une approche écosystémique à la gestion des pêches.