Fiche d'information : fermeture en vue de protéger les zones benthiques sensibles : canyons Corsair et Georges et zone à l’est du bassin Jordan

Pêches et Océans Canada (MPO) a pris des mesures pour protéger deux zones d’importance pour les coraux d’eau froide au large de la Nouvelle-Écosse. Une fermeture de la pêche à l’aide d’engins entrant en contact avec le fond sera imposée dans les canyons sous-marins Corsair et Georges (au large du banc de Georges) et dans une zone du bassin Jordan (à environ 100 kilomètres à l’ouest de Yarmouth). Ces mesures de conservation s’appliquent à plus de 9 000 kilomètres carrés dans les eaux de mer ouverte.

En juin 2014, une croisière de recherche dirigée par la Dalhousie University et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), en collaboration avec le Secteur des sciences du MPO, a exploré plusieurs zones du golfe du Maine. Un relevé vidéo du fond marin, réalisé au moyen d’un véhicule sous-marin téléguidé (VTG), a permis de découvrir d’importantes concentrations de coraux des grands fonds dans les eaux canadiennes.

De nombreuses espèces de coraux d’eau froide sont sensibles aux perturbations causées par les activités humaines, y compris celles qui utilisent des engins de pêche conçus pour entrer en contact avec le fond marin. Les grands coraux arborescents présents dans ces zones, comme le corail de l’espèce Paragorgia arborea et le corail de l’espèce Primnoa resedaeformis, revêtent un intérêt particulier en ce qui concerne la conservation. Ils ont une grande longévité, en plus d’être fragiles et vulnérables aux dommages graves ou irréversibles causés par la pêche ou d’autres activités humaines qui perturbent le fond marin.

Ces communautés de coraux sont admissibles à la protection en vertu de la Politique de gestion de l’impact de la pêche sur les zones benthiques vulnérables du Ministère (Politique sur les zones benthiques vulnérables). Le but de cette politique est de gérer les pêches afin de manière à atténuer l’impact de la pêche sur les zones benthiques vulnérables ou à éviter les incidences de la pêche susceptibles de causer un préjudice grave ou irréversible à un habitat marin sensible, à des collectivités ou à des espèces. La Politique sur les zones benthiques vulnérables est le principal outil du Ministère pour respecter l’engagement du Canada à l’égard des Nations Unies, qui vise à repérer et à protéger les écosystèmes marins vulnérables dans les eaux nationales. Ces efforts de protection appuient également la Stratégie de conservation des coraux et des éponges de l’est du Canada, qui a été publiée en 2015.

La fermeture dans ces zones interdira la pêche de fond; les pêches les plus actives touchées par ces mesures sont celles au homard et au crabe rouge (casier) et celles aux poissons de fond (filet maillant, palangre et chalut à panneaux). Le MPO collaborera également avec d’autres organismes de réglementation et des utilisateurs des océans afin de réduire au minimum les perturbations sur le plancher océanique dans ces zones.

Les efforts visant à protéger ces zones importantes ont commencé à l’automne 2015, avec la tenue de discussions auprès des représentants de l’industrie de la pêche et les comités consultatifs pertinents y compris des représentants de la province de la Nouvelle-Écosse. Les commentaires formulés ont été pris en compte dans l’établissement des limites définitives de cette fermeture.

Les renseignements concernant les deux zones sont présentés dans les pages qui suivent :

Canyons Corsair et Georges

Ces canyons sous-marins sont situés au sud du banc de Georges, près de la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis. Ce sont de larges vallées à parois escarpées et profondes (plus de 2 000 mètres), qui touchent le fond marin. Ces canyons font partie d’une chaîne qui se trouve le long de la pente continentale de l’est de l’Amérique du Nord. Les relevés scientifiques réalisés en 2014 dans ces zones montrent de fortes densités de grandes gorgones, comme les coraux de l’espèce Paragorgia arborea, et une grande diversité d’autres espèces de coraux, cramponnés aux parois des canyons.

La zone devant faire l’objet d’une fermeture de la pêche englobe les deux canyons et se prolonge sur le bord de la pente continentale (à environ 300 mètres de profondeur) jusqu’à la frontière internationale et également dans les eaux profondes à la limite de la zone économique exclusive. L’inclusion des parties les plus profondes est une mesure de précaution prise en vertu de la politique sur les zones benthiques vulnérables pour protéger d'autres vulnérables espèces et des communautés des grands fonds. Une étude rigoureuse des communautés des grands fonds dans cette zone aidera à définir et à préciser la fermeture qui aura lieu au cours des prochaines années. En 2017, une mission conjointe Canada–États-Unis, composée de chercheurs universitaires canadiens financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, le MPO et la NOAA, permettra de poursuivre l’exploration des écosystèmes des grands fonds dans les eaux au large de la Nouvelle-Écosse.

Toutes les pêches de fond seront restreintes au cours de la fermeture. Toutefois, la pêche au crabe rouge sera autorisée dans deux petites zones de « pêche limitée », situées à côté du canyon Georges. Ces deux zones sont cruciales pour cette pêche. Une surveillance continue et des relevés scientifiques futurs aideront Pêches et Océans Canada (MPO) à évaluer la pertinence continue de la pêche du crabe rouge dans ces zones.

Image échantillon (coraux de l’espèce Paragorgia arborea dans le canyon Corsair)
Image échantillon (coraux de l’espèce Paragorgia arborea dans le canyon Corsair)

Image échantillon (coraux de l’espèce Paragorgia arborea dans le canyon Corsair)
Source : Anna Metaxas, département d’océanographie de la Dalhousie University; Martha Nizinski, NOAA/National Marine Fisheries Service, États-Unis; CSSF/ROPOS

Est du bassin Jordan (le « jardin de rocaille »)

Plusieurs relevés scientifiques réalisés depuis 2005 ont permis de définir les caractéristiques sous-marines de la partie est du bassin Jordan comme étant des zones qui revêtent un intérêt pour la conservation. La fermeture vise deux crêtes, y compris un affleurement rocheux proéminent initialement appelé le « jardin de rocaille », au moment de sa découverte par les scientifiques. Ces caractéristiques contiennent des densités élevées de coraux de l’espèce Primnoa resedaeformis et d’autres communautés vulnérables d’invertébrés filtreurs. Ces habitats structurels sont importants pour d’autres espèces telles que les poissons de fond, dont certaines sont pêchées à des fins commerciales.

Source : Anna Metaxas, département d’océanographie de la Dalhousie University; Martha Nizinski, NOAA/National Marine Fisheries Service, États-Unis; CSSF/ROPOS

Source : Anna Metaxas, département d’océanographie de la Dalhousie University; Martha Nizinski, NOAA/National Marine Fisheries Service, États-Unis; CSSF/ROPOS

Figure 2a : image échantillon (corail de l’espèce Primnoa resedaeformis, dans le bassin Jordan) et regroupement de coraux et d’éponges vivant sur les crêtes de substrat rocheux et le « jardin de rocaille » à l’est du bassin Jordan

Figure 2a : image échantillon (corail de l’espèce Primnoa resedaeformis, dans le bassin Jordan) et regroupement de coraux et d’éponges vivant sur les crêtes de substrat rocheux et le « jardin de rocaille » à l’est du bassin Jordan

Conservation des coraux et des éponges

Il existe une grande variété d’espèces de coraux et d’éponges d’eau froide dans la région des Maritimes. Bon nombre de ces espèces sont importantes sur le plan écologique puisqu’elles fournissent des habitats en trois dimensions et un soutien à de nombreux autres organismes marins, dont des espèces commerciales. Au cours des 15 dernières années, le MPO a protégé plusieurs autres zones au large de la Nouvelle-Écosse, où se trouvent des habitats importants ou uniques pour les coraux et les éponges, y compris :

  • les concentrations de coraux dans le chenal Nord-Est (entre les bancs de Brown et de Georges) en 2002;
  • un rare récif de Lophelia au large du banc Banquereau en 2004,
  • le canyon Le Gully en 2004;
  • les concentrations d’éponges rares, de l’espèce Vazella pourtalesi autour du bassin d’Émeraude (à environ 100 kilomètres au large des côtes d’Halifax) en 2013.

L’importance des coraux ainsi que les efforts entrepris pour les étudier et les protéger dans la région des Maritimes sont décrits à l’adresse suivante : Centre national d'expertise – Récifs de coraux et d'éponges d'eau froide.

De plus amples renseignements sur la Stratégie de conservation des coraux et des éponges de l’est du Canada 2015 se trouvent à l’adresse suivante : http://www.dfo-mpo.gc.ca/oceans/publications/cs-ce/index-fra.html.

De plus amples renseignements sur la Politique de gestion de l’impact de la pêche sur les zones benthiques vulnérables se trouvent à l’adresse suivante : http://www.dfo-mpo.gc.ca/reports-rapports/regs/sff-cpd/benthi-back-fiche-fra.htm.

De plus amples renseignements au sujet des répercussions des activités de pêche sur les coraux des grands fonds se trouvent dans le document suivant : http://www.dfo-mpo.gc.ca/csas-sccs/Publications/SAR-AS/2010/2010_041-fra.html.

Emplacement des zones de conservation dans les canyons Corsair et Georges et le bassin Jordan

Emplacement des zones de conservation dans les canyons Corsair et Georges et le bassin Jordan

Date de modification :