Zone de conservation du banc d'Émeraude et du banc Western (zone restreinte de pêche)

Emplacement
Biorégion de la plate-forme Néo-Écossaise (Nouvelle-Écosse)
Contribution approximative en taille (km2) aux objectifs de conservation marine
10 234 km2
Contribution approximative en pourcentage de couverture aux objectifs de conservation marine
0,18 %
Objectifs de conservation
Appuyer les objectifs de productivité des espèces de poissons de fond importantes pour la pêche commerciale, récréative ou autochtone, surtout l'aiglefin de la division 4VW de l'OPANO.
Gérer les perturbations de la pêche sur les habitats benthiques qui abritent l'aiglefin juvénile et adulte ainsi que d'autres espèces de poissons de fond.
Zone de conservation du banc d'Émeraude et du banc Western (zone restreinte de pêche)

Zone de conservation du banc d'Émeraude et du banc Western (zone restreinte de pêche)

Composantes écologiques d'intérêt

Espèce d'importance régionale : poisson de fond (plusieurs espèces)

Habitat important pour la conservation de la biodiversité : Les habitats benthiques complexes du plateau

Interdictions

Les composantes écologiques d’intérêt sont efficacement conservées grâce aux interdictions suivantes :

Toutes pêches commerciales et récréatives effectuées avec des engins de fond ou des engins entrant en contact avec les poissons de fond.

Autres Considérations

Aucune activité anthropique incompatible avec la conservation des composantes écologiques qui revêtent un intérêt particulier ne peut être exercée ou prévue dans la zone.

Contexte environnemental

La zone de conservation du banc d'Émeraude et du banc Western est connue pour son réseau complexe de figures sédimentaires de fond qui inclut la berge et la cuvette. Ce type de complexité de l'habitat signifie une grande diversité de poissons adultes et d'invertébrés en comparaison aux autres bancs à l'est du plateau néo-écossais. L'habitat d'espèces de poissons comme le hareng, le flétan de l’Atlantique, le merlu argenté, la plie canadienne, le sébaste et la limande à queue jaune se trouve dans cette zone.

Le banc d'Émeraude et le banc Western sont des habitats importants pour la morue franche, la plie canadienne et la raie tachetée, toutes trois considérées comme des espèces décimées que le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada estime comme menacées.

Une circulation partielle près des bancs d'Émeraude et de Western se traduit par une rétention des larves de poissons et augmente la diversité locale du zooplancton, la source principale d'alimentation des larves. La diversité de larves de poisson est proportionnellement élevée en comparaison aux autres zones de l'est du plateau néo-écossais.

L'interdiction des engins entrant en contact avec le fond peut protéger non seulement la reproduction de l'aiglefin et sa population juvénile, mais une foule d'autres espèces de poissons de fond et d'invertébrés qui requièrent un habitat structurel complexe. Cette zone peut servir de refuge et contribuer à accroître la productivité des espèces, celle-ci pouvant à son tour mener à une plus grande abondance à l’intérieur et à proximité de la zone d'interdiction.

Date de modification :