Fermeture des zones de pêche au homard (rivière Trout, pointe Shoal, îles Penguin, île Gooseberry, Glovers Harbour, île Mouse et baie de Gander)

Emplacement
Biorégions des plates-formes de Terre-Neuve et du Labrador, et de l’Estuaire et golfe du Saint-Laurent (Terre-Neuve-et-Labrador)
Contribution approximative en taille (km2) aux objectifs de conservation marine
94 km2
Contribution approximative en pourcentage de couverture aux objectifs de conservation marine
<0,01 %
Objectifs de conservation
Augmentation du frai et de la production d'œufs de homard

Composantes écologiques d'intérêt

Espèce d’importance régionale : homard d’Amérique

  • Raison de son importance : le homard d’Amérique est une espèce importante sur le plan commercial.

Habitat important pour la conservation de la biodiversité : habitat de frai du homard d'Amérique

  • Raison de son importance : les eaux côtières peu profondes et en zones rocheuses constituent un habitat de frai pour le homard d'Amérique, ce qui rend la zone importante pour son cycle biologique. Elles sont donc protégées pour accroître la production d'œufs.

Interdictions

Les composantes écologiques d’intérêt sont efficacement conservées grâce aux interdictions suivantes :

Toute pêche au homard.

Autres Considérations

Aucune activité anthropique incompatible avec la conservation des composantes écologiques qui revêtent un intérêt particulier ne peut être exercée ou prévue dans la zone.

Contexte environnemental

Le homard américain est un important prédateur dans ces environnements côtiers peu profonds et rocheux le long de la côte de Terre-Neuve-et-Labrador. Ils jouent donc un rôle important dans le réseau trophique. Les plus petits homards sont également une source potentielle de nourriture pour plusieurs espèces. De ce fait, la protection des sites de fraie des homards pourrait contribuer à la santé globale des réseaux trophiques côtiers.

Date de modification :