Récifs d'éponges siliceuses du détroit de Georgie et de la baie Howe (17 fermetures de zones de pêche)

Emplacement
Biorégion du détroit de Georgie (Colombie-Britannique)
Contribution approximative en taille (km2) aux objectifs de conservation marine
32,6 km2
Contribution approximative en pourcentage de couverture aux objectifs de conservation marine
<0,01%
Objectifs de conservation
Protéger les récifs d'éponges siliceuses

Composantes écologiques d'intérêt

Espèce d’importance régionale : éponges siliceuses formant des récifs

Habitat important pour la conservation de la biodiversité : récifs d'éponges siliceuses

Interdictions

Les composantes écologiques d’intérêt sont efficacement conservées grâce aux interdictions suivantes :

Remarque :

Dans les refuges représentés par les cartes 10 à 17, l’utilisation de lest automatique pour la pêche récréative du saumon à la traîne est également interdite en raison du risque potentiel de dommages aux récifs peu profonds.

Autres Considérations

Aucune activité anthropique incompatible avec la conservation des composantes écologiques qui revêtent un intérêt particulier ne peut être exercée ou prévue dans la zone.

Contexte environnemental

Les communautés où les éponges sont prédominantes modifient les courants de fond, filtrent l’eau et créent des habitats. Les récifs d'éponges siliceuses servent de lien entre l'environnement benthique (plancher océanique) et l'environnement pélagique (colonne d’eau), jouent un rôle important dans le traitement du carbone et de l'azote, et agissent comme des réservoirs absorbant l’excès de silice qui se trouvent dans la colonne d’eau. Les récifs d'éponges fournissent un refuge, un habitat et des zones de croissance aux espèces aquatiques.

L'interdiction des engins de fond peut protéger de nombreuses espèces de poissons et d'invertébrés qui utilisent la zone benthique. En plus de protéger directement la structure fragile des récifs d'éponges siliceuses, ces fermetures assurent aussi la protection des services (refuge, habitat, source de nourriture, aire de croissance) que les récifs offrent à de nombreuses espèces aquatiques, notamment les sébastes, les étoiles de mer, les crabes, les crevettes et un grand nombre d'invertébrés benthiques.

Bien qu'un examen plus approfondi soit nécessaire pour bien comprendre les interactions entre les récifs d'éponges et l'écosystème environnant, il est probable que les récifs abritant des espèces aquatiques diverses et abondantes puissent accroître l'abondance des espèces et améliorer les fonctions des écosystèmes des zones au-delà des limites des récifs d'éponges siliceuses.

Date de modification :