La ZPM du champ hydrothermal Endeavour

Emplacement

La zone Endeavour de la crête de Juan de Fuca forme un secteur actif au plan séismique, formé par son fond marin et ses cheminées hydrothermales. Les cheminées hydrothermales Endeavour sont situées à 250 km au large de l’île de Vancouver et à 2 250 m sous la surface de l’océan.

La carte illustre les emplacements des cinq principaux champs des cheminées hydrothermales et des sites d'écoulement plus petits.

La zone est délimitée par une ligne tirée à partir d'un point commençant à 47°54′ N, 129°02′ O, et de là, vers l'ouest jusqu'à un point à 47°54′ N, 129°08′ O, et de là, vers le nord jusqu'à un point à 48°01′ N, 129°08′ O, et de là, vers l'est jusqu'à un point à 48°01′ N, 129°02′ O, et de là, vers le sud jusqu'au point de départ.

Écosystème

La zone de protection marine (ZPM) du champ de cheminées hydrothermales Endeavour se situe par 2 250 mètres de profondeur, à 250 km au sud-ouest de l'île de Vancouver. Le segment Endeavour, qui fait partie du système de la dorsale Juan de Fuca, est une zone active d'ouverture du plancher océanique; les plaques tectoniques s'y écartent et la nouvelle croûte océanique est éjectée sur le fond. Dans ces régions, l'eau de mer froide percole lentement vers le bas à travers la croûte, y est réchauffée par la lave en fusion sous-jacente, puis remonte à travers le plancher océanique en panaches de fluide surchauffé, riche en particules. Les cinq champs de cheminées hydrothermales connus du segment Endeavour sont séparés l'un de l'autre d'environ deux kilomètres, le long de la dorsale. Leurs panaches s'élèvent rapidement jusqu'à quelque 300 mètres au-dessus de l'orifice.

Les bouches hydrothermales de la zone d'Endeavour sont composées de grands fumeurs noirs, structures très chaudes en forme de cheminées, et des sites environnants, de température plus basse. Les champs présentent diverses conditions d'hydrothermalisme, présentant des caractéristiques différentes de température et de salinité de l'eau, de morphologie des sulfures et d'abondance de la vie animale. Les températures associées aux fumeurs noirs sont généralement supérieures à 300 ℃. Les grandes cheminées de sulfures polymétalliques se forment lorsque les minéraux dissous et les ions métalliques transportés vers le haut par les fumeurs précipitent au contact de l'eau de mer froide. Des températures de l'eau plus basses, de moins de 115 ℃ sur le fond marin et les flancs des cheminées, font vivre une abondance d'animaux et de végétaux. Ce riche écosystème vit des bactéries, dont les processus vitaux sont alimentés par l'énergie chimique provenant des fluides éjectés par les bouches hydrothermales.

Dans les systèmes hydrothermaux, on rencontre des diversités microbiennes et des abondances animales qui sont parmi les plus élevées de la planète. L'océan profond à proximité de la zone d'Endeavour ne présente en général que très peu de formes de vie animale, de l'ordre d'une vingtaine de vers et d'ophiures par mètre carré. Dans les flux diffus autour des édifices de sulfures, ce nombre peut au contraire atteindre un demi-million d'animaux par mètre carré. Il y a donc une abondance remarquable de formes de vie au voisinage immédiat des bouches, dans le véritable désert qu'est l'océan profond.

À l'échelle planétaire, les systèmes hydrothermaux abritent un grand nombre d'espèces animales uniques. Il y a une soixantaine d'espèces animales distinctes particulières à dorsale Juan de Fuca. Nombre d'entre elles y ont été identifiées pour la première fois. On trouve, aux bouches hydrothermales d'Endeavour, 12 espèces qui n'existent nulle part ailleurs dans le monde.

Depuis leur découverte en 1982, les bouches hydrothermales Endeavour ont été l'objet de plusieurs recherches de scientifiques canadiennes et étrangères. Le submersible habité américain Alvin et le véhicule télécommandé Jason ont effectué une douzaine de missions dans la région. Des études conjointes Canada-États-Unis ont utilisé le ROPOS (Remotely Operated Platform for Ocean Sciences, ou plate-forme océanographique téléguidée) du Canada. Depuis 1985, le ministère des Pêches et des Océans du Canada mène dans la région de vastes programmes à l'aide d'instruments acoustiques et ancrés.

Le champ de cheminées hydrothermales Endeavour a été désigné à titre de zone de protection marine afin d’assurer la protection des bouches hydrothermales et des écosystèmes de nature unique afférents. La réglementation touchant cette ZPM interdit d’enlever, de perturber ou de détruire les bouches hydrothermales de même que les organismes marins correspondants. La réglementation permet toutefois la poursuite d’initiatives scientifiques visant à mieux comprendre l’écosystème des bouches hydrothermales.

Gestion et conservation

Les cheminées hydrothermales Endeavour (EHV) ont été les premières zones marines protégées, en 2003, en vertu de la Loi sur les océans au Canada. La désignation des cheminées hydrothermales Endeavour comme ZPM fournit une protection à long terme pour cet écosystème diversifié au niveau biologique et productif.

Plan de gestion des ZPM :

  • Faire en sorte que les activités humaines contribuent à la conservation, à la protection et à une meilleure connaissance de la diversité, de la productivité et du dynamisme naturels de l'écosystème.
  • Faire en sorte que des procédures responsables soient adoptées (p. ex. pour les prises d'échantillons, le déploiement et la récupération des instruments, le partage des données et l'élimination appropriée de débris).
  • Mener des recherches en vue de la conservation, de la protection et d'une meilleure connaissance de la zone.
  • Contribuer à sensibiliser le public aux valeurs des écosystèmes marins et à la nécessité de les protéger.

Depuis plus de 20 ans, la zone a été un site populaire de recherches. Les scientifiques viennent y étudier le biote unique, les processus de la cheminée et la composition chimique ainsi que l’activité séismique et magmatique. Un organisme provenant de ce site détient le record actuel pour la température la plus élevée de la vie : 121 ℃. Les chercheurs tentent de découvrir les secrets de cette formation des plaques tectoniques de la terre et des réseaux alimentaires chimiotrophes. Ils recherchent également un possible aperçu des origines de la vie sur notre planète et, peut-être, l’origine d’autres planètes.

Plan de gestion de la ZPM Endeavour

Le Règlement sur la zone de protection marine des cheminées hydrothermales Endeavour (DORS/2003-87) se trouve sur le site Web du ministère de la Justice.

Demandes d'activités

Dans les zones de protection marine établies en vertu de la Loi sur les océans, il est généralement interdit de mener une activité qui perturbe, endommage, détruit ou enlève – ou qui est susceptible de perturber, d'endommager, de détruire ou d'enlever – tout organisme marin vivant ou toute partie de son habitat. Malgré cela, il existe des exceptions aux interdictions. Les activités qui peuvent être autorisées dans la zone de protection marine sont énumérées à l'article du Règlement sur la zone de protection marine.

De plus, pour la plupart des zones de protection marine, certains types d'activités (p. ex. la recherche scientifique, la surveillance, la restauration de l'habitat, les activités éducatives et commerciales de tourisme maritime) peuvent être autorisés dans la ZPM si un promoteur soumet un plan d'activités à Pêches et des Océans.

Date de modification :