Le SI de la vallée de Shediac

Noter :

Ce site d’intérêt est présentement en cours de réévaluation dans le cadre de l’élaboration d’un réseau d’aires marines protégées pour la biorégion du golfe du Saint-Laurent.

Emplacement

La vallée de Shediac est située dans le golfe du Saint-Laurent, à l'est du Nouveau-Brunswick et au nord-ouest de l'Île-du-Prince-Édouard. Elle couvre une superficie d'environ 1 530 km2.

Il existe deux fermetures de pêche qui chevauchent une partie de le site d’intérêt (SI) : la fermeture de la pêche aux filets maillants et la fermeture de la pêche du poisson de fond. Ces fermetures visent à protéger la plie canadienne, le flétan du Groenland, la morue franche et le sébaste.

Importance écologique

La vallée de Shediac est reconnue pour sa forte productivité en raison des courants circulaires qui se trouvent près de ses limites nord et sud. La profondeur de l’eau dans le SI va de 24 à 51 mètres.

Cette zone est un habitat clé dans le cycle de vie (alimentation, refuge, zone d'alevinage et frai) de différentes espèces de poisson, y compris de nombreuses espèces commerciales. Elle est notamment utilisée par la morue franche comme zone d'alimentation, de frai et d'alevinage en été. D'autres espèces, comme la plie canadienne et la raie tachetée, fréquentent également cette zone.

Principaux objectifs et approche

La désignation de la vallée de Shediac comme site d'intérêt pour l'établissement d'une zone de protection marine (ZPM) en vertu de la Loi sur les océans a été annoncée en juin 2011.

L'objectif de la ZPM proposée est de veiller à ce que les caractéristiques uniques de cette zone, qui rendent possible le regroupement pour la zone ou qui permettent d'assurer la reproduction et la survie de l'espèce dans cette zone, ne soient pas modifiées par les activités humaines.

Le processus de désignation d'une ZPM comprend une consultation publique pour déterminer les coûts et les avantages de cet attribut. Le SI fera l’objet d’une évaluation biophysique et socioéconomique détaillée et de consultations publiques en vue de la prise d’une décision visant sa désignation officielle comme ZPM. De par leur caractère ouvert et inclusif, les consultations amélioreront la compréhension du processus de désignation et clarifieront les rôles et les occasions de participer pour tous les secteurs. Les consultations auprès des Premières nations, des intervenants, de l’industrie et des groupes intéressés fourniront également des occasions de contribuer à l’évaluation et à l’analyse des impacts de la désignation comme ZPM, à l’établissement d’objectifs de conservation et de gestion appropriés et à l’élaboration d’un projet d’un règlement.

Date de modification :