Le SI extracôtier du Pacifique

En bref
Emplacement

Ouest de l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique; biorégion de la zone extracôtière du Pacifique.

Superficie approximative (km2)

139 700 km2

Pourcentage approximatif du territoire océanique du Canada

2,43 %

Date d’identification

24 mai 2017

Objectif de conservation provisoire

Contribuer à la protection et à la conservation des caractéristiques uniques du fond marin (c.-à-d. des monts sous-marins et des évents hydrothermaux) et des écosystèmes qu'elles soutiennent dans la biorégion de la zone extracôtière du Pacifique.

Contexte environnemental

En 2016, le Secteur des sciences du MPO a déterminé des zones d’importance écologique et biologique (ZIEB), notamment les monts sous-marins et les cheminées hydrothermales, dans la biorégion de la zone extracôtière du Pacifique en fonction d'une combinaison de critères nationaux (MPO) et internationaux (p. ex., Convention des Nations Unies sur la diversité biologique).

Les données scientifiques démontrent qu'il est avantageux de protéger de vastes zones marines de manière préventive. Les grandes zones marines comprennent habituellement plusieurs écosystèmes et habitats en interaction écologique à diverses échelles spatiales, et offrent ainsi des possibilités de conservation globale. Les grandes ZPM peuvent comprendre une ou plusieurs zones importantes, telles que des ZIEB, et leur désignation permet de protéger des éléments précis de la biodiversité (espèces et communautés par exemple) et certaines caractéristiques physiques (propriétés océanographiques, caractéristiques géologiques, etc.).

Le SI extracôtier du Pacifique

Le SI extracôtier du Pacifique

Importance écologique

Les données scientifiques démontrent qu'il est avantageux de protéger de vastes zones marines de manière préventive. En général, les grandes zones de protection marine abritent plusieurs écosystèmes et habitats en interaction écologique à diverses échelles spatiales, offrant ainsi des possibilités de conservation globale. Les grandes zones de protection marine (ZPM) peuvent comprendre une ou plusieurs zones importantes, telles que des zones d'importance écologique et biologique (ZIEB), et leur désignation permet de protéger des éléments précis de la biodiversité (espèces et communautés par exemple) et certaines caractéristiques physiques (propriétés océanographiques, caractéristiques géologiques, etc.).

Pour comprendre et protéger les écosystèmes marins, il est nécessaire de rassembler des sources complexes de renseignements multidisciplinaires. Par exemple, la désignation des ZIEB constitue souvent la première étape pour délimiter une zone dont la protection pourrait s'avérer nécessaire. En 2016, le Secteur des sciences du MPO a déterminé des ZIEB, notamment des monts sous-marins et des évents hydrothermaux, dans la biorégion de la zone extracôtière du Pacifique, en fonction d'une combinaison de critères nationaux (MPO) et internationaux (p. ex., Convention des Nations Unies sur la diversité biologique). Le MPO a ainsi sélectionné une partie de la biorégion de la zone extracôtière du Pacifique à titre de SI pour l'examiner en vue de la désigner comme ZPM en vertu de la Loi sur les océans de manière à protéger des zones marines importantes.

Principaux objectifs et approche

L'objectif de conservation provisoire pour le SI extracôtier du Pacifique est de contribuer à la protection et à la conservation des éléments uniques du fond marin (p. ex., des monts sous-marins et des évents hydrothermaux) ainsi que des écosystèmes qui en résultent, dans la biorégion de la zone extracôtière du Pacifique. Cet objectif de conservation provisoire a été établi à la lumière de discussions avec le Secteur des sciences du MPO et des données scientifiques fournis par ce dernier. Cet objectif de conservation provisoire fera l'objet d'un suivi et sera ajusté en fonction des consultations menées avec le Secteur des sciences du MPO, la province de la Colombie-Britannique, les groupes autochtones et les intervenants, et constituera le point de départ de l'établissement du SI extracôtier du Pacifique et de sa désignation potentielle à titre de ZPM en vertu de la Loi sur les océans.

Un comité consultatif sera créé et, au fur et à mesure de l'avancement de ce processus, le MPO achèvera la définition des objectifs de conservation, déterminera les limites du site ainsi que l’approche de gestion pour la ZPM extracôtière du Pacifique proposée, en consultation avec les partenaires et les intervenants.

Recherche et publications
Date de modification :