Le ministre Ashfield souligne le départ vers l’arctique du navire de la Garde Côtière Canadienne Sir Wilfrid Laurier

Victoria (C.-B.) – L’honorable Keith Ashfield, ministre des Pêches et des Océans, était présent pour le départ du navire de la Garde côtière canadienne Sir Wilfrid Laurier, dans le port de Victoria. Le navire, qui part pour une mission de trois mois et demi dans l’Arctique canadien, quittera Victoria et longera la côte de la Colombie-Britannique jusqu’en Alaska, traversera le détroit de Béring et naviguera dans les eaux arctiques canadiennes du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

« En tant que nation arctique, nous sommes engagés à protéger et à soutenir les régions éloignées de l’Arctique canadien. La présence du Sir Wilfrid Laurier tous les ans dans l’Arctique facilite le commerce maritime, contribue à la sécurité maritime et appuie les priorités maritimes du Canada dans le Nord », a déclaré le ministre Ashfield. « Nous sommes fiers du travail effectué par la Garde côtière canadienne dans le nord du Canada, et notre gouvernement continuera de soutenir cette institution canadienne essentielle dans sa mission. »

Pendant son séjour dans l’Arctique, le navire participera à diverses tâches importantes, dont des activités de recherche scientifique, des fonctions d’escorte dans les glaces, des relevés hydrographiques, des travaux en lien avec les aides à la navigation et d’autres fonctions d’entretien. Lorsqu’il traversera la région arctique, le navire pourrait également être affecté à des opérations de déglaçage; sa coque renforcée pour la navigation dans les glaces lui permet de se frayer un passage dans la glace de l’année et de faire des incursions dans la glace de plusieurs années.

Le Sir Wilfrid Laurier sera présent pour fournir des services d’escorte dans les glaces aux remorqueurs et aux barges.

En installant des aides à la navigation et en remettant en état des marqueurs de distance à des endroits désignés, le Sir Wilfrid Laurier et son équipage contribueront à faire en sorte que la circulation locale des remorqueurs, essentielle à la région, soit à l’abri des dangers qui se cachent le long du littoral arctique, où l’eau est peu profonde. La réduction des risques à la navigation permet l’approvisionnement annuel en biens essentiels, allant du mazout aux matériaux de construction, des petites collectivités isolées de l’Arctique canadien.

Le NGCC Sir Wilfrid Laurier, qui sera l’un de six brise-glaces de la Garde côtière canadienne à naviguer dans les eaux arctiques durant les mois de l’été cette année, est le seul brise-glace de la côte Ouest qui parcourra l’océan Pacifique jusque dans la région arctique de l’Ouest.

3

Le navire de la garde côtière Sir Wilfrid Laurier, au moment de son départ du port de Victoria pour l’Arctique canadien; sur la passerelle, un cadre supérieur de la Garde côtière informe le ministre Ashfield et les personnes qui l’accompagnent du travail accompli par le navire.

2

Un officier de la Garde côtière explique le rôle et le travail de deux vedettes hydrographiques canadiennes qui seront utilisées dans le cadre de relevés hydrographiques dans l’Arctique. Les vedettes, que l’on voit arrimées sur le pont du navire, serviront tout au long du voyage à recueillir d’importantes données.

1

Le Sir Wilfrid Laurier mettant le cap sur le Nord, le ministre Ashfield reçoit des directives sur la sécurité en hélicoptère et se prépare à embarquer pour retourner à Victoria.

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Dan Bate
Agent des communications
Garde côtière canadienne
604-775-8809
604-209-6225

NR-PR-11-004f