Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord

But

L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord (en anglais seulement) est un organisme intergouvernemental établi pour promouvoir la conservation, le rétablissement, la mise en valeur et la gestion judicieuse des stocks de saumon de l’Atlantique Nord. Elle assume un rôle de chef de file au sein des organisations régionales de gestion des pêches en fournissant des lignes directrices et menant des recherches sur la gestion du saumon atlantique.

Zone visée par la convention

L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord travaille en collaboration pour assurer le rétablissement soutenu à long terme des stocks de saumon qui migrent au-delà des zones de pêche des états côtiers de l’océan Atlantique, au nord du 36 ° de latitude nord. Une image de la zone de la convention est accessible au lien suivant. (en anglais seulement)

Parties contractantes

Les membres de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord sont le Canada, le Danemark (représentant les îles Féroé et le Groenland), l’Union européenne, la Norvège, la Russie et les états-Unis, de même que 33 organismes non gouvernementaux ayant le statut d’observateurs.

L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord a mis en place une structure organisationnelle qui assure un juste équilibre entre les intérêts des pays d’origine du saumon et ceux des pays qui le pêchent le long de ses voies de migration.

Réalisations

  • L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord fait figure de chef de file parmi les organisations régionales de gestion des pêches en ce qui concerne son engagement à appliquer le principe de précaution, qui exige que les décisions de gestion des stocks soient fondées sur le risque.
  • En 2006, l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord a entamé le processus « Prochaines étapes », qui demandait aux membres de présenter des plans de mise en œuvre annuels ainsi que des rapports par zone, décrivant les mesures prises par les membres dans le contexte des diverses ententes de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord. La présentation du Canada mettait en lumière les défis que posait la gestion de vastes zones océaniques relevant de compétences diverses.
  • L’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord a encouragé et facilité la collaboration internationale afin de combler les lacunes de connaissances dans le domaine de l’écologie marine du saumon atlantique grâce au programme Salmon at Sea (en anglais seulement). Par exemple, des études sont en cours à l’échelle de l’Atlantique Nord pour établir les causes de la mortalité élevée du saumon atlantique durant son séjour en mer.
  • Les recherches sur la conservation du saumon sont une priorité de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord. L’International Atlantic Salmon Research Board a fait l’inventaire des travaux de recherche en cours sur la mortalité du saumon en mer.
    • Un nouveau programme novateur et exhaustif de recherches, le programme Salmon at Sea (en anglais seulement), se démarque parmi ceux-ci. Le programme comporte des volets en eau douce, dans le milieu estuarien, dans le milieu côtier et en haute mer, ce qui permettra d’avoir une vue complète des facteurs qui peuvent agir sur la mortalité du saumon atlantique. Résoudre le mystère que représente la quantité si élevée de saumons atlantiques sauvages qui meurent en mer est peut-être la mesure la plus importante que l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord et ses membres peuvent prendre dans la gestion de l’espèce. En comprenant mieux cette mortalité, les membres de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord espèrent éclairer les futures décisions de gestion qui aideront au rétablissement des stocks de saumon atlantique.

Rôle de chef de file du Canada

  • Le rôle du Canada dans le programme Salmon at Sea est notable. Pour de plus amples renseignements, consulter la page Contribution du Canada au programme Salmon at Sea et à d’autres initiatives scientifiques conjointes portant sur le saumon de l’Atlantique.
  • Le Canada a joué un rôle de chef de file de la mise en place de mesures de gestion visant la viabilité à long terme du saumon atlantique ainsi que d’autres importants stocks de poissons.
  • La rétention de grands saumons dans le cadre de la pêche récréative au Labrador est maintenant interdite et le nombre de saumons pouvant être gardés en prises accessoires de la pêche de subsistance de la truite est passé de 4 à 3, soit une réduction de 25 %.
  • Un groupe de travail, composé de représentants du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux, des Premières Nations ainsi que d’organismes non gouvernementaux a récemment élaboré un plan d’action pour mettre en place la Politique de conservation sur le saumon atlantique sauvage. Cette politique renforce l’engagement du gouvernement fédéral envers la conservation d’espèces de poissons comme le saumon atlantique sauvage dans les eaux côtières et intérieures du Canada.
  • Le gouvernement fédéral a versé une importante somme de 30 millions de dollars en 2005, sous le Fonds de dotation pour le saumon de l’Atlantique, pour veiller à la santé et à la durabilité des stocks de saumon atlantique.

Liens importants