Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest

L’Organisation des pêches de l'Atlantique Nord‑Ouest (OPANO) est une organisation régionale de gestion des pêches (ORGP), qui a été fondée en 1979. La mission générale de l’OPANO  est d’aider ses membres à collaborer et à mettre en commun leurs connaissances pour gérer et conserver de façon efficace les ressources halieutiques en haute mer dans l’Atlantique Nord-Ouest.

La zone visée par la Convention de l’OPANO comprend une grande portion du nord de l’océan Atlantique et les zones économiques exclusives de 200 milles marins des états côtiers (le Canada; le Danemark, pour le Groenland; la France, pour Saint-Pierre-et-Miquelon; et les états‑Unis). Cependant, les mesures réglementaires de l’OPANO sont limitées aux zones visées par la Convention de l’OPANO qui ne sont pas de compétence nationale. C’est ce qu’on appelle la Zone réglementée par l’OPANO.

Gestion de l’OPANO

La gestion de l’OPANO s’applique à la plupart des ressources halieutiques de l’Atlantique Nord‑Ouest à l’exception du saumon, du thon/makaire, de la baleine et des espèces sédentaires (p. ex., le crabe des neiges, le homard et divers types de bivalves). L’OPANO gère les stocks chevauchants suivants (*lien vers la définition du lexique) : la morue dans les divisions 3NO de l’OPANO, le sébaste dans 3LN et 3O, la plie canadienne dans 3LNO, la limande à queue jaune dans 3LNO, la plie grise dans 3L et 3NO, la merluche blanche dans la division 3NO, le capelan dans la division 3NO, la raie dans 3NO, le flétan noir dans 3LMNO, le calmar des sous-zones 3 et 4 et la crevette dans 3L.

De plus, l’OPANO gère des stocks distincts sur le Bonnet Flamand, la morue dans la division 3M, le sébaste, la plie canadienne et la crevette.

L’OPANO assure également – en collaboration avec la Commission des pêches de l’Atlantique Nord‑Est (CPANE) (en anglais seulement) – la gestion du stock océanique de sébastes qui se trouve dans les eaux des zones visées par la Convention des deux ORGP.

Membres

L’OPANO regroupe les 12 parties contractantes suivantes :

  • le Canada,
  • Cuba,
  • le Danemark (pour les îles Féroé et le Groenland),
  • l’Union européenne, la France (pour Saint‑Pierre‑et‑Miquelon),
  • l’Islande,
  • le Japon,
  • la République de Corée,
  • la Norvège,
  • la Fédération de Russie,
  • l’Ukraine, et
  • les états‑Unis.

Le Secrétariat (le quartier général de l’OPANO) est situé à Dartmouth (Nouvelle‑écosse), au Canada.

Approche écosystémique

L’OPANO préconise l’approche écosystémique dans la gestion des pêches. La gestion de l’OPANO s’appuie sur des dispositions qui réduisent les conséquences néfastes des activités de pêche sur les ressources marines vivantes et sur les écosystèmes marins, ainsi que des exigences pour préserver la biodiversité marine. Le travail de l’organisation en vue de la protection des habitats sensibles en eaux profondes, comme les monts sous-marins et les coraux, illustre bien cette démarche. Les recherches et les avis scientifiques à l’appui constituent une part importante du mandat de l’OPANO.

Réalisations

L’OPANO a franchi d’importantes étapes, qui ont fait d’elle une ORGP forte, moderne et efficace.

L’OPANO a :

  • fait progresser l’application du principe de précaution et des approches écosystémiques dans la gestion des pêches;
  • renforcé ses systèmes de contrôle, de suivi et de surveillance;
  • accru la transparence de l’organisation.

Par conséquent, le respect des règlements de l’OPANO par les bateaux de pêche a augmenté de façon visible, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) a diminué et certains stocks de poissons montrent déjà des signes de rétablissement. Cependant, malgré les approches modernes de la gestion des pêches, l’abondance de bon nombre de stocks de poissons traditionnels de l’OPANO continue d’être faible, ce qui signifie que le processus de reconstitution prendra du temps.

Le Canada continue de s’imposer comme chef de file au sein de l’OPANO.

Réunion annuelle

La réunion annuelle de 2015 de l'OPANO a eu lieu à Halifax, en Nouvelle-écosse, du 21 au 25 septembre 2015. Au cours de la réunion, la priorité du Canada consistait à maintenir les avantages économiques des pêcheurs canadiens par la conservation et l'utilisation durable des stocks de poissons réglementés par l'OPANO.

Un point particulièrement important pour le Canada est l'avis du Conseil scientifique de l'OPANO, qui indiquait que le rétablissement du stock de plie grise de la zone 3NO se poursuit après la réouverture de la saison de pêche en 2015. Ainsi, les membres de l'OPANO ont convenu d'augmenter le total autorisé des captures (TAC) de 1 000 tonnes en 2015 à 2 172 tonnes en 2016, et de 2 225 tonnes en 2017. Le Canada, qui exploite la plus grande part de ce stock à l'OPANO, a bien accueilli cette décision puisqu'il s'agira d'un avantage direct pour les pêcheurs canadiens.

Conformément à l'avis scientifique et au plan de gestion du stock, le TAC relatif au flétan du Groenland a été réduit de 5 pour cent en 2015, passant de 15 578 tonnesà 14 799 tonnes.

Au cours de la réunion, l’OPANO a convenu de renforcer les mesures visant à protéger les écosystèmes marins vulnérables (EMV) en fermant les monts sous-marins à la pêche aux engins qui entrent en contact avec le fond. L’OPANO a également pris des mesures supplémentaires pour améliorer les déclarations de captures des poissons dont les stocks sont réglementés par l’OPANO. Ceci permettra de renseigner les scientifiques lorsqu’ils évaluent les stocks. Pour obtenir plus d’information sur la réunion, veuillez vous référer au Communiqué de l’OPANO (PDF 881,16 Ko) (anglais seulement).

Se renseigner sur l’OPANO