La pêche durable

Le Canada est l’un des chefs de file mondiaux en matière de gestion durable des pêches et de l’aquaculture.

Selon les principes du développement durable, les enjeux sociaux, économiques et environnementaux sont interreliés et doivent être intégrés au processus de prise de décisions. Dans la perspective du développement durable, les décisions prises permettent aux Canadiens de profiter d’un environnement sain, d’une économie prospère et d’une société dynamique pour les générations actuelles et futures.

Pêches et Océans Canada est responsable d’assurer l’avenir des pêches de nos espèces sauvages par le biais d’une gestion durable et responsable des pêches axée sur les sciences. Par ailleurs, le Ministère applique le principe de précaution, tient compte de considérations écosystémiques et emploie une approche axée sur le risque pour gérer nos ressources.

La conservation demeure la principale priorité. Cependant, le MPO soutient également une pêche prospère capable d'améliorer sa compétitivité, d’investir dans les mesures et les activités de conservation, de s’adapter pour qu’il y ait un meilleur équilibre entre l’effort de pêche et la capacité des ressources et d’assurer des emplois plus stables, particulièrement dans les collectivités côtières.

Le modèle canadien de gestion durable des pêches englobe les cinq principales activités décrites ci-dessous :

Planification

Les plans de gestion sont les principaux outils qu’utilise le MPO pour assurer la conservation et la durabilité des ressources de poissons, car ils intègrent tous les facteurs qui assurent une prise de décision judicieuse.

Les plans de gestion orientent la mise en œuvre de pêches économiquement viables et durables.

Dans le cas des pêches d’espèces sauvages, les plans de gestion accordent une place importante à tous les aspects de la pêche.

  • Ils décrivent la biologie et l’état des stocks de poissons,
  • les quantités totales de poisson pouvant être capturées pour que les stocks demeurent viables et en santé,
  • la part du total des captures allouée aux titulaires de permis ou aux flottilles de pêche.
  • Les plans de gestion établissent également les règles de pêche, comme l’emplacement de la pêche, le début de la saison et les types d’engins qui peuvent être utilisés.
  • Ils fixent les objectifs de pêche et établissent les méthodes de gestion et d’application de la loi à employer.

La science – pierre angulaire du processus décisionnel

Pêches durables
Par pêches durables, on entend que la pêche et l’élevage des poissons et des fruits de mer sont pratiqués de façon à combler les besoins d’aujourd’hui sans nuire à la capacité des générations futures de combler les leurs.

Les scientifiques du MPO participent à certaines des activités de recherche nationales et internationales les plus avancées en milieu marin ou en eau douce, qui comprennent l’étude de grandes zones de l’océan dans le but de comprendre comment les composantes d’un écosystème sont affectées par l’activité humaine comme la pêche.

Les décisions importantes qui visent à assurer la gestion durable des pêches canadiennes sont fondées sur les données les plus récentes et des conseils scientifiques soumis à des examens par les pairs. Pour créer des plans de gestion qui déterminent les limites de taille, les quotas, les saisons et les engins, les gestionnaires doivent disposer d’information sur :

  • la biologie des espèces de poisson
  • leur migration
  • leur abondance
  • d’autres facteurs biologiques et environnementaux

Les scientifiques du MPO travaillent en étroite collaboration avec les universités reconnues et les organisations internationales à vocation scientifique, comme le Conseil international pour l'exploration de la mer et l’Organisation mondiale de la santé. Ils participent aussi aux travaux d’organisations régionales de gestion des pêches, comme l’Organisation de gestion des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO) et la Commission internationale pour la conservation du thon de l’Atlantique (CICTA), dans le but de contribuer au savoir scientifique mondial et d’améliorer la recherche.

Gestion des incidences environnementales

Les activités de pêche ont des incidences sur les écosystèmes océaniques et d’eau douce. C’est le cas pour la plupart des industries d’exploitation des ressources naturelles. La solution réside dans l’établissement d’un équilibre permettant de concilier les besoins des Canadiens et les incidences environnementales.

Dans sa gestion des pêches au Canada, le MPO tient compte des incidences de la pêche sur les diverses composantes de l'écosystème, notamment :

  • les stocks de poissons ciblés;
  • les espèces prises accidentellement, y compris les espèces en péril;
  • la source de nourriture des autres espèces (espèces-fourrages);
  • l’habitat du poisson;
  • les habitats et écosystèmes vulnérables et uniques des fonds marins, comme les monts sous-marins, les cheminées hydrothermales, les coraux et les éponges.

Application des règles

Le Canada possède l’un des programmes de suivi, de contrôle et de surveillance les plus avancés au monde dans le domaine des pêches. L’application des règles dans le secteur des produits de la mer du Canada est un aspect important des activités de pêche durables.

Le MPO dépense chaque année environ 130 millions de dollars en activités de surveillance, de contrôle et d’application de la loi dans l’ensemble du Canada. Des dispositifs très divers sont utilisés pour assurer la surveillance et la conformité aux règles du MPO.
Parmi les principaux éléments du programme, mentionnons :

  • des patrouilles aériennes et maritimes pour surveiller l’activité des bateaux à l’intérieur et au-delà des limites de la zone de 200 milles du Canada;
  • la présence d’observateurs indépendants à bord des bateaux pour surveiller les prises;
  • la surveillance électronique des prises;
  • des systèmes de surveillance électronique des bateaux de pêche et des engins;
  • des services de surveillance des prises à quai;
  • Plus de 630 agents des pêches et de 108 agents de l’habitat assurent le respect des règles par les pêcheurs dans tout le Canada.
  • Le Canada s’est doté de lois et de règlements qui établissent les règles pour l’industrie de la pêche.
  • Chaque pêcheur doit posséder un permis pour être autorisé à pêcher ou à mener des activités aquacoles. Ces permis sont également assortis de règles de base.

Suivi des résultats

Les pêches et l’environnement sont appelés à changer régulièrement, et les plans de gestion sont examinés périodiquement pour assurer la durabilité et la responsabilité environnementale des pêches.

  • Le MPO effectue le suivi des progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs de conservation, de gestion et de durabilité globale.

Pour plus de renseignements :

Cadre de la pêche durable