Comité consultatif sur la crevette nordique (CCCN) - 2007

Compte rendu

3 avril 2007
Montréal, Québec

Sont présents

La liste des participants est mentionnée à l'annexe 1.

Introduction et adoption de l'ordre du jour

Le président souhaite la bienvenue aux participants et l'ordre du jour suivant est accepté:

Compte rendu de la réunion de 2005

Le compte rendu de la dernière réunion du CCCN (décembre 2005) est distribué et accepté avec une correction mineure qui sera apportée à la page 10 de la version française.

Certaines personnes déplorent le fait que le compte rendu de la dernière réunion ne leur ait pas été envoyé avant la réunion.

Suivi : Le compte rendu de la réunion sera inclus dans la trousse de documents de référence et d'information remise avant chaque réunion prévue.

Résultats des pêches 2005-2006

Les tableaux d'allocations et de prises pour 2005 et 2006 2007 sont distribuées avec le profil d'accès à la pêche de la crevette nordique par secteur pour 2007. Ces tableaux figurent à l'annexe 2.

Le président souligne qu'il peut y avoir des disparités entre certaines données et que le Ministère continue à travailler à l'amélioration du système actuel.

Présentation de la situation économique

Le MPO (Politique / Analyses économiques et Statistiques) présente un aperçu de la situation économique de l'industrie de la crevette nordique, soulignant que les débarquements de crevettes du Canada ont triplé depuis 1996 et que les exportations de crevettes ont augmenté considérablement, plus particulièrement vers le marché européen, au cours des dernières années. Toutefois, les prix ont diminué considérablement, principalement en raison d'une augmentation des approvisionnements et de la concurrence des crevettes issues de l'aquaculture. L'industrie fait observer que le prix au débarquement des crevettes hauturières devrait être le même en Nouvelle Écosse qu'à Terre Neuve et Labrador (T. N. L.).

La présentation Aperçu économique de l'industrie de la crevette nordique (version mise à jour) est jointe à l'annexe 3.

Suivi : Le MPO (Politique / Analyses économiques et Statistiques) harmonisera sa méthode d'estimation des prix du secteur hauturier dans les régions du MPO et distribuera une version à jour de l'aperçu économique aux participants à la réunion.

Présentation des zones sensibles

Le MPO (GPA) présente un aperçu de la politique du MPO et de la situation entourant le projet de politique actuel visant à gérer les répercussions de la pêche sur les habitats benthiques sensibles.

Le MPO prévoit tenir des consultations à l'automne afin d'élaborer un Cadre de développement durable des pêches qui sera mis en œuvre en 2008. Les demandes sont nombreuses pour ce genre d'initiative de gestion des pêches et il faut respecter certains délais fermes. Il est très important de consulter les personnes concernées.

La présentation sur les zones sensibles se trouve à l'annexe 4.

On annonce qu'un exposé sera présenté à la réunion de septembre de l'OPANO sur les zones sensibles, ce qui nous aidera respecter le délai de 2008.

Le président ajoute que le Ministère travaille à l'élaboration d'une politique nationale sur les habitats benthiques et les répercussions des engins de pêche.

L'industrie souhaite que le MPO continue à travailler avec elle pour s'assurer que les données recueillies, les politiques, les définitions et les zones de pêches historiques soient précises afin que la présentation du Canada à l'OPANO décrive exactement les mesures à prendre pour protéger les zones sensibles d'ici septembre.

Le président souligne que l'initiative Seamount sur les zones fermées avait été dictée par l'industrie et avait très bien été accueillie à l'échelle internationale et un groupe de travail sur les zones fermées a été mis sur pied par le CCCN.

Le représentant du FFAW mentionne que les zones fermées ont suscité un important débat au cours des dernières années, et que même si l'industrie appuie de telles initiatives, il a été difficile d'adopter formellement le processus et qu'un consensus pour rester en dehors de la fosse de l'île Funk doit être obtenu. Il mentionne également que le dragage des crevettes de 3K avait des répercussions sur les stocks de crabe et qu'il est important de résoudre ce problème.

Le représentant de la CAPP suggère que l'industrie examine les moyens et les raisons justifiant que certaines zones soient identifiées comme répondant aux critères de fermeture afin de procéder de façon prudente. Il ajoute que, lorsqu'aucune donnée scientifique ne justifie ni n'appuie une fermeture, nous devons obtenir l'accord de l'industrie pour aller de l'avant. Tous les groupes conviennent que nous devons aller de l'avant concernant la fosse de l'île Funk, et l'industrie hauturière est disposée à examiner cette zone en vue d'une possible fermeture. Il faudra poursuivre les discussions afin de déterminer quelle zone doit être fermée et nous devons discuter des formalités avec tous les partis avant de fermer la zone en question ou une partie de celle ci. On annonce que l'industrie hauturière annoncera bientôt une fermeture volontaire dans le Nord pour protéger le corail.

Le représentant de la BFC ajoute qu'il est beaucoup plus difficile d'identifier des zones à fermer dans la région nordique en raison du manque de données scientifiques et que le MPO devrait allouer des fonds pour la recherche.

Le président propose de convoquer une réunion du groupe de travail de l'OPANO sur les zones fermées si l'industrie souhaite aller de l'avant. Tous sont d'accord avec la proposition.

Atelier sur l'écoétiquetage

Le MPO annonce qu'il tiendra un atelier à la fin de mai 2007 à Montréal afin de réunir l'industrie et le gouvernement pour discuter de cette question. Plusieurs membres de l'industrie souhaitent assister à l'atelier.

Suivi : Les noms des parties intéressés seront transmis à Dave Conley.

Plusieurs parties partagent leur opinion sur l'écoétiquetage, certaines y sont favorables, tandis que d'autres ont certaines inquiétudes et appréhensions et remettent en question les programmes.

Le représentant du MPO fait brièvement le point sur l'initiative de pêche côtière de la crevette de T. N. L. en ce qui concerne la certification. En octobre 2006, la Canadian Northern Prawn Fishery a annoncé qu'elle était la première pêcherie de crevettes en Atlantique à prendre part au plus important programme environnemental indépendant au monde en matière d'écoétiquetage et de certification.

Le communiqué se trouve à l'annexe 5.

On souligne qu'il n'y a aucun programme de recherche sur les habitats au nord de la ZPC 5 et qu'un plan de soutien cohérent du MPO est nécessaire.

Largeur des ouvertures dans les grilles

Le MPO fait le point sur la question de la largeur des ouvertures dans les grilles.

Les exigences actuelles pour 2007 sont les suivantes :

  1. 22 mm max. - < 65 pi Toutes les ZPC
  2. 22 mm max. - > 100 pi ZPC 7 / ZRO
  3. 28 mm max. - > 100 pi ZPC 0-6

Lors de la réunion du CCCN de 2006, il a été décidé de reporter l'exigence de 22 mm maximum jusqu'en 2007, permettant ainsi de remplacer graduellement les grilles avec des ouvertures de 28 mm par des grilles avec des ouvertures de 22 mm.

Le groupe de travail a discuté plus en profondeur de la question en décembre 2006 et il a été décidé d'autoriser l'utilisation de grille avec des ouvertures de 28 mm dans les ZPC 0 5 jusqu'à la l'obtention des résultats de l'étude réalisée par l'industrie en 2007.

Le représentant de la CAPP réitère les points mentionnés lors de la réunion de décembre et ajoute qu'on autorise les ouvertures de 25 mm dans d'autres secteurs du Golfe et dans le plateau néo écossais. Il mentionne que la flottille de pêche hauturière utilise des ouvertures de 22 mm dans la ZPC 7 et est disposée à passer à 22 mm dans l'intérim dans la ZPC 6 afin d'être conforme avec l'industrie de la pêche côtière. Toutefois, dans les régions au nord de la ZPC 6, aucune étude récente n'a été réalisée. Il mentionne que le fait d'utiliser des ouvertures plus petites, dans les zones où on retrouve une proportion relative de grandes crevettes, pourrait avoir des répercussions économiques inacceptables. Ils sont prêts à collaborer avec le MPO, mais d'ici là, il serait raisonnable de suspendre l'exigence de 22 mm au nord de la ZPC 6.

Les représentants de la CAPP et de la Northern Coalition réitèrent qu'ils ne sont pas prêts à passer à l'ouverture de 22 mm. Ils mentionnent également qu'ils ne sont pas à l'aise avec les coûts additionnels liés à la réalisation d'une étude car le plan de DFO était plus sophistiquée que cela conduite pour la pêche côtière.

Le représentant du FFAW mentionne que la flottille de pêche côtière utilise les ouvertures de 22 mm depuis longtemps et s'inquiète du fait que la flottille de pêche hauturière demande encore le report du délai pour passer à l'ouverture de 22 mm.

Le représentant du MPO affirme que ce problème doit être réglé et qu'il faut absolument trouver un moyen de réaliser une étude à ce sujet.

Le représentant du FFAW souligne qu'il a été convenu que l'ouverture des grilles pour la ZPC 6 allait être de 22 mm pour 2007.

Rapport sur le groupe de travail sur la conservation et la conformité

Le MPO présente un rapport sommaire sur le groupe de travail sur la conservation et la conformité.

Le groupe de travail s'est réuni deux fois en 2006 (en avril et en décembre).

Le groupe de travail s'est penché sur deux questions : l'ouverture permise dans la grille Nordmore et les vérifications à quai obligatoires. La question relative aux grilles a été abordée ci dessus.

L'absence de PVQ dans le secteur > 100 pi a fait l'objet de certaines discussions. C'est le seul quota de pêche en Atlantique qui n'a pas de PVQ. Les représentants de l'industrie des flottilles de > 100 pi donnent leurs avis sur la question et soulignent la situation économique difficile dans laquelle ils se trouvent. La discussion avait inclus le point qu'il n'y a aucune allégation sérieuse ou n'importe quelle évidence qu'il y a un problème, avec une suggestion que MPO peut conduire des audits périodiques pour se satisfaire si un problème existe, après quoi d'autres options pour aborder un tel problème pourraient être considérées. Le groupe de travail conclut que la question relative au PVQ doit être mise sur la glace pour le moment. Les représentants de l'industrie soulignent qu'ils assurent un niveau de présence des observateurs en mer de 100 p. 100 et que cela entraîne des coûts importants.

Le MPO souligne que le groupe de travail a aussi discuté de la question du nettoyage des filets dans les zones fermées. Des processus sont mis en place afin de régler cette question.

Registres électroniques

Le représentant du MPO mentionne qu'en décembre 2006, il y a eu des discussions à propos des registres électroniques.

Il indique que le projet de registres électroniques a été un succès. On a fait l'essai du système de registres électroniques sur un navire et on a obtenu de très bons résultats. Toutes les parties sont favorables au système.

Le projet pilote a été un succès, mais certaines inquiétudes demeurent quant à sa mise en œuvre. Ce problème relève du MPO. Il y a un Centre d'expertise au Québec et les questions portant sur l'élaboration et la maintenance du logiciel dépassent le cadre du projet pilote.

Le projet a été fructueux, mais pour le moment, il n'est pas prêt à être utilisé à une plus vaste échelle. On discute actuellement de cette question avec le Centre d'expertise.
Le représentant de la CAPP mentionne qu'ils ont demandé au Centre d'expertise de publier une note de service décrivant leur plan concernant les registres électroniques. Il est entendu que le plan relatif aux registres électroniques sera mis en œuvre de la même façon que le SCN. Le ministère examinera les produits des fournisseurs et le MPO pourrait en choisir six, puis l'industrie pourra prendre des ententes afin de faire affaire avec l'un ou l'autre de ces six fournisseurs.

Mesures relatives à la gestion pour 2007

Le président souligne qu'il n'y a aucune nouvelle donnée scientifique. Par conséquent, tous les TAC de 2007 ont été attribués pour toutes les zones.

L'an dernier, lorsque le ministre a annoncé sa décision concernant les pêches dans la 3L, il a aussi mentionné qu'il allait stabiliser le nombre d'accès dans l'ensemble des zones jusqu'à 2010. Puisque les TAC sont fixés, le Ministère n'envisage pas d'examiner de nouvelles demandes d'accès.

Le représentant du FFAW souligne qu'il souhaite discuter des TAC. Il mentionne que les circonstances ont changé et qu'il y a de nouvelles occasions de marché qui doivent être exploitées.

Il indique que le taux d'exploitation dans le secteur des pêches de crevettes nordiques s'élève à 12 p. 100, mais qu'ailleurs, les taux sont beaucoup plus élevés, par exemple, ils sont de 20 p. 100 dans le Golfe du Saint Laurent.

Il croit que le taux d'exploitation pourrait augmenter et que sa flottille s'attend à une augmentation des TAC de 10 à 15 p. 100 dans la ZPC 6.

Le représentant de la Basse Côte Nord mentionne que la zone 13 est fermée pour la 5e année consécutive et que son organisation présentera une proposition pour obtenir une augmentation des allocations de crevettes de 500 tonnes dans la ZPC 6.

Le représentant de la division 3K mentionne que les pêches n'ont aucune répercussion sur la biomasse et qu'il y a de nombreuses possibilités commerciales en raison de la diminution du nombre de prises par l'Islande et la Norvège. Au nom de la flottille 3K, il appuie la demande d'augmentation des allocations.

Le représentant de la CAPP souligne que le Comité a été informé que les niveaux de TAC demeureraient inchangés en 2007.

Il mentionne que, si un changement est envisagé, la flottille de pêche hauturière pourrait aussi pêcher plus de crevettes. Toutefois, on ne peut augmenter les TAC que sur la foi d'avis scientifiques. Il souligne l'importance de penser à l'avenir. En fait, dans la ZPC 1, il y a eu quatre années de suite où le recrutement a été un échec. Dans la 3M, on observe maintenant des problèmes de recrutement et ces deux stocks vont probablement voir les TAC diminuer en 2008.

Le représentant de la CAPP suggère que le Comité se réunisse avec des scientifiques afin de discuter de ce problème, ainsi que de la gestion des risques et des demandes de l'industrie à l'égard d'une augmentation des quotas. Il mentionne également que la CAPP se réserve le droit de demander une augmentation à une date ultérieure.

On souligne que le gouvernement du Nunatsiavut n'a pas fait de proposition à la réunion, mais a mentionné qu'il allait demander 1 500 tonnes dans la Zone 4 et 1 500 tonnes dans la Zone 5.

Le représentant de la NC souligne qu'il se réserve aussi le droit de présenter une proposition en vue d'obtenir une augmentation.

Le représentant de 3K souligne la nécessité de tenir une autre réunion avec des scientifiques.

Le représentant du Secteur des sciences du MPO signale que la présentation des Sciences n'a pas eu lieu parce qu'aucune nouvelle donnée scientifique n'a été examinée dans le cadre d'un PCR.

Il mentionne que le CCCN devrait se réunir après la réunion du PCR.

Le président souligne que sa position demeure inchangée, qu'il n'y a aucun nouvel avis scientifique et que, comme par le passé, aucune augmentation des TAC n'est garantie. Toutefois, il transmettra la demande au ministre afin que ce dernier prenne une décision. Si le ministre consent à une augmentation des TAC, alors une autre réunion du CCCN sera prévue pour débattre de la question.

Décision Larocque

Le président souligne qu'en raison de la décision Larocque, les quotas scientifiques ont été retirés du plan relatif aux crevettes. Les quotas sont maintenant de nouveau alloués aux flottilles de pêche hauturière à qui ils revenaient. Il n'y aura pas de quotas scientifiques dans le prochain plan de gestion.

Questions concernant l'application des règlements

Le représentant du MPO souligne qu'il y a eu un récent changement dans les mesures de conservation de l'OPANO et décrit ce que cela signifie pour les navires canadiens qui pêchent dans la ZRO.

On demande aux membres s'ils souhaitent que des questions particulières soient examinées du point de vue de la C & P. L'industrie peut présenter toute question relative à la C & P au groupe de travail sur la conservation et la conformité pour la prochaine année.

On fait observer que les nouvelles conditions exigent que les crevettes pêchées dans la ZRO soient étiquetées et datées afin que les inspecteurs puissent déterminer de façon précise leur lieu d'origine.

On avise le comité qu'il est important que les navires qui prévoient sortir de la ZRO communiquent avec C & P (T. N. L.) pour obtenir des instructions.

Rationalisation des entreprises (conversion de permis)

MPO (T. N. L.) aborde la question de la rationalisation des entreprises dans la région de T. N. L.

Le président souligne qu'une proposition visant à convertir les permis temporaires en permis réguliers a été examinée.

Le gouvernement de T. N. L. est favorable à ce que les permis temporaires deviennent des permis réguliers. Ils font partie de l'industrie de la pêche depuis 10 ans, ils détiennent un important quota de pêche et emploient de 3 000 à 4 000 personnes à T. N. L.
Le représentant de la B. C. N. mentionne que son groupe est en faveur du changement et demande également que leurs permis temporaires deviennent des permis réguliers.

Le gouvernement du Nouveau Brunswick est favorable au partage des ressources, mais souligne que les permis temporaires sont délivrés lorsqu'il y a des surplus. Lorsque les ressources diminuent, le principe du « dernier arrivé, premier parti » s'applique. Il est important de déterminer comment ce principe sera mis en œuvre.

Le président souligne que la conversion des permis temporaires en permis réguliers n'aura aucune répercussion sur les allocations, c. à d. que le principe du dernier arrivé, premier parti demeure inchangé. Il est seulement question d'un changement de dénomination, afin que les personnes puissent rationaliser. On n'examine pas pour le moment la possibilité de modifier le partage des allocations.

Le gouvernement du Québec n'est pas d'accord avec la mise en œuvre de l'initiative puisqu'il n'a pas encore eu le temps de l'examiner. Selon lui, effectuer le changement maintenant pourrait compliquer les choses plus tard.

La Shrimp Corporation de l'Î. P. É. réitère sa demande afin que son allocation de 1 500 tonnes devienne permanente. On souligne également que l'allocation de l'Î. P. É. n'a jamais été revue à la hausse, alors que d'autres provinces ont eu droit à des hausses subséquentes.

Le représentant de la CAPP fait une présentation sur la Politique en matière d'allocation et l'accès temporaire à la pêche aux crevettes nordiques (voir l'annexe 6 pour l'exposé complet).

On discute des intérêts des flottilles de pêche côtière qui sont en faveur de la conversion des permis temporaires en permis réguliers et ceux de l'industrie de la pêche hauturière qui demande un délai. On discute également en profondeur de la question du principe du « dernier arrivé, premier parti », ainsi que de la question de la viabilité, la définition de viabilité et les défis que doivent relever les différentes flottilles.

La Nouvelle Écosse n'appuie pas le changement pour l'instant. Les tendances sont à la baisse et les dépenses à la hausse. Dans le Golfe, la conversion des permis temporaires a été mise sur la glace.

Le représentant de BFC mentionne que les participants du Nunavut souhaitent aussi présenter une proposition afin que leurs allocations deviennent permanentes.
Le président parle de l'initiative proposée visant à examiner la viabilité de la pêche hauturière de la crevette. Il informe le comité qu'une ébauche du mandat a été rédigée pour cette initiative. Une des raisons d'entreprendre cette étude est le fait qu'une étude sur la viabilité économique du secteur des flottilles de pêche côtière vient tout juste d'être effectuée.

Suivi : L'ébauche du mandat de l'étude proposée sera distribuée aux membres du comité pour obtenir leurs commentaires à cet égard.

Le président résume la discussion en soulignant que tous les titulaires de permis temporaires et d'allocations spéciales étaient en faveur des permis et allocations permanentes.

Trois provinces ont des inquiétudes à l'égard de la conversion, à savoir, la Nouvelle Écosse, le Québec et le Nouveau Brunswick, tandis que l'Île du Prince Édouard est en faveur de la conversion des permis temporaires en des permis réguliers tant pour les allocations côtières que spéciales. T. N. L. appuie uniquement la conversion des permis temporaires dans le cas de la pêche côtière.

Les titulaires de permis et d'allocations temporaires appuient tous la conversion. Le secteur de la pêche hauturière n'appuie pas la conversion pour le moment, il attend l'examen de la situation économique.

Nouveau plan de gestion intégrée des pêches

Le président souligne que la première ébauche du nouveau plan de gestion est terminée. On demande à tous les membres du CCCN de faire part de leurs commentaires et opinions d'ici la fin du mois d'avril. Par la suite, le plan sera finalisé en tenant compte des dernières décisions.

Transferts

Le représentant du MPO soulève la question des demandes pour pêcher avec différents permis et différents navires. Le MPO a eu certains problèmes à ce sujet l'an dernier. Le MPO avait reçu des demandes de dernières minutes qui ne pouvaient pas être satisfaites. Dans certains cas, il n'est pas possible de faire le transfert avec seulement quelques heures d'avis. Le nom d'un navire ne peut figurer sur deux permis en même temps, par conséquent, si un navire doit être retiré d'une permis, les titulaires du permis doivent nous en informer par écrit.

On souligne que cette situation a également occasionné des problèmes au Nunavut. On fait observer que le bureau du MPO essaie de satisfaire à toutes les demandes, mais que dans certaines circonstances l'avis tardif occasionne un grave problème.

Le représentant de la CAPP demande que, si possible, un avis de changement de navire soit envoyé également aux associations, et pas uniquement aux titulaires de permis.

Suivi : Il faut établir un protocole sur les procédures et processus, lequel sera rédigé par la région de T. N. L.

Accord sur les revendications territoriales du Nunatsiavut

Roland Andrews mentionne qu'ils ont examiné les documents concernant les revendications territoriales. Il informe le comité que le MPO et le gouvernement du Nunatsiavut devront suivre un processus en cas d'augmentation des quotas.

Il souligne également qu'il y a certaines mentions dans le PGIP concernant la LIA et que celles ci devraient être changées pour le gouvernement du Nunatsiavut.

Suivi : Modifier les renvois dans le nouveau PGIP.

Cadre sur l'évaluation de la crevette - PCR

La CAPP souligne qu'une réunion est prévue afin de discuter d'un nouveau « Cadre d'évaluation de la crevette nordique au large du Labrador et de la côte nord-est de Terre-Neuve » à la fin mai 2007. L'objectif est d'établir un cadre axés sur des « feux de circulation » pour l'évaluation des risques et l'établissement des TAC, etc. pour les ZPC 5 et 6.

Le représentant de la CAPP est surpris par l'annonce de cette réunion. Il s'agit d'un enjeu important et il estime que le CCCN aurait dû le consulter et l'informer longtemps à l'avance.

Le représentant de la CAPP a hâte de partager ses commentaires à ce sujet. Le représentant du FFAW demande que, si une réunion scientifique a lieu à la fin mai, on y soulève également la question des augmentations des TAC.

Le président ajourne la réunion après avoir remercié tous les participants

Annexe 1

Liste des participants
Nom Organisation Numéro
Barry Rashotte MPO 613-990-0087
Ken Jones MPO 613-990-5227
Tony Blanchard MPO 709-772-4680
Lewis Clancey NSDFA 902-424-0366
Grace Mellano MPO 613-990-0128
Thomas Larouche MPO 613-993-4160
Paul Nadeau LNSFA 418-773-2234
Bob Johnston PEI Atlantic Shrimp Corp. 902-367-4896
Tom Dooley DFA NL 709-729-0335
Dave MacEwen PEI Dept. AFA 902-368-5244
Annie Ferguson Prov. NB 506-726-2400
Beverley Sheppard HG Shrimp Co. 709-596-8000
Jerry Ward BFC 709-726-6328
Roland Andrews Nuntsiavut Gov't. 709-786-7614
Vachon Noel NOFTA 709-861-4240
Tom Elliott Sabri 709-454-3484
Joe Justus NWMB 867-975-7300
Tim Siferd MPO 204-984-4509
Keith Pelley MPO 867-979-8024
Peter Matthews Clearway Peche Nordique 902-634-2692
Christine Penney Clearwater Atlantic Shrimp 902-457-2348
Rex Simmonds Inshore Freezing at Sea Assoc. 709-895-2816
Jeff Simms Newfound Resources 709-579-7676
Brian McNamara Newfound Resources 709-579-7676
Michael Eagles MPO - Halifax 902-426-7239
Guy Bridger 3KS Shrimp Chair FFAW 709-255-4551
Gerard Chidley 3L Shrimp FFAW 709-363-2900
David Decker FFAW / CAW 709-576-7276
Frank Corbett

MPO

709-772-6935
Vincent Dupuis ACPG Quebec
Brian Shebib MV. Osprey Ltd. 902-794-1600
Ulf S. Snarby MV. Osprey Ltd. 902-794-1600
Gilbert Linstead Labrador Shrimp Company 709-927-5812
Phil Quinlan Labrador Shrimp Company 709-754-3913
Rosalind Perry Northern Coalition 709-722-4454
Neil Greig Makivik Corp. 819-964-2925
Keith Watts Torngat Fish Producers Cooperative Society Ltd. 709-896-3992
Bruce Chapman CAPP 613-692-8249
Morley Knight MPO 709-772-4494
Stefan Romberg MPO - Iqualuit 867-979-8002
Sam Stephenson MPO - C&A 204-984-0577
Karen Hurst MPO - C&A 204-983-5230
Brett Gilchrist MPO 613-990-0192
Dave Conley MPO 613-991-6122
François Montminy-Munyan MAPAQ 418-380-2100 x3770

Annexe 2

Annexe 3

Annexe 4