Analyse économique

Cette section renferme des analyses socio-économiques qu’on a publiées entre 2000 et 2009. Ces analyses couvrent des régions et des questions différentes au Canada.

Une analyse socio-économique permet de mesurer les résultats sociaux et économiques d’une initiative. Ces résultats peuvent avoir des répercussions sur la communauté, la région ou sur le Canada en général. Une analyse socio-économique permet également de décrire les tendances et les indicateurs démographiques, comme la population, le sexe et l’âge.

Les analyses socio-économiques aident les décideurs à comprendre les impacts des décisions en matière de gestion des ressources. Les analyses contribuent à l’élaboration des politiques et des plans de gestion, ce qui permet ainsi au MPO de favoriser la prospérité économique, tout en appuyant les ressources halieutiques et océaniques.

Voici quelques projets auxquels le ministère a participé :

  • Cadre d’intégration de l’analyse socio-économique :
  • décisions d’inscription à la LEP et à la planification des mesures de rétablissement;
  • plans intégrés de gestion des pêches;
  • développement des zones de protection marine.
  • Le modèle de faisabilité financière des techniques aquacoles en milieu fermé pour le saumon de l'Atlantique;
  • Analyse socio-économique de systèmes aquacoles multitrophiques;
  • Analyses socio-économiques d’initiatives multirégionales touchant la LEP (comme l’analyse des coûts-avantages de l’inscription de la morue de l’Atlantique);
  • Étude des impacts économiques des secteurs maritimes;
  • Recherche sur l’évaluation non marchande, en particulier celle axée sur les espèces en péril;
  • Analyse des risques entourant la perspective économique pour l’industrie de la pêche;
  • Étude des impacts économiques, sur l’industrie canadienne, de l’inscription possible du thon rouge de l’Atlantique à la CITES;
  • Analyse d’évitement des coûts attribuables aux embâcles possibles sur les Grands Lacs et la voie maritime du Saint-Laurent.

Série analyses statistiques et économiques

La Série analyses statistiques et économiques propose des documents de recherche et de statistiques et sur le secteur des pêches et des océans d’intérêt pour les gestionnaires de ressources, les universitaires, le grand public et pour tous ceux et celles qui souhaitent se renseigner davantage sur l’exploitation durable des précieuses ressources aquatiques canadiennes.        

Les rapports de la SASE  sont classés en trois catégories distinctes :

  1. Analyses économiques
    La catégorie Analyses économiques comprend des documents de recherche et des rapports sur les retombées socio-économiques des secteurs maritime et des pêches, et l’accent est mis sur des analyses procédant du point de vue des responsables des politiques.
  2. Loi sur les espèces en péril (LEP)
    Les documents de la SASE de cette catégorie sont des analyses socio-économiques menées par Pêches et Océans Canada dans le cadre de sa responsabilité de réglementation envers les Canadiens et les Canadiennes en vertu de la Loi sur les espèces en péril.
  3. Statistiques
    La catégorie Statistiques propose des profils statistiques des pêches commerciales canadiennes ainsi qu’un portrait des activités de pêche récréative au Canada. 

Chaque rapport porte un numéro qui identifie la catégorie dans laquelle il est classé, et un autre numéro qui indique son classement séquentiel dans la série.

Par exemple, le rapport no 2-20 est le 20e rapport publié dans la catégorie Loi sur les espèces en péril.      

La catégorie Statistiques comprend deux sous-catégories, soit Statistiques des pêches canadiennes (sous-catégorie 3.1) et Pêche récréative (sous-catégorie 3.2).

Pour de plus amples renseignements, adressez votre demande par courriel à : Robert.Elliott@dfo-mpo.gc.ca

Rapports de la SASE

No. 1-1 Impact économique des activités maritimes au Canada

L'analyse couvre toutes les principales activités du secteur privé qui dépendent directement des océans. Il s'agit des activités d'exploitation comme la pêche, le pétrole et le gaz naturel, ainsi que l'aquaculture, de même que les activités qui ne sont pas axées sur l'exploitation, comme la construction navale, le transport maritime, le tourisme et la construction. L'analyse tient également compte des activités des organisations du secteur public qui sont responsables de la sécurité, ainsi que de la gestion des activités et de la recherche sur les océans.

No. 1-2 Impact économique des activités maritimes dans les vastes zones de gestion des océan

Le gouvernement du Canada a créé cinq vastes zones de gestion des océans (VZGO) afin de favoriser la gestion axée sur la collaboration. Le but consiste à assurer la gestion durable des ressources contenues à l'intérieur des limites des VZGO en impliquant tous les paliers de gouvernement, les groupes autochtones, les organisations industrielles, les groupes environnementaux et communautaires, ainsi que le milieu universitaire. On pourra atteindre un tel but grâce à la gestion intégrée des océans – une approche qui consiste à répondre aux besoins socio-économiques des gens qui dépendent directement et indirectement des océans, tout en préservant la santé de l'écosystème marin.

No. 1-3 Impacts des droits de récolte dans les pêcheries canadiennes du Pacifique

Dans ce rapport, on évalue l'adoption de programmes de gestion des droits de récolte (QI) dans trois pêcheries de la Colombie-Britannique, soit la pêche au flétan du Pacifique en C.-B., la pêche à la morue charbonnière en C.-B., ainsi que le chalutage du poisson de fond en C.-B. respectivement. Ce faisant, on examine dans ce rapport la question à savoir si l'adoption des programmes sur les droits de récolte constitue une amélioration par rapport au régime de gestion précédent que l'on décrit, dans le rapport, en précisant son accession limitée, combiné à un système de récolte de type olympique axé sur un TAC. On en vient ensuite à la conclusion, dans le rapport, qu'alors que le programme des droits de récolte n'est pas sans tache, il représente une amélioration dramatique, tant au niveau de l'amélioration de la viabilité économique de la pêche que lorsqu'il s'agit d'assurer la durabilité des ressources halieutiques, qui constituent la base de l'activité de pêche. Cette amélioration consiste principalement à transformer l'interaction entre les pêcheurs concernés pour qu'ils délaissent leur esprit de concurrence afin de prioriser plutôt la coopération.

No. 1-4 L’économie de la pêche au crabe en Colombie-Britannique : Profil socio-économique, viabilité et tendances du marché

L’objectif du présent document est de fournir un contexte socio-économique de la pêche aux crabes en Colombie-Britannique. Il veut offrir aux lecteurs une communauté de vues sur l’économie des pêches et contribuer aux discussions sur la nouvelle réforme de la gestion de la pêche aux crabes. Ce faisant, il appuie les objectifs et la vision de la politique De la mer à la table. Cette étude se présente comme un complément au Plan intégré de gestion des pêches (PIGP), qui traite des éléments spécifiques du cadre de gestion des pêches. Elle crée un profil socio-économique des trois principaux secteurs directement engagés dans la pêche aux crabes : la pêche commerciale, la pêche récréative et la pêche pratiquée par les Premières nations. De plus, le secteur de la transformation et les marchés de l’exportation y sont explorés.

No. 1-5 Profil de la pêche commerciale du pétoncle géant (Placopecten magellanicus) dans la région du Golfe

Le pétoncle géant (Placopecten magellanicus) se classe parmi les plus importantes espèces commerciales de mollusques au Canada. Bien qu'il existe plus de 300 espèces de pétoncle de par le monde, le pétoncle d'Islande (Chlamys islandica) est la seule autre espèce de pétoncle sauvage qui se trouve dans les eaux côtières de la côte Est du Canada (Pêches et Océans Canada (MPO), 1988). Le pétoncle de baie (Argopecten irradians) utilisé en aquaculture est une espèce introduite provenant des États-Unis. Le pétoncle géant se trouve dans l'Atlantique Nord-Ouest, depuis la côte nord du golfe du Saint-Laurent jusqu'au cap Hatteras, en Caroline du Nord. Son habitat varie des eaux peu profondes (moins de 18 m) aux eaux profondes (54 m). Dans le golfe du Saint-Laurent, la profondeur de l'habitat s'échelonne entre 5 m et 40 m (Pêches et Océans Canada, 1988).

No. 1-8 Profil socio-économique de la population active dans l'industrie des pêches au Canada, 1994–2006

Le présent rapport nous présente un profil démographique de l’industrie de la pêche au Canada et met en évidence les différences importantes observées d’une région à l’autre. Ce rapport est divisé en trois sections. On y analyse d’abord le profil de cette industrie en 2006. Ensuite, on y examine son évolution au fil du temps, soit de 1994 à 2006 pour les pêcheurs autonomes et de 1998 à 2006 pour les autres travailleurs du domaine de la pêche. Enfin, on décrit la méthodologie, les concepts, les termes et les définitions utilisés tout au long de ce rapport.

Compte tenu de l’importance de la pêche sur les plans économique et social pour des milliers de Canadiens qui habitent dans les nombreuses collectivités au pays, ce rapport couvre toutes les provinces et les territoires en portant une attention particulière aux provinces de l’Atlantique et à la Colombie-Britannique, deux régions jouant un rôle majeur dans l’industrie de la pêche canadienne.

No. 1-9 Pêches visées par des quotas individuels au Canada : Relier les résultats opérationnels aux pratiques de gestion

Bon nombre de pêches commerciales au Canada sont gérées selon des systèmes de quotas individuels (QI) par lesquels les titulaires de permis se voient attribuer une quantité de prises prédéterminée du total autorisé des captures (TAC). Bon nombre de ces pêches permettent aussi le transfert temporaire ou permanent des droits de quotas; ces pêches sont donc gérées selon les quotas individuels transférables.

La présente étude analyse le rôle de la gestion des pêches dans le succès commercial des pêches visées par des QI au Canada et elle se fonde sur l'étude de six pêches en : a) déterminant les principales mesures de gestion en place comme les dispositions de transférabilité; b) déterminant les indicateurs de succès commercial pour chaque type de pêche, comme le BAIIA, et en reliant ces indicateurs aux mesures de gestion. Les six pêches comprennent des flétans du Pacifique, des panopes du Pacifique, des sardines du Pacifique, des crabes des neiges de Terre­Neuve­et­Labrador, des pétoncles de la baie de Fundy, et des crevettes du golfe du Saint-Laurent, et couvrant diverses tailles de navires, technologies halieutiques et formes de produits de transformation.

Liens liés

Statistiques

Date de modification :