Informations archivées

La Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Impact économique des activités maritimes dans les vastes zones de gestion des océans

Sommaire

Survol

Le gouvernement du Canada a créé cinq vastes zones de gestion des océans (VZGO) afin de favoriser la gestion axée sur la collaboration. Le but consiste à assurer la gestion durable des ressources contenues à l'intérieur des limites des VZGO en impliquant tous les paliers de gouvernement, les groupes autochtones, les organisations industrielles, les groupes environnementaux et communautaires, ainsi que le milieu universitaire. On pourra atteindre un tel but grâce à la gestion intégrée des océans – une approche qui consiste à répondre aux besoins socio-économiques des gens qui dépendent directement et indirectement des océans, tout en préservant la santé de l'écosystème marin.

Il existe trois VZGO sur la côte est, une dans l'Arctique occidental et une sur la côte ouest :

  • Baie de Plaisance/Grand Bancs (PG/BG)
  • Est du Plateau néo-écossais (GIEPNE)
  • Golfe Saint-Laurent (GIGSL)
  • Mer de Beaufort (Beaufort)
  • Côte nord du Pacifique (ZGICNP)

Les activités humaines dans chaque VZGO procurent une richesse économique substantielle. L'éventail des activités comprend l'exploitation des ressources marine vivantes et non vivantes, comme la pêche, le pétrole et le gaz naturel, les utilisations rationnelles, comme la navigation et le tourisme, ainsi que la sécurité et la gestion, incluant les travaux dans les domaines de la défense maritime et de la recherche scientifique.

Il est essentiel de comprendre clairement la valeur économique et sociale de l'environnement marin afin de pouvoir élaborer une politique et des programmes concrets visant à assurer une gestion durable. Les estimations de la valeur économique énoncées dans le tableau ci-dessous nous donnent une idée de ce qui est en jeu pour ainsi nous encourager à planifier et à mettre en oeuvre des initiatives de changement.

Impacts

Baie de Plaisance/Grand Bancs – Toutes les activités maritimes se déroulent dans une plus ou moins grande mesure à l'intérieur de cette zone, même si l'impact économique est dominé par le pétrole et le gaz naturel en mer, qui représentent 90% de la contribution au PIB de la VZGO. Ensemble, l'industrie de la pêche, le transport maritime et l'exploitation du pétrole et du gaz naturel en mer (dont la contribution est plus ou moins égale) représentent la majeure partie des emplois et des revenus. L'activité marine dans la BP/GB génère près de 9,6 milliards de dollars en PIB et crée un peu plus de 26 000 emplois (tableau S.1).

Est du Plateau néo-écossais – L'activité sur le Plateau néo-écossais est dominée par l'exploitation du pétrole et du gaz naturel en mer, qui représente plus de la moitié de la contribution totale au PIB dans cette zone. Le trafic maritime, la défense nationale et le tourisme apportent également des contributions importantes (le GIEPNE comprend le port d'Halifax), alors que la pêche équivaut à une proportion relativement faible de l'activité globale. L'activité marine à l'intérieur de la GIEPNE génère environ 2,4 milliards de dollars de PIB et procure tout près de 29 000 emplois (tableau S.1).

Golfe Saint-Laurent – Le secteur des poissons et fruits de mer domine les activités maritimes dans la VZGO du golfe, alors que le trafic maritime, le tourisme et la construction navale/fabrication de bateaux apportent également des contributions importantes. L'activité marine à l'intérieur de la GIGSL génère aux alentours de 2,7 milliards de dollars en PIB, en plus de créer au-delà de 52 300 emplois (tableau S.1) dans les cinq provinces adjacentes.

Côte nord du Pacifique – Le trafic maritime (marchandise et traversiers), le secteur des poissons et fruits de mer et le tourisme dominent les activités maritimes dans cette zone. L'activité maritime dans la ZGICNP génère tout près de 1,4 milliard de dollars de PIB, sans compter qu'elle crée un peu moins de 20 000 emplois (tableau S.1).

Beaufort – Les faibles niveaux d'activités maritimes et les données limitées font en sorte qu'il est difficile de les estimer. L'activité et les impacts augmenteraient considérablement si on donnait suite aux projets proposés d'exploitation du pétrole et du gaz naturel en mer.

Tableau S.1: Impact économique des activités maritimes dans les VZGO
  PB/GB GIEPNE GIGSL ZGICNP
PIB (000$)
Direct 7,704,330 1,713,802 1,422,871 723,164
Indirect 1,252,618 350,961 684,151 318,262
Induit 634,855 339,943 553,732 334,059
Total 9,591,803 2,404,705 2,660,754 1,375,485
Emplois (ÉTP)
Directs 15,301 16,646 28,790 11,128
Indirects 6,513 6,682 12,390 4,152
Induits 4,334 5,730 11,125 4,379
Total 26,147 29,058 52,305 19,658
Revenus (000$)
Directs 754,241 758,690 1,105,102 537,877
Indirects 222,976 242,499 433,213 162,531
Induits 205,421 275,079 449,000 231,851
Total 1,182,639 1,276,267 1,987,315 932,259

Impacts provenant du modèle interprovincial d'entrée-sortie de Statistiques Canada 2005
Voir les tableaux 3.16, 4.15, 5.14 et 7.14 pour plus de détails.
Nota : On dispose de données insuffisantes pour estimer les impacts dans la région de la mer de Beaufort.

Date de modification :